Newsletter Vins Étonnants mai 2013

Et tout d'abord le dessin du mois de Delize



Alleluia ! Un grand magazine national s'intéresse enfin à la vente de vins sur internet, alors que ce canal  représente aujourd'hui10% des ventes (Selon le dernier baromètre SoWine/SSI 2013). Quand Agathe Petit nous a appelé, je n'en croyais pas mes oreilles !







Cliquez sur l'image pour agrandir






Ayant une bonne note au final, je ne vais pas cracher dans la soupe, mais quelques points me chiffonnent. 



Tout d'abord, lorsque je reçois une note, j'aime bien savoir comment elle a été calculée. Ici, il n'est fait mention d'aucun barème. Sur le banc d'essai de l'OI de février 2006, celui-ci était détaillé. Sur cette enquête, on a l'impression que les notes sont le fait du prince. En fait, la RVF a mélangé les genres en arrivant et en commandant de manière identifiée. Quand les inspecteurs du Guide Michelin ou de Gault et Millau notent un restaurant, les inspections se déroulent de manière anonyme!
En 2006, l'OI avait d'abord passé commande anonyme puis nous avait ensuite contacté pour avoir des informations complémentaires.



Agathe Petit semble confondre chiffre d'affaires et rentabilité. C'est d'ailleurs le drame de certains chefs d'entreprise qui pensent que tout ce qui reste après avoir payé les fournisseurs est le bénéfice... Mis à part Vin-Malin – qui ne joue pas dans la même cour car appartenant au groupe Casino – nous sommes, je pense, celui en effet qui génère de loin l'activité la plus importante. Ce n'est pas pour autant que nous gagnons beaucoup d'argent, car les bénéfices sont intégralement réinvestis dans l'élargissement permanent de la gamme avec 800 références livrables et 100 000 bouteilles en stock. L'article parle d'ailleurs de la cave la plus fournie chez Ardoneo avec 25 000 bouteilles, il faut que je ré-apprenne à compter...  Les autres sites testés sont loin derrière en matière de stock ou de références. 

Cliquez sur l'image pour agrandir


J'ai investi dans l'embauche d'un salarié afin d'animer le site et d'amener du contenu. Pas un mot dans l'article sur le blog alors qu'il n'y pas d'équivalent, même chez les cavistes-paquebots du web. Comme si on n'apprenait rien chez Vins Etonnants, contrairement à Ardoneo ou Petites Caves! Quand je vois le temps qui y est consacré, c'est limite vexant... 

Investissement également dans un entrepôt de 800m² semi enterré avec une partie qui ne dépasse pas le 18°C et une autre 14°C grâce à la climatisation, un très bel outil donc pour vous garantir un stockage optimum des bouteilles.

Et enfin investissement dans un nouveau mode de livraison en points relais pour 12€. Nous sommes les seuls à le proposer (hors Vin Malin). Il demande des développements spécifiques sur le site et surtout un volume minimum à assurer pour que des prestataires s'intéressent à vous et vous proposent des prix compétitifs. L'article n'en parle pas car ce service a été mis en place récemment et après bouclage du magazine.  Nous travaillons également maintenant avec Exapaq, Colissimo, Chronopost et DPD à l'international.

En matière de prix, j'ai l'impression que certains offrent des prix à tout casser. Nous invitons simplement les internautes à comparer aussi les frais de port qui peuvent représenter une partie non négligeable du coût total. Nous sommes partisans de prix sages toutes l'année , vous permettant d'acheter au gré de vos envies et non en fonction de promotions. Lorsque les prix permanents sont élevés, il est facile de faire des remises de temps en temps. L'article ne dit pas un mot non plus sur notre programme de fidélité *, alors que celui de Vin-Malin est détaillé... 

Cliquez sur l'image pour agrandir


Dernière chose : en matière d'envois, lorsque l'on connaît tous les aléas de la logistique – un milieu que je fréquente depuis 15 ans – juger une prestation logistique sur un seul envoi me paraît ridicule. Signalons que l'Ordinateur Individuel avait passé une commande de manière anonyme, ce qui n'a pas été cas pour cette enquête ! Par ailleurs, il n'est pas dit un mot sur la qualité de l'emballage, alors qu'elle est primordiale. Elle permet justement d'affronter les aléas logistiques et les écarts de température.
Si les bouteilles arrivent cassées 1 fois sur 3, même avec un chois et des tarifs exceptionnels, vous n'allez pas garder vos client longtemps...L'OI avait, lui, publié une photo de chaque colis livré ...






Lorsque GLS avait annoncé la possibilité de livrer en Point-Relais, nous nous étions réjouis de cette bonne nouvelle et l'avions partagée avec vous en septembre dernier. En effet, beaucoup d'entre vous ne sont pas chez eux en journée, et ne peuvent qu'apprécier la possibilité de venir chercher leur colis dans un commerce de proximité ouvert jusqu'à 19h00, voire un peu plus tard.

Le problème, et certains d'entre vous l'ont vécu, c'est qu'une partie des sous-traitants de GLS ne déposent pas les colis en point-relais car ils n'ont pas d'intérêt à le faire : non seulement cette course ne leur rapporte rien, mais d'après l'un d'entre eux,  ils doivent contribuer au dédommagement du commerçant qui héberge le colis...  On peut comprendre pourquoi ils ne sont pas motivés...



Nous passons donc à Exapaq qui offre le service Ici Relais avec un réseau de 5000 points de retraits en France. Vous pouvez choisir cette formule au moment où vous passez la commande (et choisir à ce moment-là le point de retrait qui vous convient). Le forfait est alors de 12 €, avec un maximum de 12 bouteilles "normales" ou 10 bouteilles de champagnes/bulles, plus lourdes pour la France continentale (sauf Corse donc, mais avec Monaco).

C'est une bonne solution pour les frontaliers (belges, luxembourgeois, allemands, suisses, italiens et espagnols) qui pourront éviter les frais de port internationaux, hélas plus chers, et venir récupérer leur colis dans un points de retrait à la frontière. Pour ce faire, il faudra préparer une adresse factice française non loin de chez vous pour que le site vous propose un point de retrait.

A noter que Vins Etonnants fait maintenant partie des très rares sites de vin à vous proposer ce service bien pratique mais difficile à mettre en place!

Pour les colis supérieurs à 12 bouteilles, nous vous proposons une livraison en journée Exapaq à 13€ ou Colissimo Access à 19€ avec retrait dans un bureau de Poste si absent. Livraison par transporteur pour toute commande dépassant 18 bouteilles.


Pour les envois internationaux, nous passons avec le réseau DPD et GLS pour quelques destinations.




Vous trouverez ICI un récit (forcément) attachant sur ce que ressent un homme "étonnant" lorsqu'il prépare votre commande. Tempête sous un crâne...

Z'êtes encore là ? Voici donc les nouveautés !

BOURGOGNE

Domaine Pattes Loup


Beaucoup nous les réclamaient depuis quelques mois : voici enfin les Chablis de Thomas Pico. D'abord le Chablis "village" 2011, d'une approche déjà très facile pour un vin de cette appellation. Et puis les 1ers crus , demandant un peu plus de garde : Côte de Jouan, Beauregard et Butteaux (issu de la même parcelle que Montmain auparavant : il est possible d'utiliser les deux noms). Dans notre dégustation à Montpellier, ce dernier nous avait bluffé par sa puissance et son intensité. 


Domaine Naudin-Ferrand


Non, un passetoutgrain  (assemblage de Gamay et de Pinot Noir) n'est pas forcément à boire dans l'année. S'ils sont de bonne naissance et bien conçus, il peuvent tenir une petite dizaine d'années. L'Omayga 2008 est plus jeune que cela, avec encore le fruit de sa jeunesse préservé par une légère réduction. N'hésitez donc pas à le carafer pour le voir émerger. 



Le Côtes de Nuits Village 2010 est la fusion de deux anciennes cuvées du domaine sur la même appellation : Clos de Magny et Vieilles Vignes. Il en naît un vin fruité et fougueux, avec une belle matière. Il faut en profiter dans les prochains mois ... ou dans cinq ans, car Claire Naudin prévoit une période de fermeture à partir de l'été. 


Pour l'instant, l'Aloxe Corton Vieilles Vignes 2011 n'est pas fermé, lui. Profitez-en ! Le millésime 2011 en fait un vin plus abordable que 2010, avec une grande finesse des tannins, ce qui ne l'empêche pas d'avoir son caractère, comme sa génitrice.

LOIRE

Domaine de Bablut


Nous avons fait rentrer le petit frère de l'Anjou Ordovocien : Petit Princé 2010. Alors que le premier provient de schiste noirs qui apportent de la puissance et de la tension, le second est né sur les schistes roses, qui lui confèrent subtilité et élégance, avec des notes florales. 

Vient d'arriver aussi un Anjou-Villages Brissac sur le millésime 2009 qui a permis d'avoir du Cabernet-Franc et du  Cabernet-Sauvignon bien mûrs.


Côté douceurs, nous avons sélectionné des cuvées nobles (entendez SGN) de 1989 et de 1990 et refait le stock en sélection sur les millésimes 1983, 1984 et 1986. Et un nouveau venu : 2001.

Grange aux belles



On peut se demander ce que fumaient Marc Houtin et Julien Bresteau lors de leur séance de brainstorming… car voici qu'arrive Brise d'Aunis sous titré  "le vin qui glisse" (faut le prononcer pour comprendre l'astuce). Évidemment, il y a du Pineau d'Aunis mais pas que… Il y a aussi du Gamay qui aide certainement à le rendre plus "glissant". Difficile de ne pas être conquis par ce vin qui réussit à être fin et soyeux tout en gardant cette rusticité propre au Pineau d'Aunis. Ça peut paraître contradictoire, mais goûtez : vous comprendrez... (lire notre blog ICI)



Sinon, saluons le retour de Pink fluid qui avait rapidement disparu le mois dernier, et le nouveau millésime des Moyens du bord, un Chenin sec élevé quelques mois en barrique. Sur ce millésime 2012, il sera officiellement en bio !

Etienne Courtois


Ben oui, il faut s'y faire. La maison a été reprise par le cadet, même si le paternel ne doit jamais être bien loin (pas le genre à prendre une retraite pépère). Tous les vins dégustés à la Dive avaient en commun pureté et finesse. Les domaines qui les avaient pris pour modèle il y a quelques années vont devoir prendre des cours du soir pour rattraper le retard...



Plume d'ange 2011 est l'une des variations des Courtois sur le Sauvignon Blanc. Comme son nom l'indique, c'est la version ample et douce qui caresse le palais. A faire déguster en aveugle à ceux qui  disent abhorrer ce cépage : ils pourraient changer d'avis.



Et voici Quartz 2011, la version tendue et minérale. Là, ça ressemble plus à du Sauvignon, mais dans ce qu'il a de meilleur avec la fraîcheur et les agrumes, sans le buis et le bourgeon de cassis.



Troisième et dernière variation sur le Sauvignon : Or'Norm 2010 . Une jeu de mot à double-sens. Or pour la couleur intense du vin due à la macération des peaux (ce que l'on commence à appeler aujourd'hui un "vin orange").  Hors Norme, car ce vin sans concession ne ressemble à nul autre. Un peu comme les vins géorgiens, on peut adorer ou détester. Vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu : vous pouvez éventuellement nous envoyer un mail de remerciement pour vous avoir ouvert de nouveaux horizons oenologiques. Mais c'est même pas la peine de nous demander un remboursement parce qu'il ne vous a pas plu. Vous z'êtes juste pas assez aware ;-) Pour en savoir un peu plus, lire ICI.




Appelé aussi Morillon noir, Gamay d'Orléans ou Franc noir de l'Yonne, L'Icaunais était très répandu dans l'Yonne et l'Orléanais avant la destruction phylloxérique. Les Courtois ont choisi de le réhabiliter au tout début des années 2000. Les vignes ont maintenant une dizaine d'années et offrent un vin coloré et généreux, avec une belle fraîcheur typique du cépage.


La Cuvée des Etourneaux rend hommage à un autre cépage quasiment disparu, provenant lui aussi de l'Yonne : le Gamay de Chaudenay. Comme le Gamay de Bouze, il est teinturier (le jus est coloré contrairement au Gamay "normal" qui a un jus incolore) et servait autrefois à donner du rouge aux joues aux vins anémiques.

AUVERGNE

Mondon-Demeure


Jean-Louis Denois n'ayant pas refait de Blanc de Syrah en 2012 – par contre une bulle 100 % Syrah est en préparation –  nous étions ravis lorsque les Mondon-Demeure nous ont annoncé qu'ils en avaient fait un : Syrah blanche. À l'ouverture de la bouteille ... surprise : déjà le "blanc" de Denois était borderline avec sa roble "or rose", mais celui franchit allègrement la ligne avec une couleur entre "oeil de perdrix" et saumon. Nous avons en fait affaire à un rosé de pressée qui ne dit pas son nom. 

Peu importe finalement la couleur : cette cuvée est une vraie réussite, et ne ressemble à rien de connu sans que ce soit trop "bizarre". Plus de détails ICI.



Autre nouvelle cuvée du domaine : Gouïs, un assemblage de Viognier et de Chardonnay. On est sur un vin demi-sec avec 18 g de sucres résiduels qui se sentent à peine. Le nez comme la bouche évoque les bonbons de notre enfance, fruité/acidulé. C'est  vraiment un régal ! Ce vin peut aussi bien convenir à l'apéro qu'au dessert, avec une salade de fruits ou une tarte, par exemple.



Verdier Logel



Nous vous l'avions dit sur Facebook lorsque c'était arrivé : une grande partie de leurs vignes a été grêlée en août 2012. Treize hectares sur seize avaient été anéantis. Il n'y aura donc pas de cuvée Volcanique cette année. Elle est remplacée par la cuvée Rézinet, nom de la seule parcelle épargnée. Elle a un coût légèrement plus élevé (9 € au lieu de 7 €) mais il nous paraît important de les soutenir en ces moments difficiles.



Des vignerons voisins ont été solidaires : ils leur ont donné (ou vendu pas trop cher) un peu de leur récolte pour que le couple ait du vin à produire et à vendre. Par contre, cette production, comme la Cuvée des Gourmets qui va arriver sous peu,  n'aura pas de label bio. 

ROUSSILLON

Arcadie


TP3 existe maintenant aussi en blanc. C'est un 100 % Macabeu sur schiste élevé en cuve. C'est vraiment très bon et pour ne rien gâter, abordable (7.70 €). Plus de renseignement sur notre BLOG.


SUD-OUEST

Domaine du Pech


Ludovic Bonnelle et Magali Tissot peuvent avoir le sourire : longtemps cantonnés aux vins de table (et donc condamnés aux jeux de mots à clés style Pech Abusé), tous les vins rouges sont en appellation Buzet. Ils peuvent donc maintenant devenir l'étendard qualitatif de cette AOC sous-estimée. Signalons un joli reportage photos sur le domaine ICI. Pour le texte, merci Google, car il est en Suédois ;-)


Jarnicoton 2011, c'est le "petit vin" de la propriété, issu à 95 % de Merlot. Une cuvaison courte et un élevage en cuve permet de préserver le fruit et d'avoir des tannins tous doux. Cela ne veut pas dire qu'il est insipide : ce vin a du tonus et de la fraîcheur et s'accommodera d'un tournedos ou du rôti de bœuf du dimanche.


Le Pech Abusé 2007 est plus puissant et complexe : il ne contient plus que 40 % de Merlot. Il est complété par 40 % de Cabernet Franc et 20 % de Cabernet Sauvignon. Un assemblage très bordelais... mais en meilleur ! Disons qu'il offre l'avantage d'une belle maturité et d'un élevage en foudres (dont une partie très anciens) qui n'écrase pas le vin d'un boisé "ambitieux". On prend donc beaucoup de plaisir à le boire dès aujourd'hui, car les vignerons offrent l'opportunité de vendre leurs vins lorsqu'ils commencent à être à point.
(voir le commentaire de Gault & Millau).


Quant à la Badinerie du Pech 2006, c'est le grand vin issu des plus beaux terroirs du domaine (50 % Cabernet-Franc, 45 % Merlot et 5 % Cabernet Sauvignon). Il est vinifié en cuves de bois tronconiques cépage par cépage et vinifié en demi-muids pour boiser en douceur. L'élevage se sent un peu plus que dans les autres cuvées, mais il reste d'une grande discrétion. Déjà un très beau vin, avec une garde supplémentaire d'au moins 10 ans (voir le commentaire de Gault & Millau).



C'est peut-être plus une idée cadeau pour Noël, mais en même temps, la fête des pères approche ;-) Les vignerons du Pech ont eu l'idée de garder un demi-tonneau de chaque cépage avant l'assemblage afin de les mettre en bouteille séparément (sur le millésime 2007). Dans ce coffret, il y a :

- une bouteille 100 % Merlot 
- une bouteille 100 % Cabernet-Franc
- une bouteille 100 % Cabernet-Sauvignon 
- une bouteille du vin assemblé de la Badinerie du Pech 2007 

Les bouteilles peuvent être bues séparément ou être assemblées comme bon vous semble (par contre, il faut  boire ensuite l'assemblage rapidement. Ne vous amusez pas à le reboucher et à le garder 10 ans. On décline alors toute responsabilité).


Haut Campagnau

Ça y est  : les vins de Dominique Andiran sont dans nos murs, et c'est vraiment de la bombe : ils ont une énergie, une générosité communicative qui donnent envie de hurler au monde entier qu'on les adore. Comme le vigneron semble croire qu'il est toujours interdit de mentionner le(s) cépage(s) et le millésime, et qu'il ne les indique pas sur les étiquettes, nous n'avons pas le droit non plus de le faire sur le site. Par contre, dans la Newsletter, tout est possible :-)


Le Vain de Rû 2102 est un pur Colombard vinifié et élevé en cuve. Le nez évoque la tarte au citron, et la bouche est une explosion de fraîcheur, avec du tonus à revendre. Tout en étant ni acide ni agressif. Le prix est aussi ébouriffant que le vin : 6.70 € (lire notre article ICI).


La cuvée Montis Regalis 1102 est un assemblage 50/50 d'Ugni Blanc et de Chardonnay. Ici c'est la pêche qui domine, et peut-être plus encore la gourmandise. C'est rond, joyeux, et vraiment irrésistible ! Là encore le prix est très raisonnable au vu du plaisir qu'il procure : 9.40 € (lire notre article ICI).


Avec le Ruminant des vignes 8002, on change totalement de style puisque nous sommes sur un pur Petit Manseng en vendanges tardives, vinifié et élevé deux ans en barriques sans ouillage. C'est riche, complexe, un peu tout fou… Un Objet Vinicole Non Identifié comme on les aime à Vins Etonnants ;-)

L'amie Sand' en parle ICI. Extrait : " Sublime oxydatif s’il en est. D’un vigneron bourru et proche de la terre du Sud ouest, comme je les aime. Des gros mansengs mûrs, un vin qui prend son temps pour être élevé, trois ans. Un jus pointu, où le nez est mêlé de fleurs blanches, de miellat et de cet indescriptible arôme riche à la fois épicé et suave, dont la bouche est à juste équilibre entre sucre et fraicheur, une bouche qui explose et te fais imploser les corpuscules, tellement ils sont tous noyés de plaisir. Avec un bout de comté."


Magnus 1102 est un vrai vin du Sud-Ouest mariant les cépages bordelais (Merlot, Cabernet(s) Franc et Sauvignon) avec le Tannat (Madiran est tout proche). Comme les autres vins du domaine, il joue sur le registre de la gourmandise, sur les fruits rouges bien mûrs et les épices, avec là aussi une bonne fraîcheur. Pour 8 €, il y a du vin…

Camin Larreydia


Le succès du Clos Guilhouret du Clos Thou a été tel qu'il n'y en a plus une seule bouteille au domaine. Il a donc fallu trouver un remplaçant, histoire de patienter : en fait, avec La Virada 2011 de Camin Larredya, on passe carrément au niveau supérieur. Ce  vin puissant et intense est probablement l'un des plus beaux blancs secs de l'appellation Jurançon.

Fabien Jouves


Nous avions pu déguster Les Escures 2012 lors de notre descente montpelliéraine. Il était déjà très accessible, même s'il peut théoriquement se garder quelques années. Mais qui a la force morale de ne pas tout boire dans les mois qui suivent l'achat ?  Ceci dit, ne tardez pas trop longtemps à les acheter, car s'il a autant de succès que les années précédentes, il sera rapidement en rupture…


Nous avions pu déguster aussi La Roque 2012 juste après La Roque 2011. Le premier était nettement plus puissant que le second, avec un potentiel hénaurme. Mais il était moins séducteur ... et moins prêt à boire. Il faut donc l'acheter pour le garder ... et boire les Escures pour patienter ;-)

ETRANGER

Ariana Occhipinti


Et voilà le retour tant attendu des cuvées SP68 en rouge et en blanc


Le SP 68 Blanc 2012 est un assemblage d'Abanello et de Muscat. C'est forcément ce dernier que l'on perçoit au nez, avec une richesse telle que l'on s'attend à boire un vin moelleux. Eh bien non, le vin est sec, avec de nobles amers. Un vin qui a remporté tous vos suffrages l'année dernière.


Le SP68 Rouge est un assemblage des jeunes vignes de Nero d'Avola et de Frappato. Un vin fin, séducteur, floral, avec du fruit et de la fraîcheur. Un miracle pour un vin du sud de l'Italie (bon d'accord, c'est une île, mais tout de même…)

Nous allons aussi recevoir les 2011 en Frappato et Siccagno. Il seront en vente dès que nous aurez acheté les quelques 2010 qui nous restent.

Bravo si vous êtes arrivés jusqu'au bout !

Les commentaires sont disponibles en cliquant ICI 

Bonne(s) dégustation(s) !

Eric BERNARDIN
Eric REPPERT


Retrouvez-nous sur Facebook



6 commentaires:

  1. Un plaisir de lire tout ça et des noms familiers mais aussi des inconnus qu'on a envie de découvrir .
    Durocher

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant, ta remarque me fait penser à cela :

    "Je veux dédier ce poème
    A toutes les femmes qu’on aime
    Pendant quelques instants secrets,
    A celles qu’on connaît à peine,
    Qu’un destin différent entraîne
    Et qu’on ne retrouve jamais."

    Sauf que les inconnues restent chez nous plus que quelques instants, et qu'on peut donc les retrouver :-)


    RépondreSupprimer
  3. Je rejoins et je plussoie Eric R sur le papier de la RVF. Les notes ne correspondent à aucun critère objectifs. Le petit papillonneur que je suis aurait, en analysant plusieurs paramètres dont le plaisir et la joie des découvertes, donné plusieurs longueurs d'avance à votre belle entreprise. Cela me donne aussi envie de protester.

    Votre service, dont les très beaux papiers d'Eric B, est absolument génial.

    Bien à vous!!!

    RépondreSupprimer
  4. Laurent Martini24 mai 2013 à 15:52

    Super! un nouvel adhérent et futur acheteur, quoique habitant Paris avec un carnet d'adresse bien fourni (Augé, Vinisat, la cave des Papilles, ...). Mais vos références sont top et votre enthousiasme communicatif!

    RépondreSupprimer
  5. article très superficiel, comme d'hab, çà fait longtemps que je ne lis plus cette revue, je lui prefere de loin Le rouge et blanc!

    RépondreSupprimer
  6. L'important est d'etre cité (de facon globalement positive)
    La curiosite des lecteurs et l'interet de l'offre de l'un ou de l'autre feront la difference

    RépondreSupprimer