jeudi 15 mai 2014

Petite balade en Loire


Après un voyage dans le Sud-Ouest le mois dernier, j'ai proposé à mon club de Saint-Yrieix une  balade au bord de la Loire. Pas facile de la résumer en 5 vins. Aussi en ferai-je sûrement une autre pour compléter, avec un petit tour en Muscadet et dans le Forez. Et puis Cheverny, Bourgueil, Menetou... Ah ben, ça y est, ça fait encore cinq...


Le temps radieux rendait les élèves un peu dissipés. Après quelques coups de fourchette contre mon verre pour sonner la fin de la récréation,  nous avons pu enfin commencer en démarrant traditionnellement par une bulle qui sortait de l'ordinaire, un pétillant naturel rosé 100 % Gamay.


La bulle n'est pas aussi fine que dans un champagne, mais elle est plus canaille et joyeuse et vraiment rafraîchissante. Tout le monde s'imaginait déguster cette bouteille en fin d'après-midi d'été, sur la terrasse ou au bord de la piscine, histoire de se remettre d'une chaleur un peu pesante. 


Avec des petits feuilletés, par exemple ;-)


Sous cette feuille croustillante se cache de la chair de cabillaud et une asperge. L'heure de sortir un beau Chenin de Loire. Un Montlouis, tiens. Pourquoi pas la Négrette de Xavier Weisskopf ?


Si elle est encore bien jeune, cette cuvée issue de vignes de 70-80 ans se goûte déjà très bien. Un vin fin, vibrant, et en même temps, solide comme un roc, promettant une belle garde. La vinification et l'élevage en barrique sont totalement imperceptibles tant la qualité de la matière l'emporte..


Avec la brochette de boeuf  et ses légumes printaniers, nous poursuivons avec le même producteur tout en changeant de couleur. Ce coup-ci, c'est un rouge à base de Côt (=Malbec en Loire) provenant de vignes centenaires.


Bu seul, le vin se montre un peu rustique, mais dès la première bouchée de viande, il se montre beaucoup plus doux, et ce qui ressort le plus, c'est son fruit, intense et pur, souligné par les épices. Un vin vraiment gourmand.


Avec le chèvre, nous retournons vers le blanc local qui se marie le mieux...


.... un Sancerre de Chavignol ! Un vin très tonique, rafraîchissant, semblable à de l'eau de roche. Non seulement il allait parfaitement avec le fromage, mais il vous nettoyait le palais de tout que vous aviez mangé et bu avant, et vous vous sentiez prêt à attaquer un nouveau repas !


En fait, nous étions déjà au dessert, à base de pêches.


Avec un Sauvignon plus mûr que le précédent (non, je n'ai pas dit Vendanges Tardives), donnant un vin moelleux, mais très frais, sur des notes de pêches et d'ananas.  C'est toujours agréable d'avoir un vin un peu moins sucré que le dessert. Ca passe tout seul. Merci, Marc Houtin !


Et merci à toute la joyeuse bande pour cette belle soirée !

1 commentaire: