jeudi 17 septembre 2015

Sziklafehér : plus facile à boire qu'à prononcer


Ce ne serait pas forcément le vin que l'on choisirait au restaurant de peur de l'écorcher en en commandant une au sommelier. En fait, Sziklafehér veut dire en Hongrois le "blanc des rochers". Il provient en effet d'une colline basaltique d'origine volcanique surplombant la région de Somló (431 m d'altitude). 

Le domaine Meinklang n'a pas fait construire de chai en Hongrie. Les raisins sont donc ramenés en Autriche pour être vinifiés. On a donc affaire légalement à un vin autrichien produit avec des raisins hongrois. Vive l'Europe.

Le vin est un assemblage de trois cépages typiquement hongrois (Furmint, Hárslevelü et Juhfark) et d'un cépage que l'on trouve tout aussi bien en Autriche, Italie et Hongrie : le Welschriesling (qui n'est pas de la famille du Riesling alsacien).

La couleur est jaune paille, brillante.

Le nez est expressif, entre fruits jaunes et blancs, notes florales,  muscatées et épicées.

La bouche est ronde, pulpeuse, de belle ampleur, avec une fraîcheur croquante, fruitée, gourmande à souhait.

La finale est savoureuse, un peu corsée, mêlant noble amertume (quinquina) et notes végétales (menthe poivrée, sauge) avec une belle persistance pour un "petit vin".

C'est vraiment trèèès gourmand, et il faut une sacrée volonté pour ne pas se boire la bouteille d'un trait.

Bref,  même s'il est difficile de le comparer à un vin existant en France, on n'est pas du tout dans le genre extra-terrestre, genre vin d'amphore géorgien. Si vous en servez un vin à Tonton Marcel, il ne devrait pas faire la grimace et vous en réclamer un second verre. Au prix où on vous le vend (9 €), vous ne pouvez lui refuser ;-)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire