lundi 14 septembre 2015

Meinklang : bienvenue dans l'inconnu !


Meinklang fut l'un de nos grands coups de coeur au salon Renaissance des Appellations : vignerons souriants parlant plutôt bien français, jolies étiquettes, très bons vins (et bière ! ) à des prix tout ce qu'il y a d'abordable. Et puis surtout une vraie démarche biodynamique comme la rêvait son fondateur : Rudolf Steiner. Sur ce très grand domaine de 1900 hectares, il y a des bois, des prairies, des champs de céréales (des anciennes variétés de céréales, un verger, de nombreuses bêtes (vaches Angus, porcs laineux, moutons rustiques) et un vignoble de 65 hectares. Le domaine produit des vins, des jus de fruit(s), des vinaigres, des céréales pour les bêtes et la bière, de la viande, mais aussi leur propres préparations biodynamiques... Bref, la famille Michlits pourrait vivre en autonomie si elle n'aimait pas partager ses bons produits ;-)



Notons qu'ils poussent très loin la notion de biodiversité. Dans leurs parcelles de vignes, ils intercalent à espace régulier des îlots de verdure en forme de goutte d'eau, avec des arbres fruitiers, des plantes aromatique, des arbustes, des légumes... Ce qui explique la grande diversité de la faune (entre autres 62 espèces d'oiseaux).



Avec les vins de Moser, vous aviez découvert le Grüner Veltliner et le Zweigelt. Avec Meinklang, vous ferez connaissance avec le Blaufränkisch et le Saint-Laurent. Un vin de pays rouge associe les trois principaux cépages autrichiens dans une version ronde et fruitée (8,00 €). Son équivalent en blanc associe Grüner Veltliner, Muscat et Welschriesling – rien à voir avec LE Riesling – avec un degré d'alcool de 10.5 % ! 


Comme le domaine se situe à quelques kilomètres de la Hongrie, ils ont aussi planté 5 ha  de vigne là-bas (toujours en biodynamie) sur une colline d'origine volcanique (le mont Somló) avec les cépages locaux : Harslevelu, Furmint, Juhfark...

Les différentes cuvées étant vinifiées dans leur chai autrichien, elles se retrouvent dans une ambiguité législative. Le producteur n'a donc pas le droit de mentionner le(s) cépage(s) contenu dans ces bouteilles – et donc, nous non plus sur le site commercial.

Pour info, la cuvée Sziklafehér est un assemblage de 4 cépages : Harslevelu, Furmint, Juhfark et Welschriesling (9,00 €). Alors que la cuvée H 13 (17,50 €) est un pur Harslevelu ... de 2013 (et un très beau vin) !


N'oublions pas la délicieuse bière produite par un brasseur de Salzburg à partir des céréales anciennes (= Urkorn) du domaine et du houblon autrichien. On est dans l'esprit d'une bière blanche avec une saveur plus prononcée rappelant le pain de petit épeautre qui persiste longuement en bouche. L'amertume est à peine perceptible. 


Finissons par une douceur : le vin de glace issu du Traminer (Savagnin). Il est relativement peu sucré (45 g/l de sucres résiduels) et riche en alcool (15.5 %). Et pourtant, il possède un très bel équilibre, probablement dû à son imposante acidité (20 €). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire