mercredi 28 février 2018

Riesling Schmitt : Thalberg ou Glintzberg ?



Un caviste, qu'il soit en ligne ou près de chez vous, doit savoir anticiper les questions que pourraient poser les clients. Lorsque j'ai reçu ce matin un réassort du Domaine Schmitt, je me suis dit : "mais comment un client qui est devant son ordinateur va pouvoir choisir entre le Riesling Thalberg et le Riesling Glintzberg ? Même millésime, même producteur, et une différence minime de prix : est-ce que les 1.40 € supplémentaires sont justifiés ? C'est que nous allons tester maintenant... 



Le Glintzberg est contigu à l'Altenberg de Bergbieten, avec une exposition sud-ouest, et un coteau en amphithéâtre. Le sol est argilo-marneux, avec des cailloux dolomitiques en surface et des gypses en profondeur. 

La robe est jaune paille, brillante.

Le nez est mûr, sur des notes de pêche, d'ananas, de fruit de la passion,  avec une petite touche fumée. 

La bouche est élancée, avec une fine acidité traçante qui tend le vin et une matière ronde, fraîche,  dans un style "eau de roche" légèrement citronnée.

La finale tonique mêle fine astringence et noble amertume, sur des notes d'ananas, de gingembre et de pomelo, avec une persistance sur la pulpe de citron.


Riesling Thalberg (11.90 €)

Le Thalberg est sur le versant ouest de l'Altenberg de Berbieten. Comme lui, il est marno-gypseux. Les vignes de Riesling ont entre 40 et 50  ans. 

La robe est jaune paille, brillante. 

Le nez est plus mûr, plus aérien, aussi. On retrouve la pêche et l'ananas, mais dans un style plus rôti et épicé. 

La bouche est plus ample, plus ronde, plus enveloppante, avec une acidité moins saillante. Ceci dit, le vin ne manque pas de tension. La matière est plus dense, plus aromatique, plus moelleuse, plus généreuse ... et donc plus gourmande ! Si on devait lui donne un moins, c'est qu'elle est moins ... austère.

La finale est plus en harmonie avec le reste de la bouche, sans impression de rupture. L'astringence et l'amertume sont là, mais plus fondues, avec  une maturité aromatique plus poussée qui les enrobe. On retrouve là encore l'ananas et la pêche, souligné·es par des notes de citron confit et de terpènes d'agrumes. Y a bon  !

Conclusion : deux vins aux profils très différents, même si leur aromatique n'est pas si éloignée. Si vous aimez les vins bien tendus à l'austérité revendiquée, le Glintzberg est pour vous. Si au contraire, vous trouvez que les Rieslings sont souvent trop agressifs, le Thalberg devrait vous réconcilier avec ce cépage. 

En terme d'accord, le premier pourra accompagner des huîtres, des rillettes de poisson, du saumon fumé. Le second conviendra aux crustacés (homard, gambas) et à la cuisine thaïe. 

3 commentaires: