Newsletter septembre 2017

Bonjour,

4 grands thèmes dans cette lettre :

1) La Foire aux Vins made in Vins Etonnants
2) Tournée de livraison Belgique/Luxembourg fin octobre
3) Passage en https
4) Ganevat
4) et bien sûr les nouveautés


10% DE REMISE SUR L'ENSEMBLE DES VINS EN STOCK
Remise non applicable sur les frais de port 
et sur les achats des clients professionnels

Offre valable jusqu'au 30 septembre 2017

Insérez dans la case "Code Promo" le code 

FAVETONNANTE2017 

Nous ne vous imposons pas ainsi une remise sur une sélection de vins qui nous arrange !



Une tournée de livraison est prévue semaine 43 sur la Belgique et Luxembourg pour un forfait de 11€ avec un franco à 500€ . Vous serez ainsi directement livrés par nos soins et aurons le plaisir de faire votre connaissance!

Pour ce faire, veuillez choisir la mode de livraison "Tournée Bel/Lux oct 2017"



L'ensemble de la navigation sur les pages du site se déroule désormais en protocole sécurisé https.
Le passage a occasionné quelques perturbations dans l'interfaçage avec Systempay et certains de vos confirmations de paiement ont été refusées par notre backoffice. Tout est rentré dans l'ordre dès le 20 septembre.



Comme nous vous l'avions annoncé dans notre lettre de mai dernier, le gel a dévasté de nombreux vignobles, dont ceux d'Anne et Jean-François Ganevat. 90% de perte sur 2017... Le domaine a choisi de ne pas embouteiller ses blancs 2015 cet automne pour ne pas laisser ses barriques vides pendant 1 an, au risque de les voir s'abîmer. Les blancs du domaine 2015 ne seront disponibles que l'année prochaine. Les rouges domaine et négoce 2016 vous seront proposés vers fin novembre normalement.

Des blancs négoce 2016 seront disponibles au printemps 2018. Par contre, à l'automne prochain, il n'y aura pas les rouges 2017 du domaine.




La torpeur estivale ne sera, une fois de plus, pas une excuse pour vous présenter de nouveaux domaines. Nous accueillons les vins du domaine de Cébène à Faugères, de Mas Bécha en Roussillon et Terre de Roa à St Pourçain et d'ici peu du domaine Bonnardot en Bourgogne. Jeff Carrel et le Château Tirecul La Gravière, entre autres, étoffent leur gamme.

Arrivage du millésime 2016 du domaine Julien Meyer en blanc, de notre allocation des Champagne Agrapart, des millésimes 2011 et 2012 du Chateau Bel Air Marquis d'Aligre, des 2016 du domaine Franck Peillot à Bugey, L'Huluberlu 2016, Gras Moutons 2016 et bien d'autres encore!

Mais voyons  tout cela en détail... 

CHAMPAGNE

Agrapart


Nous avons reçu notre allocation annuelle d'Agrapart. Sur les cuvées millésimées (Avizoise, Minéral), nous sommes passés en 2011 ; sur les autres, ce sont les mêmes bases que l'année dernière, mais élevées un an de plus sur lattes. N'hésitez pas trop longtemps, car cela part assez vite...

ALSACE

Domaine Julien Meyer


Cela fait plaisir de voir revenir une bonne partie de la gamme de Mireille et Patrick Meyer :  Riesling Grittermatte, Muscat Petite Fleur, Pinot blanc Pierre chaudes, Mer et Coquillages, Nature... Il y a aussi ce superbe Riesling GC Muencherg NO4 1997 (élevé 4 ans sous voile) qui nous avait épaté en juin dernier. Mais il y a surtout, un(e) extra-terrestre, LouLou, qui ne vient pas de Poméranie. C'est un étonnant assemblage de Pinot noir et de Pinot gris. La couleur fait penser à un Bourgogne âgé. Mais la bouche, elle, est superbe, d'une grande délicatesse, mêlant la cerise aux notes florales (lire ICI). Tout amateur de vins étonnants doit l'avoir goûté !


Comme Ganevat et quelques autres, les Meyer ont dû se lancer dans un "mini-négoce" afin de compenser des récoltes un peu trop faibles en 2016. Voici donc deux vins rouges : Chemin des salines, un 100% carignan  provenant du mas Mellet à Vauvert (Costières de Nîmes) vinifié sous l'oeil attentif d'Eric Pfefferling. Un vin fin, racé, élégant, réussissant à vous faire oublier qu'il est "nature". Et le Comte goûte, un assemblage 80 % Merlot 20 % Syrah sur argilo-calcaire venant du domaine des Vigneaux (Ardèche). Un vin plus concentré, dans un style franc et viril, demandant une bonne aération (réduction à l'ouverture). 

LOIRE

La Pépière



Les Gras Moutons, c'est toujours bon, dit le proverbe. Le 2016 ne déroge pas à la règle, dans un registre un peu plus fin et tendu que le 2015. Notre "allocation" est nettement plus importante que celle d'Agrapart ... mais ça part presque aussi vite. La différence, peut-être, c'est que lorsqu'il n'y en aura plus, il y aura (au moins) une autre délicieuse cuvée du domaine qui sera dispo ;-)

François Pinon


Le domaine a perdu 70 % de sa production avec les gelées de mai 2016. Ses trois cuvées de terroir (Silex noir, Deronnières et Trois argiles) ont été regroupées dans cette cuvée Le 2016, vinifiée en demi-sec.  Comme toujours chez Pinon, l'équilibre sucre/acidité est magnifique. Une très belle bouteille !

Silex noir 2015 est épuisé au domaine, et vous l'avez compris : il n'y aura pas de 2016. Mais François Pinon avait eu la bonne idée de mettre des bouteilles de côté dans des millésimes antérieurs. Voici pourquoi nous pouvons vous présenter Silex noir 2011 qui a tranquillement évolué durant 5 ans dans les caves de tuffeau de la propriété. 

Après dégustation, on peut comprendre pourquoi ce 2011 avait été mis de côté : si la texture à la fois grasse et tendue est des plus prometteuse, l'aromatique est encore dans une phase austère, plutôt monolithique. Un très long carafage sera nécessaire pour le sortir de son mutisme. Ou une dizaine d'années supplémentaires en cave. 

Sébastien David


Retour depuis quelques jours de l'hurluberlu dans le millésime 2016, plus glouglou que le 2015. Par contre, celui-ci n'est pas certifié bio et n'a pas l'appellation St Nicolas de Bourgueil, car Sébastien a dû acheter des raisins pour compléter sa faible récolte. Et puis arrivée aussi du Kezako 2015, un Cabernet Franc dense et mûr dans un millésime qui lui est très favorable. A boire ou à garder.

Terres de ROA


Pour la petite histoire, Eric R les a découverts sur un salon nature en juin dernier. Il a flashé sur certains de leurs vins. Comme ils étaient bio, peu sulfités, avec en plus un cépage rarissime, il était difficile de ne pas les référencer... ROA, c'est l’acronyme de Raisins – Organics – Attitude. C'est en effet le seul domaine de l’Appellation Saint-Pourçain à être certifié bio. Il est géré par la famille Tisserand : Claudine et Luc, les parents,  Loren, leur fille. La superficie totale est de 18 ha, avec deux grands parcelles différentes : Le sol sableux de la première laisse s’exprimer d’avantage le fruit tandis que le sol granitique de la seconde permet à la minéralité du terroir de l’emporter.

Les cépages classiques de l'appellation sont le Chardonnay, le Gamay et le Pinot Noir. Mais il existe aussi un cépage que l'on ne trouve que là-bas : le  Tressallier. Pour découvrir les 3 cuvées référencées, il faut se rendre ICI.  

Verdier-Logel 


Maxime, le neveu d'Odile et Jacky, a beaucoup appris ces 4 dernières années à la cave Verdier-Logel. Symboliquement, il était temps de mettre fin à sa cuvée Apprendre à Lyres. Néanmoins, il faut bien en faire quelque chose, de ces vignes. Ça aurait pu s'appeler "totalement des lyres". Ce sera en fait Feux de Forez. L'occasion de rappeler que ça se prononce Foret et non Forezzz. Comme sa prédécesseuse, cette cuvée a été élevée en fûts de chêne. Mais cet apport est vraiment discret : on le sent juste en final, et il est des plus positifs. Bref, il y a tout le feu de la jeunesse de Maxime dans ce vin, le feu du terroir volcanique, le feu qui s'allume dans les yeux des personnes qui le boivent. On comprend pourquoi feux est au pluriel (lire ICI). 

BOURGOGNE

Domaine Tripoz




Chez Tripoz, on passe en 2016 sur plusieurs cuvées (Aligoté, Morandes, Graves) avec un relooking des étiquettes. Le rosé Griotte remplace Coup d'éclat. Et c'est une vraie réussite : fruité, frais, croquant, d'une grande finesse, avec la griotte qui explose en fin de bouche. Cette cuvée ferait adorer le rosé aux personnes les plus anti-rosés du monde. On en cause ICI


JURA


Eric R. a fait en juillet un rapide aller-retour dans le Jura. Il est passé chez Bornard, Ganevat et Thill. Dans ses bagages de retour, il y avait :


Pignier


Lors de notre dernier réapprovisionnement, le Poulsard En Chôné 2016 est arrivé. Au vu de l'expérience de l'an passé (2015 épuisé en une semaine), il ne vaut mieux pas tourner sept fois le doigt autour de la souris avant de cliquer. Quand finalement vous le faites, il est trop tard. 


SAVOIE - BUGEY

Giachino


Nous avons la Roussette, le Giac'bulles et la Monfarina dans le millésime 2016. Mais nous avons aussi référencé Frères Giac, un assemblage de vieux cépages savoyard avec du Gamay. Un vin qui allie légèreté et complexité, ce qui n'est pas si courant que ça. Nous en parlons ICI.

Le premier vin rouge (2015) du Prieuré Saint-Christophe depuis sa reprise par les Giachino est enfin disponible. Alors que la Mondeuse du domaine joue plutôt dans le style "viril", celle du Prieuré est dans la continuité de celles que produisait Michel Grisard : de la finesse et de l'élégance, mais n'excluant pas le fond. Elle devrait pouvoir tenir 10 ans sans souci. 

Cellier des Cray


Nous n'avions pas encore eu de Roussette signée Adrien Berlioz. C'est chose faite avec Zulime 2016. Comme souvent chez ce producteur, il y a une matière bien mûre, équilibrée par l'acidité et la tension. Ce vin mis récemment en bouteille gagnera à attendre encore quelques mois avant d'être dégustée. 

Cave Peillot


Nous avons reçu le Chardonnay, l'Altesse et le Pinot noir en 2016. Le Chardonnay est d'une gourmandise irrésistible (lire ICI). Le Pinot noir n'a rien à lui envier (lire ).  Par contre l'Altesse est pour l'instant relativement austère. Dans 5 ans, par contre, ça devrait faire un très beau vin !

RHÔNE

Clos de la Bonnette


Après un millésime 2015 plutôt riche, 2016 est plus fin et frais, en blancs comme en rouge. La Syrah vieilles vignes rappelle le 2014. Attendez encore quelques mois avant de commencer à la déguster. Les Roches d'Arbuel est par contre accessible, avec une fraîcheur rare pour un Condrieu. La légende Bonnetta, plus imposante – mais moins causante pour l'heure – gagnera à n'être dégustée que dans un an ou deux. Patience...

Benjamin Darnault



En plus de travailler dans le Languedoc, Benjamin Darnault conseille aussi un grand domaine du Rhône ayant des parcelles dans plusieurs appellations. Après avoir dégusté certaines cuves, il s'est amusé au jeu des assemblages. Il a tenté 2/3 Grenache sur sables (appellation Sablet) et 1/3 Syrah sur argilo-calcaire (Gigondas). Pas de bois ni de long élevage pour préserver la pureté de fruit. Et ça donne ce Côtes du Rhône 2016. Son géniteur parle de "bombe de fruit" sur la contre-étiquette. Ce n'est pas survendu... Quant au prix, lui, il ne l'est assurément  pas : 8.90 € (avec remise quantitative : 8 € par 12 bouteilles). Lire ICI

PROVENCE

Mas de Gourgonnier


On change de millésimes sur les 3 cuvées  de Gourgonnier : nous venons de recevoir le rouge Tradition 2014– qui retrouve l'esprit du 2012 que nous avions beaucoup aimé – le blanc Tradition 2016 et la cuvée sans soufre 2015


LANGUEDOC

Domaine de Cébène 


Après une parenthèse de quelques années, le domaine de Cébène est de retour à Vins étonnants. Sa spécificité est d'avoir une majorité du vignoble exposé plein nord et de donner une place importante au Mourvèdre. Comme le dit Brigitte Chevalier "Je veux faire des vins du Nord dans le Sud de la France".  Si vous êtes fan de Mourvèdre, vous devez découvrir Felgaria  qui en contient pas moins de 80 %. Le schiste lui apporte une finesse que vous ne trouverez jamais à Bandol. 

ROUSSILLON

Mas Becha


Lorsque Charles Perez a envoyé deux cartons de vins à Eric B, ce n'était pas dans l'intention de lui vendre quoi que ce soit : il voulait juste avoir son avis sur ses différentes cuvées. Et puis Eric B a proposé à Eric R de les déguster. Il les a appréciés et a décidé de les référencer. Il y a du vin pour tous les goûts et tous les porte-monnaies. Le Rosé classique pour les gourmands, le rouge classique pour ceux qui cherchent des vins du Roussillon généreux et pas trop chers, le Serrat d'en Caratx pour ceux qui rêvent de goût un GRAND rosé, le MVD MMXV pour ceux qui aiment les sensations fortes... 

Jeff Carrel


Depuis plus de dix ans maintenant, Jeff Carrel a fait du Roussillon son annexe principale. Comme il est installé à Narbonne, c'est presque la porte à côté. Au départ, il y avait relativement peu de cuvées (une seule, en fait : la Bette). Depuis 2-3 ans, celles-ci se multiplient. Il faut dire que les Américains raffolent de plus en plus de ces vins, très bien notés par les critiques. Et comme ce sont les principaux clients  de Jeff, il aurait tort de ne pas s'adapter à la demande. 

Après donc la Bette (Grenache, Carignan, Syrah), L'éclipse (Grenache noir et Cabernet Sauvignon), Lilac Wine (Mourvèdre, Syrah, Grenache et Carignan) et Sous la montagne (Syrah et Carignan), voici le grenache dans la peau, une cuvée qui rend hommage au plus emblématique des cépages du Roussillon : le carignan Grenache, complété tout de même d'un peu de Syrah. Ce vin n'a vu que la cuve, histoire de ne pas le parasiter avec des arômes boisés/grillés/vanillés. Juste le goût des raisins. Ceux-ci proviennent de la vallée de l'Agly, royaume du schiste noir, ce qui n'est pas pour nous déplaire...  Pour en savoir plus, ça se passe .


Les Darons 2016 sont maintenant disponibles, en parallèle avec le 2015. Il y a à notre sens un vrai saut qualitatif entre les deux : le 2016 est une petite merveille, autant dans la texture que  l'aromatique. Rarement un vin à 7.90 €  – et 6.90 € par 6 – n'a été de ce niveau. Pour en savoir plus, lire ICI.

Roc des Anges


Dans le dernier arrivage du Roc des Anges, les 2016 d'Astérolide, d'Australe et de Llum. Et puis une nouveauté, l'Oca 2016. Cette cuvée a été baptisée ainsi car la forme de la parcelle fait penser à une oie (oca en catalan) en plein vol. C'est une vielle vigne de Maccabeu plantée en 1947 avec une spécificité : une veine d'argile rouge entre deux couches de schistes. Ce qui est étonnant, c'est que cela se ressent à la dégustation : l'attaque est très schiste (fine, tendu), puis le vin s'élargit et se densifie, avant de reprendre un profil schiste en finale. Si vous en avez encore en cave –  car nous ne pouvons plus en avoir – il est intéressant de le déguster en parallèle avec Pi Vell : provenant de sols uniquement schisteux, ce Maccabeu a un profil tendu, ciselé, sans cet "élargissement central". 

BORDEAUX

Bel Air Marquis d'Aligre


Nous venons de recevoir les 2011 et les 2012 du Château Bel Air Marquis d'Aligre. Un vrai événement car cela faisait plusieurs années que Jean-Pierre Boyer n'avait rien embouteillé. Ces deux millésimes sont restés respectivement 5 et 4 ans en cuve avant d'être mis en vente. Afin de vous conseiller sur le choix du millésime, nous les avons dégustés côte à côte (lire ICI). Pour l'heure, le 2012 est plus abordable que le 2011. Chose rare : il peut se déguster sans souci dès l'ouverture de la bouteille, même si 24 h d'aération ne lui font pas peur. Le 2011, lui, gagne à être encavé une dizaine d'années. Il devrait alors ressembler à l'actuel 1998. 

Château Beynat


Non, Beynat ne produit pas de vins liquoreux. Mais Alain et Nathalie ont jugé qu'il serait bien d'en avoir un à vendre au domaine afin de compléter leur gamme de vins. Ils sont allés chercher un domaine en bio (Château Le Payral) à Saussignac, la seule appellation de la région à refuser la chaptalisation. Cette Vendanges d'automne exprime bien le botrytis tout en gardant de la fraîcheur, et constitue un très bon rapport qualité/prix (11.50 €). 


SUD-OUEST

Tirecul la Gravière


Claudie et Bruno Bilancini avaient produit du Pomerol au début des années 2000. Puis avaient renoncé car la logistique était un peu compliquée du fait de la distance. Mais l'envie de produire des vins rouges était toujours bien là. Aussi Bruno a  saisi l'opportunité lorsqu'on lui a proposé l'année dernière 6 hectares de vignes à l'extrême sud de l'appellation. Un terroir quasiment lunaire. Non par ce qu'il aurait été désherbé sauvagement, mais parce que le calcaire y affleure en de nombreux endroits et qu'il y a de la caillasse blanche un peu partout. 


Pas moins de 4 (ou 5?) cuvées vont être produites en 2016. Pour l'instant, deux sont embouteillées : Boucicaut et Boucicaut nature. Précisons de suite que le Boucicaut "tout court" est presque nature, puisqu'il ne contient que 25 mg/l de SO2 total. Nous en parlons ICI


En blanc sec, Andréa est de retour dans le millésime 2016, dans un style plus aérien que le 2013. Et puis, il y a une petite nouvelle, Ulma : issue des jeunes vignes (dont du Chenin) et vinifiée/élevée en cuve, elle est plus fraîche et tonique que sa grande soeur. Elle peut être appréciée dès aujourd'hui (lire le comparatif ).

Pour finir, nous avons actuellement 3 millésimes de la cuvée Madame : 2004 (fraîche et digeste), 2008 (grande richesse et superbe acidité) et 2012 (fine, intense et racée).

Château Barouillet


Nous avons référencé Gaïa 2016, un 100 % Chardonnay, forcément en vin de France (ils ont l'esprit ouvert, à Bergerac, mais il y a des limites...). Il est à mi-chemin entre un Chardonnay du Mâconnais et un Morillon de Carrel. C'est bien mûr, tout en restant digeste. Et puis Truculence est de retour : si votre mémoire est bonne, vous vous serez rappelé que c'est un "vin orange" 100 % Sauvignon. Et qu'il est vinifié avec maestria par Vincent Alexis. 


Clos Troteligotte


Nous avons basculé sur 2016 pour une partie des cuvées du Clos Troteligotte. Et ma foi, ce millésime a bien réussi aux vins de Cahors. Comme le prouve K-Pot' (lire ICI) vinifié sans sulfites, ou K-Libre, un 100 % Sauvignon ... qui ne ressemble guère à un Sauvignon (lire ). Ce dont beaucoup ne se plaindront pas ;-)

Elian da Ros


Quasiment toutes les cuvées ont changé de millésime  chez Elian da Ros : Coucou blanc, l'Abouriou, le Vignoble d'Elian et Outre Rouge passent en 2015 ; Chante-Coucou bascule sur 2014 ; et Clos Baquey en 2012. Nous n'avons pas encore eu l'occasion de les goûter (il présentait le millésime précédent sur les salons de janvier/février), mais nous n'avons pas trop de doutes sur la qualité des vins.

Plageoles


Certaines cuvées existaient depuis longtemps, mais nous ne les avions pas encore référencées. L'erreur est réparée : bienvenue donc au Mauzac Nature (pét' nat' de Mauzac rose) et à la Syrah. Sont également de retour des cuvées que nous n'avions pas depuis quelques temps : le Mauzac roux (doux) et le Verdanel (sec).  Nous parlons de ce dernier ICI

Enclos des Roses


Il était absent depuis plusieurs mois : revoilà le Petit Enclos rouge dans la mouture 2016.


VINS ÉTRANGERS

ALLEMAGNE

Clemens Busch


Nous avons profité de notre dernière commande chez Busch pour commander leur toute nouvelle cuvée  O. O comme Orange, évidemment. Ben oui, eux aussi s'y sont mis... On est assez loin d'un Riesling mosellan classique – aromatique plus expressive, matière plus dense, tension moindre – tout en ne ressemblant pas non à la plupart des vins oranges –  plus classe, tout simplement. À l'ouverture, il y a du gaz carbonique : à vous de voir si vous voulez le conserver ...  ou non. Nous, on préfère sans.... 


ESPAGNE

Mas de Victor


Après le succès – mérité – du Graciano, nous avons décidé de prendre aussi le Rioja 100 % Tempranillo du Más de Víctor. Cela permettra de faire connaissance avec le cépage le plus représentatif de l'appellation. Vous pourrez aussi vous amuser à faire un assemblage avec le Graciano en faisant varier les proportions. On ne peut faire plus pédagogique. Lire ICI

Bodega La Encina


Nous avons reçu fin juillet les 2016 de la Bodega la Encina. Les rouges demandent encore quelques mois pour se remettre de la mise en bouteille. Par contre, le blanc, lui, se boit très bien. Dans une vie antérieure,  il s'appelait El Juncar. Vous ne l'avez peut-être pas vu passer dans nos rayons, car il ne faisait qu'une brève apparition. Faut dire qu'un vin blanc espagnol bio, sans soufre et sans défaut à 8 € la bouteille, ça ne court pas les rues françaises. Désormais, il s'appelle Tierra de Forcallat qui est un hommage à la vigne centenaire de Forcallat blanca sans qui il n'existerait pas. 

Pour info, le Forcallat blanca est loin d'être un cépage en voie de disparition : c'est l'un des nombreux synonymes de l'Airén qui représente ... 30 % du vignoble espagnol. C'est un peu l'équivalent de l'Ugni blanc chez nous : ses très grosses grappes donnent des vins légers et pas trop typés, parfaits pour être distillés en Brandy. Par rapport aux deux millésimes précédents, on sent une inflexion dans la macération pelliculaire qui le tirait vers le vin orange : cette année, il fait plus "blanc classique" ... mais pas trop tout de même. Lire ICI

ITALIE

Fidora


Nous avons complété notre gamme de bulles bio italienne avec deux  nouvelles cuvées : un Moscato Brut nature qui possède toute l'expressivité du cépage sans en avoir les sucres. C'est très frais, friand, d'une grande gourmandise.  Et un Prosecco Valdobbiadene Superiore qui montre l'importance du terroir dans la qualité finale : par rapport aux autres cuvées, il est plus complexe, plus élégant, plus long. Le Monsieur Plus de Fidora, quoi. 

AUSTRALIE

Bremerton


Nous le savons en France avec les appellations Baux de Provence et Cabardès : Cabernet Sauvignon et Syrah font bon ménage. Cela se confirme avec cette cuvée Matilda plains où l'équilibre entre les deux cépages est parfait. Il y a toute la générosité et la sensualité de la Syrah, compensée par la tension et la fraîcheur du Cabernet. Les 4 ans de vieillissement en bouteille l'ont en plus complexifié. Au final, une jolie bouteille qui sort de l'ordinaire pour un prix des plus raisonnables (14.00 €). 


https://www.facebook.com/VinsEtonnants/



1 commentaire:

  1. Bonjour, l'opération de crowdfunding annoncée plus tôt dans l'année est-elle toujours "dans le pipe" ? Merci

    RépondreSupprimer