Vins Etonnants - Juin 2013

Le service de livraison Ici Relais est en route depuis un petit mois maintenant et a fonctionné parfaitement depuis le début. N'hésitez pas à y avoir recours pour vos commandes inférieures à 12 bouteilles (ou 10 bouteilles de vins à bulles) si la réception en journée à votre domicile est difficile. Colissimo est à votre disposition pour les commandes supérieures en nombre de flacons.

Quand nous vous avions dit que nous allions à Vinexpo, nous vous avions menti (oui, c'est pas bien…). En fait, nous n'avons pas mis du tout les pieds à Vinexpo, mais juste dans quelques "offs" parmi les dizaines qui étaient proposés. Nous avons fait plutôt des bonnes pioches, découvrant des  vignerons passionnés et des vins de belle, voire de (grande) qualité.


L'Union des Gens de Métiers, c'est un peu l'anti-salon. Rempli de vignerons-stars qui n'ont rien à vendre. En fait, c'est plutôt l'occasion pour eux de se retrouver ensemble lors de repas superbement arrosés, et puis de faire découvrir à leurs clients le dernier millésime. Après, les gens comme nous sont les bienvenus pour déguster, mais nous sommes gentiment éconduits lorsque nous commençons à brandir notre carte de visite. 


Ne boudons pas notre plaisir : c'est l'occasion de déguster les champagnes de Sélosse, à la hauteur de leur réputation – oh, vindiou que c'est bon !!! – les vins de Louis-Benjamin Dagueneau , le Clos Rougeard des frères Foucault, les Meursault cristallins de Jean-Marc Roulot, le Trévallon d'Eloi Dürrbach... 


Il y en avait tout de même quelques uns qui produisaient d'excellents vins ... et en avaient un peu à vendre. C'est le cas des Puffeney (ci-dessus), mais aussi de Paolo de Marchi :


Ce Piémontais  dont la famille s'est installée en Toscane dans les années 70 a racheté un domaine dans sa région d'origine dans l'appellation Lessona qui ne compte plus que quelques producteurs. Ils proposent donc des vins de Chianti (Isole e Olena), à base de Sangiovese, et du Piémont, à base de Nebbiolo et de quelques autres cépages locaux (Vespolina, Croatina). Tous sont d'un très bon niveau enthousiasmants !


Direction Renaissance des Appellations  à L'Espace Darwin sur les quais rive droite, off spécialisé dans les domaines en biodynamie.113 viticulteurs, représentant 12 régions viticoles françaises et 12 pays producteurs. Du beau linge avec même la présence du domaine Leroy (et une queue de 10m pour accéder au stand! Mais pas de vigiles pour calmer les ardeurs de certains, comme il y a 4 ans...).
Désolé pour la qualité des photos, on ne fait pas de miracles avec un téléphone portable.... 

Karina et Guillaume Lefèvre

Joëlle Pignard


Pour notre part, nous avons pu remarquer les vins du domaine de Sulauze (Coteaux d'Aix), Roland Pignard (Régnié et Morgon), Pero Longo (Corse Sartène). Si le dieu de la trésorerie le permet, nous espérons pouvoir vous les proposer sur cette fin d'année. Malheureusement, il nous manquait du temps pour d'autres découvertes car il nous fallait rencontrer les vigneron(ne)s avec qui nous travaillons.

Matthieu Bouchet de Château Gaillard, le Fleur Bleue 2011 se goûte superbement, tout comme Le Cabernet Franc et Le Chenin. Ce dernier va encore demander un peu de garde.

Zelige Caravent avec Luc et Marie Michel. Velvet 2011 et Fleuve Amour 2006 sont des miracles d'élégance. Pas de Zazous ni de Jardin des Simples cette année, hélas.

Michel Grisard du Prieuré St Christophe proposait ses Altesse 2009 et 1997. Il n'y a plus d'Altesse 2009 depuis bien longtemps. Arghhh, ces 2 blancs sont à se damner! Ses Mondeuses rouges toujours de haut niveau, un Prestige 2009 déjà éblouissant.

Stéphanie Roussel du Château Lassolle. Un nouveau Blanc qui Tente, tout juste mis en bouteille, va en décoiffer plus d'un. cet automne. Toute petite quantité mais Vins Etonnants fait partie des privilégiés! Coup Franc et Château Lassolle remarquables et le 3S sublime son léger élevage oxydatif.

Stéphane Tissot dans le Jura, rien de neuf pour le moment et les rouges sont pour le moment épuisés.

Elisabetta Foradori

Et enfin Elisabetta Foradori, Manzoni 2011, Nosiola 2011, Foradori rouge 2011, Morei 2011, Sgarzon 2011 et Granato 2010. Très haut niveau, nous avons fini en beauté, charmé par notre hôtesse et par ses vins.

Nous sommes allés ensuite à Anonymousse. Au départ, nous pouvions nous demander l'origine de ce jeu de mot. Arrivés sur place, nous avons compris : 


Là, l'esprit est plutôt "Nature" et les vignerons ont tous (ou presque) du vin à vendre ;-) Nous retrouvons certains de nos fournisseurs z'habituels, comme Cyril et Florian de PUR, qui présentent l'intégrale de leur nouvelle série :


Nous avons pu boire quelques vins inédits dont nous vous parlerons à leur sortie.


Il y avait aussi l'ami Francis Boulard dont toute la gamme se goûtait superbement bien, y compris le tout nouveau Rachais 2007. À la fois tendu et opulent, il a un équilibre superlatif. Sinon, le Murgiers Brut Nature peut faire une excellente introduction à ce type de champagne, car il est rond et souple, avec bien sûr une grande fraîcheur.


Il y avait aussi Anthony Tortul de la Sorga, difficile à photographier car il bouge tout le temps ;-) Nous avons pu goûter certaines de ses dernières expérimentations, dont un très joli 100 % Cinsault qui devrait rejoindre nos rangs.


Didier Michaud (à droite) était là aussi, pour présenter Planquette 2010. Récemment mis en bouteille, il était encore un peu renfrogné, mais on pressentait derrière de bien belles choses. 

Nous avons aussi découvert un vigneron bourguignon très hyper talentueux, qui hélas n'a pas grand chose à vendre. Si les pourparlers se concrétisent, nous vous en reparlerons à la rentrée.

Nous avons aussi dégusté les vins d'un néo-vigneron qui produit du Graves et du Sauternes en bio. C'est franchement bon, à des prix corrects. À suivre.


Changement d'ambiance en descendant quelques dizaines de kilomètres plus au sud au Château Tire Pé qui accueillait ses amis de Contains sulfites mais pas trop. Là aussi, nous avons retrouvé certains de nos vignerons fournisseurs comme Benoît Tarlant  – dont nous avons pu découvrir la très belle cuvée BAM composée de Pinot Blanc, Arbanne et Petit Meslier – Isabelle Carles du Jonc Blanc, le domaine Naudin-Ferrand – à la régularité qualitative impressionnante : tout est super bon ! – Ludovic Bonnelle du Domaine du Pech

Quelques belles découvertes, dont un Fronton 100 % Négrette, très floral, d'une délicatesse incroyable ... et un Prunelard blanc, dont nous ne soupçonnions même pas l'existence.


Le lendemain, direction le Médoc au château de Cujac pour Haut les vins, un groupement de vignerons "proches de la nature", mais pas "nature" (à part quelques uns, tout de même). La qualité générale est vraiment impressionnante.

Pour les 2 photos ci-dessus, nous étions arrivés assez tôt, d'où le peu d'affluence. Mais le chapiteau et la salle étaient bondés 1 heure après.

Là aussi, nous avons retrouvé des vignerons-fournisseurs : Marc Ollivier,  du domaine de la Pépière, dont les 2012 sont vraiment superbes ... mais rares ; Marc Pesnot, du domaine de la Sénéchalière, qui nous a expliqué en détail sa façon de travailler et de l'art de soutirer des polyphénols aromatiques d'un cépage (Le Melon) peu aromatique ; Patrice Lescarret, des Causse Marines, qui présentait entre autres une cuvée Toqué, inspiré du mode de vinification du Tokaj ; Patrick Baudouin, qui nous a fait découvrir ses dernières nouveautés en blanc et rouges...

Et puis, de belles découvertes : quelques françaises, comme Eric Texier, qui confirme nos appréciations lors du dernier Vinisud 2012; et puis pas mal d'étrangères, que ce soit espagnole, portugaise ou serbe. Surtout serbe, d'ailleurs. Tiens, un reportage sur le domaine :



Nous avons fini notre journée chez Gonzague Maurice, afin de récupérer quelques caisses et de déguster les 2010. Pas de photos hélas car il tombait des trombes d'eau. Gonzague ne nous a pas caché son inquiétude sur ce millésime car il pleut énormément alors que les vignes sont en fleur. Un bel été ne servira à rien s'il n'y pas de baies à faire mûrir... Des photos d'un précédent passage sont disponibles ICI.  Et sommes revenus en terre limousine sur les coups de 23 heures...

Et voici donc les dernières nouveautés !...


CHAMPAGNE

Francis Boulard et Fille


Les Rachais 2006 avait remplacé il y a quelques mois les Rachais 2005. D'une rare gourmandise, il est parti à Vitesse grand V. Dieu merci, les Rachais 2007 arrive déjà ! Dégorgé en janvier dernier, il faudrait attendre idéalement 2014 pour commencer à l'ouvrir. En fait, c'est déjà très bon aujourd'hui, et il faut une volonté de fer pour ne pas y toucher. Ceux qui patienteront seront récompensés. Par contre, c'est maintenant qu'il faut les acheter ... car dans un an, on sera passé à un autre millésime, qu'il faudra attendre, etc.

Laherte



Retour aussi  de la cuvée Les 7. Ce n'est pas une cuvée merchandising sortie à l'occasion de ce film :


Les 7 nains, ce sont les 7 cépages de la Champagne :


Non seulement l'assemblage de ces 7 cépages est rarissime, mais ce Champagne est issu d'une réserve perpétuelle élevée en barrique, façon Petraea de Boulard ou Substance de Sélosse. Un must to drink.
Nous sommes régulièrement en rupture sur cette cuvée car, avec les Rachais, nous rentrons amha* dans le Top Ten des meilleurs champagnes!

* "à mon humble avis", un vieux souvenir de feu le forum Iacchos... 

LOIRE

Gérard Boulay


Pas de nouvelle cuvée. Juste l'arrivée du 2012 pour le Tradition blanc (là aussi, très bon millésime) et du 2010 pour le Tradition rouge (très très bon aussi). Pour les autres cuvées, nous sommes toujours en 2011 pour l'instant. 


Domaine de l'R


Sur le millésime 2011, Frédéric Sigonneau était en phase de test sur cette cuvée. Il en avait produit très peu. Tout était donc parti très vite, d'autant que l'étiquette avait pas mal "buzzé sur la toile". Sur 2012, il en a fait un peu plus, tout en changeant un peu son approche : le vin est moins "brut de cuve". Le gaz de fermentation présent l'année dernière a été éliminé cette année. Evidemment, il n'y a pas eu de SO² rajouté, mais l'inscription "contiens sulfites" a été rajoutée, histoire de ne pas avoir d'ennuis avec la DRCCRF (il avait été contrôlé l'année dernière : il était juste en dessous de la limite légale, il pouvait donc s'en passer)

La Pépière

  

Nous venons de recevoir les 2012 du Muscadet, du Clos des Briords et du Granit. Nous avions lu que c'était un millésime excellent en Muscadet. Notre dégustation de mardi dernier au stand de Marc Ollivier nous l'a confirmé. C'est topissime, même le "petit muscadet". Le vigneron pense lui-même qu'il n'a jamais fait meilleur de toute sa longue carrière. Hélas, les rendement ont été ridicules. Les allocations aux vendeurs et importateurs ont été divisées par deux. Déjà que nous n'arrivions pas à tenir l'année dans un millésime "normal" ; là, ça va être trèèèès difficile...

Le Granit a été embouteillé il y a peu. Il faut lui laisser quelques mois pour s'en remettre.

BOURGOGNE

Domaine Tripoz


En 2010, il restait 20 g/l de sucres résiduels sur la cuvée les Morandes, ce qui en faisait un vin demi-sec assez atypique. Il est reste encore quelques bouteilles. Pour les tenants d'une cuvée plus traditionnelle, nous venons de recevoir la version 2011. Nous l'avons dégustée. Nous en parlons ICI.


Nous passons aussi du Loché 2009 au Loché 2011.


BEAUJOLAIS

Paul-Henri Thillardon


Vous aimez le Beaujolais. Nous z'aussi. Tout le problème est de réussir à tenir une année entière avec les vins d'un producteur. Lorsqu'il est bon et reconnu, il est vite dévalisé (Ducroux, on a tenu un mois ... et plus rien à vendre !). Paul-Henri Thillardon nous a été vivement conseillé par l'un de ses confrères. Nous avons donc fait rentrer pour l'instant deux cuvées, en confiance...



Nous avons d'ores et déjà dégusté le Chénas "les carrières" 2011, provenant de vignes sur sols alluvionnaires (sables, gravier, limon). C'est franchement très bon, gagnant beaucoup à l'aération. Plus de détails sur le BLOG


Le Chénas "les Boccards" 2011 provient de parcelles sur granit rose et quartz, et il est élevé en barriques. Nous avons déjà des retours enthousiastes de certains clients : il est apparemment très bon. À suivre...


Signalons que pour l'ensemble des cuvées, les raisins sont égrappés et vinifiés classiquement (et non en macération carbonique) avec un pigeage au pied tous les deux jours. Ses vins sont donc moins "typés Beaujolais". 


Jean-Claude Lapalu


Photo : le Progrès

On poursuit notre quête en Brouilly avec Jean-Claude Lapalu. Pour tout savoir sur ce vigneron, nous vous invitons à lire cet article, bien documenté. Le domaine est en bio, les vinifications sans soufre (avec un léger ajout – ou non – à la mise. 


Du fruit et rien que du fruit. Littéralement. En effet, aucun sulfite de rajouté dans cette cuvée Tentation axée sur la gourmandise immédiate. Pas besoin de l'attendre, donc, ce qui élimine les problèmes de conservation liés à son absence de protection ;-)


En Beaujolais, lorsqu'on parle de vieilles vignes, elles sont vraiment vieilles : celles qui sont destinées à produire ce Beaujolais-Villages Vieilles Vignes ont entre 50 et 80 ans, avec des densités supérieures à 10.000 pieds par hectare, sur des sols sableux et granitiques en mi-pente. L'un des terroirs les plus précoces de la région, parait-il. Comme toutes les cuvées de Lapalu, elle est vinifiée en macération carbonique.


Là aussi, des vieilles vignes (50-70 ans) sur des sols granitiques sur le cru le plus méridional du Beaujolais : Brouilly. Le vin est plus dense et structuré que le précédent, tout en gardant une belle buvabilité (c'est du Gamay, pas du Tannat...). Mais cela vaut certainement le coup d'en oublier quelques bouteilles au fond de la cave.


La cuvée "Le Rang du Merle" repose sur un pari dangereux, puisque les raisins sont ramassés presque un mois après les vendanges normales sur des très vieilles vignes (70 à 90 ans). Les grappes passerillées sont vinifiées entière en macération carbonique à basse température. Après pressurage, le vin est entonné en barrique pour un élevage de 9 mois. Le vin est plus riche et concentré qu'un Beaujolais classique. 

P-U-R


Cyril Alonso et Florian Looze, les PUR Boyz

Certains d'entre vous devaient se demander pourquoi il y avait un grand 3 sur l'étiquette de la cuvée Artiste. Vous avez maintenant l'explication : il y a également une cuvée n°1 et n°2, affublée chacune d'un petit nom. 


Pour Création 2012, l'équipe de PUR est allée en Rhône Sud pour trouver une Syrah qui leur plaise. Ils l'ont trouvée du côté de Tavel (chhhutt... on n' a pas le droit de le dire sur le site, mais ici, tout est permis). Les méthodes de vinif" ne changent pas : macération en grappes entières sans levure exogène ni ajout de SO2. Élevage en cuve béton et mise sans filtration ni sulfites. Résultat : moins de 6mg/l de SO² total. Qui dit mieux ?

Il n'y a aucun mérite à faire du vin sans soufre. Par contre, en faire un qui soit "méga glou glou" , comme dit Cyril, c'est déjà plus dur. Celui-ci est conforme au cahier des charges maison : il est PUR ! 



Les raisins de Yin et Yang 2012 proviennent aussi de Tavel, et ont été vinifiés de la même façon. Il y a eu ici un léger ajout de sulfites à la mise, mais on est dans l'hyper raisonnable : 11 mg/l de total ;-)

Yin et Yang, car ce vin est un assemblage entre deux cépages complémentaires, LA Syrah et LE Cinsault. ELLE est puissante, IL est fin. ELLE est épicée, il est floral. ELLE est sombre, IL est clair. Et pourtant, ces deux là étaient faits pour se rencontrer et s'unir... 

Le résultat est délicieux et d'une grande buvabilité. Lire l'article enthousiaste sur le blog.

RHONE SUD - PROVENCE

Jérôme Gradassi


Nous avons pu avoir quelques bouteilles de Châteauneuf du Pape blanc 2012. Un assemblage assez rare de Clairette (90 %) et de Grenache blanc (10 %) avec une structure permettant un vieillissement de 20 ans aux dires de son géniteur. Y en aura pas pour tout le monde…

Dupéré-Barrera


Ce Châteauneuf du Pape Noïa 2011 provient du vignoble d'André Brunel, reconnu mondialement pour ses cuvées Les Cailloux et Centenaire. L'objectif était de retrouver "l'harmonie silencieuse du Grenache". Faudra goûter pour comprendre...  


C'est une vraie-fausse nouveauté : le millésime 2012 n'a pas passé le cap de l'agrément. Il faut dire que la couleur "framboise écrasée" ne fait pas trop "rosé de Provence". Mais comme la couleur n'est pas un critère de rejet, les "examinateurs" lui ont trouvé d'autres défauts (réduit puis oxydé en cession d'appel! si si...)  . Enfin bref, voici donc Mémoires 1-2, vinifié et élevé en barriques, un rosé riche et vineux dans l'esprit d'un Tavel. 


Pour ceux qui aiment les rosés plus clairs, le "En Caractère" 2012 est sorti. Une petite merveille qui a fait récemment fureur à une soirée "spécial rosé" (lire ICI).

Saint-Jeannet


Sur ce millésime 2011, le Pressoir romain blanc 2011 est une belle réussite. Cet assemblage de Chardonnay, Rolle et Ugni Blanc allie richesse et fraîcheur avec une classe évidente. Voir l'article sur le BLOG.

Mas de Gourgonnier


Nouveaux millésimes pour la cuvée sans SO² 2011 et le Coteaux d'Aix blanc 2012. Et ça ne saurait tarder pour la cuvée Tradition qui va passer de 2009 à 2010.


LANGUEDOC

Malavieille


Nous vous avions parlé il y a eu de ce Wine from Mars. L'influence de notre blog est telle qu'en quelques jours, le 2009 était épuisé... Le Permien 2010, d'une toute aussi belle qualité,  le remplace. Assurément l'un des plus beaux rapports qualité/prix du site (et la concurrence est rude).



Jeff Carrel 


Cela fait pas loin de 10 ans que Jeff Carrel travaille avec le Château de Pena à Cases de Pène. Leur collaboration a démarré avec la Bette, puis a continué avec Saveur verte et Ornithology. Voici les deux petites nouvelles mêmes si elles sont déjà vieilles :  Vieille mule blanc 2012 est un assemblage de Grenache blanc, Macabeu et Muscat dont le gaz issu de la fermentation a été préservé. Cela donne un vin finement perlant, légèrement muscaté, parfait pour les apéritifs estivaux (si, si, ça va forcément arriver...). Voir l'article sur le BLOG.


Quant à Vieille mule rouge 2012, c'est un vin rouge 100 % Grenache noir avec lui aussi un peu de gaz résiduel. Si vous aimez les rouges perlants, vous pouvez le garder, si vous préférez les rouges plus classiques, vous pouvez l'éliminer en l'agitant prudemment ou en le carafant. Vous retrouvez un vin juteux, fruité, très marqué par la cerise noire le cacao. Voir l'article sur le BLOG.


Puisque nous sommes dans la rubrique Carrel, autant parler ici de son Chianti Pippo é Carrel. Enfin, laissons parler plutôt Jeff, il le fait très bien : "Deux écoles s’affrontent à Chianti : les "trad’s" et les modernes. Les "trad’s" défendent la fraîcheur et le fruit quitte à faire des vins creux et acides, les modernes de la thermo et du bois pour faire des vins colorés et sucrés très "US ". Nous avons voulu avec Christophe Pippo défendre une voie médiane, afin de préserver l’essence même du Chianti fraîcheur et fruité, en apportant juste ce qu’il faut de modernité. Un Chianti moderne sans les travers de la technologie, accompagner plutôt que dominer, comprendre plutôt qu’imposer." Nous avons testé, et nous l'avons apprécié. Effectivement, il y a du fruit, de la fraîcheur, un bon équilibre. Pour 7 euros, on n'est pas volé...


Signalons z'enfin le nouveau millésime (2011) de Puydeval.

Domaine Arcadie


Nouveau millésime de la cuvée TP3 Rouge (2012). Même pas besoin de goûter pour vous dire que c'est super bon : il y a toujours suffisamment du soleil dans le Roussillon !

BORDEAUX

Gonzague Maurice


Nous avons profité de descendre dans le Bordelais pour passer récupérer quelques bouteilles chez Gonzague Maurice, à Montagne. Nos stocks étaient en effet au plus bas. Nous sommes passés au millésime 2010 sur le Pavillon de Saint-Jacques et le Château de Grandchamp


Lorsque les dernières bouteilles du Clos du Pavillon 2009 seront vendues, nous passerons également au 2010. Ce millésime est d'une toute aussi grande qualité que 2009, même s'il présente un profil différent. Un peu moins séducteur, il affiche une belle fraîcheur, et une faculté de garde probablement plus importante.


SUD OUEST

Clos Uroulat


Rupture de Jurançon sec au Clos Thou. Rupture aussi chez Camin Larredya. Bon allez, on tente Hours. Ouf, ils ont un peu de stock.  Happy hours sec 2010 est dans un registre fin, tendu, un peu austère, demandant un peu de temps pour se complexifier.



La Cuvée Marie 2011 est plus riche, avec une structure plus imposante. Elle est déjà très bien aujourd'hui, mais sera encore meilleure dans 4-5 ans. Lire l'article sur notre BLOG.

Causses Marine


Après une attente de six mois, le nouveau Grain de folie douce 2012 est arrivé. Nous avons pu le déguster au Château de Cujac. Il est superbement équilibré, avec des sucres bien intégrés, et un bon de "grains rôtis". Il peut aller aussi bien à l'apéro, sur un plat épicé ou un dessert aux fruits.

ITALIE

Campi di Fonterenza


Lupetto 2009 est un assemblage de 90 % de Cabernet Sauvignon (amené dans la région pour produire les "super Toscans" ) et de 10 % de Sangiovese. Vinification longue suivie par un élevage de 32 mois en barrique usagée. Un vin structuré d'une grande fraîcheur.

2 commentaires: