Newsletter d'avril 2018

Le printemps annonce les mises en bouteilles et l'arrivée des nouveaux millésimes.
Vous trouverez tous les détails dans cette lettre ci-dessous en fin de lettre les nouveaux domaines référencés.



La tournée de livraison de printemps pour la Belgique et le Luxembourg est également prévue pour fin avril/début mai.
Les frais restent inchangés à 11€ pour un achat de 12 bouteilles minimum.



Nous avons choisi Avis Vérifiés car de nombreuses études ont en effet pointé depuis des années la relative anarchie qui règne dans ce domaine en France et les pratiques douteuses de certains acteurs (disparition des avis négatifs, faux avis…). A l’heure où le e-commerce a besoin de re-créer un lien de confiance et d’échange personnalisé avec les internautes, Avis-Vérifiés propose d’aller chercher les avis clients et les notes par email à l’issue de chaque achat en ligne sur un site partenaire et de restituer ces retours, sans censure et en mode chronologique, dans les fiches produits.

La récolte, la modération et la publication des retours par Avis-Vérifiés se fait en certification AFNOR. Par ailleurs, grâce à un partenariat avec Google, le référencement des avis publiés est immédiat et participe directement de la note (nombre d’étoiles) affichée pour certains e-commerçants sur le moteur de recherche.   

Première heureuse surprise, après avoir demandé l'avis des clients ayant passé une commande entre novembre 2017 et début mars 2018 : 17% de taux de réponse. Généralement le sondeur se satisfait déjà d'un taux à 12-13%. 

Deuxième satisfaction, la note. 4.9/5  (9.7 sur 10) , sachant que les appréciations des vins sont des plus subjectives et que la logistique n'est pas une science exacte. 

Nous remercions donc les clients qui ont pris un peu de leur temps pour cette évaluation!


Arrivages de printemps 

A partir du mois de mars, les chais commencent à résonner des bruits de verre des mises en bouteille. 
Pour vous donner un aperçu, sont déjà arrivés :
Les vins de printemps de Fabien Jouves avec les You fuck my wine , Tu vin plus au soirées, Agudes, ...
Petit Chaperon rosé et Soif de Loup du Vignoble du Loup blanc
5 seaux, La Rose d'Emile, Voyage en Terre Géorgienne du Domaine d'Emile et Rose
Restanques blanc et rosé du Château Fonvert
Montfarina, Primitif, Rousette, Frères Giac,... du domaine Giachino 
Bourboulenc et Syrah de Supply Royer
Muscadets de La Pépière
La Perlée de La Porte St Jean
Vin de Jardin et Chaussée rouge de la Grange aux Belles
Racines blanc et rouge de Claude Courtois
Les nouveaus millésimes de Stéphane Tissot en Jura
Errotik 2016 de Bordaxuria
Faustine blanc 2017 du domaine Abbatucci
Chignin, Mondeuse et Jacquère d'Adrien Berlioz
A venir bientôt des Crapauds Noir 2015 et 2016 de Thierry Renard et le Terres salées blanc 2017
Les Vouvray sec et moelleux 2017 de Pinon en mai
Et semaine prochaine, Ponpon le Cheval et Zero just for one day 2017 des Terrasses de Gabrielle. 



Notre trésorerie ne nous permet pas de référencer tous les domaines que nous avons dans notre viseur mais nous pouvons désormais vous proposer les vins 

du domaine Xavier Amirault en St Nicolas de Bourgueil
du domaine Emile-Grelier à Bordeaux
du château Coutet à St Emilion
du domaine Waterklopf en Afrique du Sud
du domaine Las Ninas au Chili
du domaine Philippe Tessier à Cheverny
de Sandrine Farrugia, la compagne d'Elian da Ros qui produit également sa propre gamme de vins


Pour faire court, nous n'abordons pas dans cet email les nouveautés des domaines déjà existants comme les Rioja du domaine Manzanos, un des plus vieux Trousseau du monde grâce à Aniello en Patagonie, ou le nouveau et délicieux Délice de Thou sec du Clos Thou.

ALSACE

H. et H. Hausherr


Nous avons pris quelques références supplémentaires chez Hubert et Heidi Hausherr. Bon, il faut oublier tout ce que vous pensiez connaître de l'Alsace, car on est dans du hors-norme : la Colline p'tites bulles est un assemblage Auxerrois, Sylvaner et Pinot gris, avec un perlant qui vous titille les papilles. On retrouve le même assemblage dans Aussitôt bue, mais là, il y a un peu de sucre et pas de bulles (et bien typé "nature"). Quant à Vinland 2007, il vous fait remonter à une époque où le couple avait une vision plus traditionnelle : c'est un 100 % Riesling, avec une grande tension tout en étant très aérien (difficile de ne pas songer à certains vins de Patrick Meyer). 

Roland Schmitt 


Nous venons de nous réapprovisionner chez Roland Schmitt. Pas de nouvelle cuvée à signaler, si ce n'est le retour du Riesling Thalberg que nous n'avions pas eu en boutique depuis un certain temps. Il était tentant de le comparer au Glintzberg du même millésime afin de voir comment les deux  terroirs avaient interprété le millésime 2016. Pour le savoir, il faut se rendre ICI... 

LOIRE

Xavier Amirault


Cela faisait 2-3 ans que nous avions l'occasion de déguster les vins de Xavier Amirault. Et c'était un coup de cœur à chaque fois. Nous avons fini par craquer. Cela tombe bien : nous sommes essentiellement sur le  très joli millésime 2015. Ne vous attendez pas à des puissants et solaires. Nous somme sur la finesse et des fruits d'une grande pureté. Du très grand Cabernet Franc ! Pour découvrir les 4 cuvées, c'est ICI.  

La Porte Saint-Jean


En revenant des Salons de Loire, nous somme passés chez Sylvain Dittière afin de récupérer les 2015. Pour être précis, deux cuvées : les Cormiers et la Perlée. Ils sont taillés pour la garde, mais se boivent déjà bien si vous êtes du genre impatient. Nous les avons re-dégustés à tête reposé une semaine plus tard  pour confirmer notre (bonne) impression. Nous en avons profité pour ouvrir une bouteille de Saut Mignon 2014 : après une période un peu ingrate, il est devenu superbe. Il est en ce moment promo (18.32 € au lieu de 22.90 €). Profitez-en ! Pour en savoir plus sur ces 3 vins, ça se passe !

La Pépière


Le Muscadet 2017 est arrivé depuis une semaine. Encore un bien joli millésime : plein de fraîcheur, tout en n'ayant pas l'acidité qui ressorte. Elle est très diffuse. Même les palais délicats pourront l'apprécier. Mais l'événement est ailleurs : Clisson et Monnières Saint-Fiacre 2015 sont enfin mis en bouteille après plus de deux ans d'élevage sur lie. Les deux sont très beaux, conformes à ce que l'on attend des deux crus. Monnières dans la finesse, Clisson dans la puissance. Dans les deux cas, l'idée que l'on peut se faire du Muscadet est totalement transcendée. Plus de détails ICI

A noter également le retour du Granit rouge 2015  :  absolument délicieux !

Le Briseau


Kharaktêr nous arrive dans le millésime 2015. On retrouve l'esprit habituel de la cuvée : belle maturité, tension, mêlant les notes typiques du Chenin à des accents très légèrement oxydatifs (protection minimum). 


Terre de ROA


La très sympathique Cuvée A (mêlant le Chardonnay au rare Tressallier) dans le millésime 2017, aussi réussi que le 2016. On change aussi de millésime (et d'étiquette !) sur Solaire ... moins solaire que le précédent. Et ça lui va  bien. Nous avons fait rentrer une méthode traditionnelle, Evanescence, issue principalement du Tressallier, qui est très réussie. Et un nouveau rouge, Lunaire, qui contient plus de Pinot noir que de Gamay (par rapport à la cuvée R). 

BEAUJOLAIS

P-U-R


Une nouvelle cuvée signée par la folle équipe de PUR : Mouette & Chansons. C'est une bulle évidemment, faite dans l'esprit d'un Cerdon du Bugey, mais avec une macération un peu plus poussée. La couleur est donc un peu plus intense, le fruit aussi. Même si elle contient plus de 50 g/l de sucre, on les sent à peine (lire ICI). Après plusieurs années d'absence, Swimming poule est de retour. Cette fois-ci, c'est un pur Chardonnay du sud de la Bourgogne sans sulfite ajouté. C'est rond, mûr, bien équilibré, avec une étonnante résistance à l'air (10 jours après ouverture, il n'avait pas la moindre oxydation). 

RHÔNE

Coteaux des Travers


La cuvée Mondona qui nous est arrivée est un peu plus dense que l'autre Rasteau que nous avions jusqu'à maintenant. Mais aussi plus riche et sensuelle. Tout en gardant la finesse et l'équilibre qui caractérise tous les vins de ce domaine. Très joli !

Eric Texier


Après un millésime 2015 puissant, on retrouve un Chat fou 2016 dans l'esprit de ses aînés de 2012-2013 où l'on sentait l'influence des cépages blancs (15 % de Marsanne et Clairette). Au nez, il est encore un peu fermé (aération conseillée) mais en bouche, c'est très aérien, délicat, sans la moindre sensation tannique ou alcooleuse. Un beau vin d'initiation pour ceux qui bloquent sur les vins rouges. 

LANGUEDOC

Jeff Carrel


Certains ont déjà bu – et apprécié, j'espère ! – la cuvée Sous la Montagne 2015. Eh bien, la famille s'agrandit avec trois nouveaux vins, et cela ne devrait pas s'arrêter là. En effet, Sébastien Calduch, le responsable-production de la Maison Carrel – oui, on dit comme ça, maintenant –  vient de se lancer dans l'aventure viticole à Ansignan (entre Lesquerde et Caramany). En attendant les cuvées du domaine, voici donc ses sœurettes : leur point commun est la volonté de Jeff et de son équipe de continuer à prolonger le plus longtemps possible la vie de vignobles menacés d'arrachage, car jugés pas assez rentables.  Il y a des raisins de Sébastien dans la 1ère cuvée. Pas dans les autres (mais c'est Sébastien qui gère les vinifications et l'élevage). Pour les découvrir, c'est ICI


Ce vin ne porte pas le nom de Jeff Carrel sur l'étiquette. Mais c'est tout de même l'eclectic winemaker qui l'a enfanté, comme tous les autres vins du Domaine de Saint-Roch. On est proche de Carcassonne, entre Cabardès et Limoux. Un climat plutôt frais pour le Languedoc, ce qui explique pourquoi les cépages bourguignons (Pinot noir, Chardonnay) et "atlantiques" (Cabernets, Merlot, Malbec) s'y plaisent. On retrouve surtout ces derniers en assemblage, que ce soit à Cabardès ou à Malepère. Cette cuvée Gasparou offre l'intérêt de découvrir le Cabernet franc en solo. 

Les vignes sont plantées sur un coteau graveleux (socle argilo-calcaire) orienté sud/sud-est, ce qui est idéal pour ce cépage. L'élevage de 14 mois en barriques est plutôt long pour un "petit vin". Cela peut en partie explique son côté "patiné" alors qu'il a été mis en bouteille en fin de printemps 2016. Le résultat est étonnant : il fait penser à un Bordeaux à l'ancienne (années 70/début 80) avant que la concentration et le boisage massif deviennent la norme. Pour en savoir plus, c'est


Mas Bruguière


Vous avez fait un bon accueil à la cuvée l'Arbouse du Mas Bruguière. Cela nous a encouragé à prendre aussi le haut de gamme du domaine : la Grenadière. Ce vin allie intensité et fraîcheur tout en gardant beaucoup d'élégance. Il faut dire que 1) le vin ne contient que 15 % de Grenache 2) le vin contient 10 % de Mourvèdre 3) la parcelle est l'une des plus fraîches du domaine, aboutissant à des maturités lentes. 

Zélige Caravent


Pour des raisons qui diffèrent de celles du Darons évoquées plus haut, nous avons pu récupérer quelques cartons d'Ikebana 2012. Notre professionnalisme nous a poussé à goûter. Il est proche de celui que nous avions découvert il y a quatre ans, autant en texture qu'en aromatique. Avec juste un peu plus de patine et de complexité aromatique. Lire la dégustation ICI.

Le Loup Blanc


Le domaine a perdu une bonne partie de sa production en 2017. Il a dû acheter des raisins pour produire son Soif de Loup et son Chaperon rosé. On ne retrouve pas l'habituel Chenançon dans les assemblage, mais le style des vins est resté le même. À force de le goûter sur les salons et de le trouver super bon, on a fini par craquer pour Méchant loup : assemblage de Tempranillo et de Grenache, on est dans l'opulence méditerranéenne. Mais une opulence à la précision millimétrique, et une belle palette aromatique. C'est beau le Tempranillo sans le parasitage du chêne américain !

La grange de 4 sous


Une nouveauté à la Grange de 4 sous (enfin ... chez nous !) : le jeu du mail. Alliance de la Marsanne et du Viognier, cette cuvée prend les qualités des deux cépages en évitant leur défauts. Sa vinification en foudre Stockinger n'apporte qu'une subtile touche boisée qui n'écrase pas le vin. Rondeur, fraîcheur,  minéralité... et générosité peuvent définir ce vin vraiment attachant. 

Émile et Rose


Une p'tite nouvelle chez Émile et Rose : elle s'appelle Paola et accueille en son sein les neuf cépoages blancs et rouges de la propriété. Un joyeux bazar qui s'avère des plus harmonieux (comme quoi...). Le nez est gourmand, sur des notes fruitées et florales. On a envie de suite de croquer dans le verre (ne le faites pas !). La bouche est ronde, ample, avec une matière finement veloutée et une sensation pulpeuse. C'est frais, digeste, d'une terrible buvabilité. La finale est encore peu "serrée" par la mise en bouteille récente. Cela devrait s'assouplir d'ici un mois ou deux.

Et puis, retour d'un grand classique : la Rose d'Émile. Sur 2017, le choix a été fait de vendanger plus tôt le Carignan blanc. Une idée payante : on retrouve tout ce que l'on aime dans ce cépage : une force tranquille d'une rare zénitude. Goûtez, vous comprendrez (ou lisez CECI, même si c'est pas pareil). 

Mas des Caprices


Deux nouveautés provenant du Mas des caprices : Avis d'blanc frais qui porte bien son nom.  Le nez évoque le zeste de citron, la pierre chauffée au soleil, la craie mouillée, les embruns. La bouche est vive, élancée, avec une matière pure, fraîche, désaltérante, entre eau citronnée et jus de caillou. Un léger perlant intensifie encore ces sensations.La finale allie fine amertume et noble astringence, avec l'impression de mordre (gentiment) une écorce de pomelo jaune, mais aussi une craie blanche. Cela se prolonge sur des notes salines/citronnées très sympa. 

Et puis peut-être le meilleur Muscat sec qui existe au monde. Le secret provient de l'alliance de deux vendanges très différentes : l'une de raisins tout juste mûrs, très frais/toniques, l'autre de raisins très mûrs, évoquant les liquoreux. Le tout donne une bombe ultra-fraîche des plus irrésistibles (pour peu qu'on ne soit pas janséniste). 

Supply-Royer


Trois cuvées d'Eric Supply-Royer  sont de retour : le Bourboulenc de Néga Saumas 2016, la Roussanne du Bramaïre 2016 et la Syrah de Pey Cherres 2015. Je ne vous en dis même pas plus. Il n'y a déjà presque plus du premier et du dernier. Et la seule Repasse que nous aurons, c'est celle-là

Lédogar


Nous avons enfin référencé Les Brunelles de Lédogar. On ne peut pas dire que nous démarrons avec le millésime (2016) le plus typique de cette cuvée, plutôt glouglou d'ordinaire. La sécheresse a fait de ce pur Cinsault une sorte de monstre. Mais un monstre d'une grande douceur car c'est tout de même du Cinsault ! On l'impression de boire un jus concentré de fruits noirs, le sucre en moins. L'alcool, lui, reste des plus discrets. Pour amateur de vins étonnants, mais non barrés. 

Cazaban


La nouveauté chez Cazaban, c'est Coup de foudre, un blanc réunissant  Grenache gris, Marsanne,  Roussane et Vermentino plantés sur des sols calcaires ou argilo-calcaires. Ils sont vinifiés et élevés dans un vieux foudre alsacien (d'où le nom de la cuvée). Le résultat est assez étonnant : rond, charnu, frais, se déployant tranquillement en bouche, avec une fin bien minérale. Un vin reposant, sans rien de racoleur.  

Malavieille


Les récoltes ont été très faibles à Malavieille en 2017. Du coup, il ne leur est plus possible de continuer cette année le BIB de 5 l Pierre de Merifons. Il est remplacé par le Serment d'Arthur de 3 litres. Pour son lancement, nous faisons une remise de 15 % (prix final 17.85  €). 


BORDEAUX

Émile Grelier


Émile Grelier est un domaine très récent, créé de toute pièce dans un secteur où les vignes sont rares (au nord est de la Gironde, à la limite de la Charente-Maritime), avec une démarche assez unique : l'agroforesterie. Une image vaut mieux que des grands discours :


Delphine et Benoit Vinet ne font que remettre au goût du jour une pratique ancienne : planter des arbres fruitiers au milieu des vignes. Cela permet d'établir un véritable biotope, où plantes et animaux vivent en harmonie. Le domaine est d'ailleurs devenu un refuge LPO (Ligue de la Protection des Oiseaux) en 2014.

Il n'y a qu'une seule cuvée, 100 % Merlot, vinifiée et élevée en cuve. Les millésimes qui se succèdent donnent un caractère totalement différent au vin. Vous pourrez ainsi comparer 2014 et 2015 : on pourrait presque croire qu'ils ne sont pas faits par le même producteur. Et pourtant... Pour en savoir plus, c'est ICI

Château Coutet


Ce domaine appartient à la famille David-Beaulieu depuis 400 ans. Celle-ci est restée sourde aux sirènes de la modernité dans les années 70 : elle a persévéré dans la tradition en n'utilisant pas de poudres de perlimpinpin vendues par les boîtes de phyto et d'oenologie. Le domaine a officialisé sa démarche bio en 2009 (premier millésime certifié : 2012). 

La famille David-Beaulieu n'a pas l'air non plus tentée par le fameux classement de Saint-Émilion. Coutet pourrait prétendre au bas mot à l'appellation Grand Cru Classé, voire 1er Grand Cru Classé. Car l'emplacement du vignoble est l'un des plus beaux du secteur : les vignes sont plantées sur le plateau calcaire surplombant Angélus (1er GCC A) et jouxte Beau-Séjour Bécot (1er GCC). 

Il en résulte un vin dans le style traditionnel du plateau de Saint-Emilion (comme Canon, Trotte Vieille, Guadet) : sur la finesse et la tension, avec un fruit bien présent, des notes truffées qui commencent déjà à apparaître. Bref, pas surmûr, concentré, boisé à outrance... 

Le millésime actuellement disponible est le 2014

Gonzague Maurice


Avec ce Saint-Emilion signé Gonzague Maurice, on est sur un style plus moderne, avec une matière plus mûre et dense, et un boisé un peu plus appuyé. Ceci dit, rien de too much. C'est bien équibré, pas écoeurant. Mais disons qu'on a plus une impression de déjà-bu. 

Château Beynat


Terre à Terre et Cuvée des Lyres sont deux micro-cuvées signées Alain Tourenne, dit le Magicien. Les deux sont 100 % Merlot, les deux sont sans sulfites ajoutés, y compris à la mise. Il y a deux différences notoires, sans parler du millésime : les Lyres proviennent d'un sol argilo-silex, alors que Terre à Terre est issue d'un terroir calcaire. Les Lyres sont élevées en fûts. Terre à terre est vinifiée et élevée en amphore. 

A la dégustation, nous ne dirions pas que tout les sépare, mais l'élevage et le terroir font qu'ils sont très différents. La Cuvées des Lyres est plus en finesse et très traçante, alors que Terre à terre est plus dense, plus "force tranquille" (sans tomber dans l'austère). 

Château le Geai


Avec les Argiles de Pauline, on est sur un style plus concentré/puissant que les vins précédents. Il faut dire qu'il y a aussi du Malbec dans l'assemblage. Par contre, la vinification et l'élevage en amphore garantit une neutralité aromatique qui met le fruité du vin en valeur. On reste malgré tout sur un vin solide qui gagne à être servi sur une épaisse côte de boeuf persillée ou des travers de porcs grillés (pas trop épicés). 

SUD-OUEST 

Jonc Blanc



Cette cuvée n'aurait jamais dû exister. Son origine remonte à la terrible gelée d'avril 2017 qui a détruit 4 hectares du vignoble. La vie a repris le dessus grâce aux bourgeons secondaires, mais avec un bon mois de retard. En septembre, les Cabernets-Sauvignons n'étaient pas assez mûrs pour produire un vin rouge. Par contre, l'acidité de leurs jus pouvaient donner un Pét' Nat' intéressant. Allons-y pour Bulle rose en les assemblant avec 30 % de Sémillon (histoire d'avoir un peu de rondeur). La mise en bouteille s'est faite lorsqu'il restait 24 g/l de sucres résiduels. Les levures ont transformé environ 10 g en alcool, créant suffisamment de gaz carbonique pour avoir une bonne effervescence. Aucun sulfite n'a été ajouté durant tout le process, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en pas du tout : les levures en libèrent durant la fermentation. Mais à moins d'être allergique, ce n'est vraiment pas un souci. Pour la dégustation, ça se passe

ETRANGER

AFRIQUE DU SUD

Waterkloof wines


Peacock Wild ferment est une Syrah sud-africaine loin de tous les clichés "nouveau-mondiste". Rien de too much ici. Au contraire : c'est de belle Syrah comme on aime, avec la violette et le lard fumée, une bouche souple alliant fruit et fraîcheur. L'approche culturale est biodynamique. La vinification se fait sans ajout de levures exogènes.  Don't be afraid !

ESPAGNE

Jean-Louis denois


Nous vous avons déjà parlé de vins espagnols importés par Jean-Louis Denois. Eh bien en voilà trois de plus : deux provenant d'une petite bodega de Navarre : le Gardacho Garnacha (épuisé maintenant hélas)t le Gardacho Crianza. Et l'un du plus gros domaine de Montsant, Mas Roig : Sola Fred. Pour une présentation plus approfondie, nous vous invitons à vous rendre ICI

ÉTATS-UNIS

Celilo falls


Celilo Falls est une série de cascades au long de la Columbia river. Ce fleuve sépare les états de l'Oregon et de Washington. Le Riesling provient du nord de la rivière (et a donc l'appellation Columbia valley) tandis que le Pinot noir provient du sud (d'où l'appellation Oregon). Dans les deux cas, nous sommes sur des sols basaltiques, la région étant l'une des plus volcaniques des USA (dernière éruption en Oregon en 1980, 21 éruptions entre 1843 et 1860... et pas mal d'autres les 2000 dernières années). Le Riesling est dans un style assez mûr, à l'acidité discrète. Le Pinot noir est fin et élégant, avec un très bel équilibre. Pour en savoir plus, c'est ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire