lundi 22 juin 2015

Mémé Jeanne : une mamie Rock'n Roll !

Mémé Jeanne est un OVNI (Objet Vinique Non Identifiable) qui le condamne forcément à être commercialisé en Vin de France. Il est d'une part issu du seul Petit Manseng, cépage reconnu à Jurançon, mais pas à Saint-Jean de Fos. D'autre part, il est vinifié comme un vin rouge, avec une macération des peaux durant trois semaines. Ce que l'on appelle - ici à juste titre - un vin orange.
Autant la version 20.12 de cette cuvée n'était vraiment pas facile d'approche, autant la 20-13 se livre dès l'ouverture de la bouteille. Et il est facile à apprécier, même pour les non-initiés à ce type de vins. J'avais amené la bouteille (peu) entamée à la soirée "Nuances de rosés". Tous les convives l'ont beaucoup apprécié (juste après le Cabernet 1980, sur la mimolette).
La couleur est absolument splendide, entre l'or en fusion et le cuivre.
Le nez est intense, complexe, sur l'abricot sec, la banane flambée au rhum, le safran. La bouche est tendue, avec une matière très concentrée, un peu brutale mais pas dénuée de charme pour ceux qui aiment les sensations fortes. On reste sur la même gamme aromatique de fruits secs et d'épices, avec en plus le coing et la pommes séchés.
La finale est tannique comme on peu l'attendre d'un vin orange, mais harmonieuse et sans excès. Il est conseillé de le boire aux alentours des 17 °C. Un joli vin d'initiation aux vins oranges, pour un prix raisonnable (12,00 €).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire