Lettre de Nouvelles de février 2018





Et oui... 15 ans déjà !
L'aventure Vins Etonnants démarra en janvier 2003 avec 12 vins au catalogue à l'époque!
Nous entamons désormais notre 16ème année d'existence. et avons passé le cap du million d'€ de chiffre d'affaires.

Autant vous dire que peu de sites de vente en ligne peuvent se targuer
1) d'exister encore
2) de rester indépendant
3) de détenir notre expertise, notre savoir faire et nos services

Nous n'avons pas cédé aux tentations des financements extérieurs et financé notre développement qu'en autofinancement. L'inconvénient est que nous aurions pu faire 10 fois plus de chiffre d'affaires qu'aujourd'hui comme certains, mais l'avantage demeure que nous restons toujours les seuls maîtres à bord et que nous ne devons rien à personne.

Il y a quelques années, il apparaissait un nouveau site de vente de vins en ligne tous les mois ... mais il en disparaissait un autre tous les mois. Après une pause dans les nouveaux arrivants, il semble que cette mode ait repris. Sachez distinguer le bon grain de l'ivraie et gardez votre confiance pour les valeurs sûres...

Dans la rubrique Faits Divers et pour ceux qui suivent notre actualité, nous vous avions informé au printemps dernier que la DRCCRF nous avait trainé devant le Tribunal Correctionnel de Limoges pour tromperie alors que nous sommes un des seuls (voire le seul) site(s) à respecter la législation en matière de descriptifs des Vin de France. Sachez que nous avons été relaxé par le jury du Tribunal. Même l'avocat général plaida la relaxe !
Sur les 700 vins bio au catalogue, la DRCCRF nous avait épinglé pour 6 vins, dont 3 qui était bien bio (mais logo non apparent), 1 en conversion et 2 en erreur. Là également le Tribunal n'a pas jugé bon de nous condamner.  Enfin bref, beaucoup de tracas, de temps perdu, d'honoraires d'avocat, beaucoup de bruit pour rien et une énergie que nous aurions préféré consacrer à notre activité pour vos proposer d'autres vins d'auteurs.
Pour reprendre les bonnes habitudes, le clin d'oeil de Delize.




Comme chaque année, Millésime Bio et son cortège de salons "off" demeurent un rendez-vous incontournable chaque année. Voici quelques portraits de vignerons que vous ne connaissez pas dans la lettre complète.

 Eimilio Fidora
Palma du Mas des Chimères
Frédéric du dom. Giacchino


Beatrice Althoff de Costes Cirgues
Mireille et Olivier
du dom.Malavieille
Marie Agnès Barou

Nathalie et Alain du Ch. Beynat




Michael de Fontvert

Marine des Ctx de Travers
Jean-François et Carl de Traginer

Aurélien du Mas Becha

Nicolas du Mas Gourgonnier
Loren de Terre de Roa

Marie Pierre et Eric de La Cabotte
Nikki Moser d'Autriche
Lucie du dom. Serol




  




Nos Beaujolais nouveau 2017 sans sulfites ajoutés sont arrivés ! 

Blague à part, nous vous en reparlons certes après 2 mois et demi après sa sortie officielle pour une raison simple: c'est maintenant qu'ils commencent à bien se goûter !

Ces vins ont été mis en bouteille très peu de temps avant le 3ème jeudi de novembre car les mises ont été tardives cette année. Les vins retombent sur leurs pieds généralement un mois après. Mais, avec la sécheresse de 2017 même en Beaujolais, les fermentations alcooliques se sont achevées tardivement. D'autant plus que nos producteurs (la maison PUR et JC Lapalu) travaillent de matière naturelle et ne levurent pas.

Il en résulte des vins concentrés, qui ont donc mis un peu plus de temps à s'affirmer et maintenant prêts à boire. Vous les trouverez en cliquant ICI .





Comme nous vous l'avions annoncé dans notre lettre de septembre ernier, le gel a dévasté de nombreux vignobles, dont ceux d'Anne et Jean-François. 90% de perte sur 2017... Le domaine a choisi de ne pas embouteiller ses blancs 2015 cet automne pour ne pas laisser ses barriques vides pendant 1 an, au risque de les voir s'abîmer. Les blancs du domaine 2015 ne seront disponibles que l'année prochaine. Il ne reste que les rouges négoce 2016 encore disponibles ICI
Des blancs négoce 2016 seront disponibles au printemps 2018. Par contre, à l'automne prochain, il n'y aura pas les rouges 2017 du domaine.



 








  

En dernière minute, viennent d'arriver en stock de nouvelles bouteilles des Heidi et Hubert Hausherr en Alsace, le Picpoul de Pinet de Félines Jourdan, des Saumur rouge de Sylvain Ditiière et la cuvée Les Argiles de Pauline de Château Le Geai. Cette dernière se compose de Merlot Malbec sans sulfites ajoutés et en amphore crée par Henri Duporge, véritable tête chercheuse bordelaise.
Jeff Carrel vient de créer un petite bombe avec son Air du Temps Pinot Noir rosé.
Pour avoir les dernières nouvelles cuvées, cliquez sur "Catalogue - Tous les vins" et s'afficheront tête de page les dernières nouvelles cuvées arrivées !


ALSACE

Domaine Rietsch


Les vins de Jean-Pierre Rietsch sont de retour. Pour certaines cuvées , ce n'est qu'un changement de millésime (comme le Klevener de Heiligenstein 2016, le Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2014 ou la 
Demoiselle - Gewurztraminer 2016). Il y a des absents (snif) comme les Pinots noirs ou les Rieslings Stein et Brandluft . Et puis il y a une vraie nouveauté l'Auxerrois Stierkopf 2016 utilisant un cépage rarement embouteillé seul (souvent assemblé avec le Pinot blanc - lire ICI) mais hélas maintenant épuisé et une "bizarreté", on  va dire : le Sylvaner Vieilles Vignes réunit dans le même flacon les millésimes 2015 et 2016.  D'autres cuvées vont arrivées mais en avril seulement.

Valentin Zusslin


Nous nous sommes réapprovisionnés chez Zusslin en début d'année, car il ne restait vraiment plus grand chose...  Comme dans pas mal de régions viticoles françaises, les prix augmentent inexorablement. Nous respectons au centime près le tarif particulier du  domaine. Nous ne pouvons pas faire mieux. 

Deux nouveautés en vins : le  Pinot gris Orschwihr Jean-Paul 2015 et le Crémant d'Alsace Clos Liebenberg 2012 (sacré meilleur crémant par la RVF). 

Et trois nouveautés en eaux de vie : Riesling, Pinot noir et Muscat. Le domaine a investi en 2014 dans un alambic Holstein, le summum en la matière. Cela leur permet d'obtenir des alcools très fins d'une grande pureté aromatique.  

LOIRE

Pierre Ménard


Nous avons reçu  le nouveau millésime  de Pierre Ménard. Si vous vouliez du Quart des Noëls, c'est déjà trop tard. Les connaisseurs se sont rués dessus. Il ne reste quasiment plus de Cosmos.  Par contre, nous avons encore pas mal de Clos des Mailles 2016, sa nouvelle cuvée de Chenin issu d'un des plus beaux terroirs de Faye d'Anjou (schistes à phtanites), qui franchement, n'a pas grand chose à envier au Quart des Noëls.  Et puis, nous avons encore aussi sa cuvée Laïka, issue de Sauvignon de 50 ans sur schistes. Sur ce millésime 2016, elle ressemble encore plus à un Chenin que d'habitude. Pour en savoir plus sur les différentes cuvées, ça se passe ICI

Porte Saint-Jean


En rentrant d'Anjou mercredi dernier, nous avons fait une "petite" halte (de deux heures, tout de même) chez Sylvain Dittière afin de récupérer les Cormiers 2015 et la Perlée 2015. Nous referons dans les prochains jours une dégustation à tête reposée, mais l'on peut déjà dire que ce sont de belles réussites. Tout ce qui a été dégusté ce soir-là montrait d'ailleurs une grande régularité qualitative. Il y a pu avoir quelques ratés sur les millésimes passés, mais nous pensons que Sylvain maîtrise maintenant bien son sujet. Vous pouvez y aller en toute confiance. 

Domaine de Bablut


Cela devait bien arriver un jour : le gisement des vieilles cuvées de Coteaux de l'Aubance (1972 à 1999)  commence à se tarir. Aussi commençons nous à vous présenter leur benjamines de la 1ère décennie du XXIème siècle. On monte en gamme avec une cuvée parcellaire, Grandpierre, un coteau de schistes gris/vert qui plonge directement dans l'Aubance : la vinification et l'élevage se font en barriques neuves. C'est donc appréciable de pouvoir les acheter au bout d'une dizaine d'années... Nous vous proposons ICI tous les millésimes de 2004 à 2009. 

Granges aux Belles


Bonne nouvelle : une soixantaine de bouteilles du Lit' sont arrivées. Avec aussi un nouveau millésime de La Niña (2016) et I've got the blouge (2015), le Sauvignon "orange" du domaine. 

Domaine de l'R


Frédéric Sigonneau a planté du Chenin sur son domaine qui commencera à produire en 2018. En attendant, il se fait la main avec des raisins des collègues... et il assure ! Ce Chenin 2016 a une  robe d'un or intense, brillante. Le nez est expressif,   sur le coing confit, la tarte tatin et l'orangette. La bouche est élancée, avec une p... de tension et une matière dense, mûre, limite schizophrénique : d'un côté austère, cistercienne, de l'autre solaire, généreuse. La finale est nette, finement mâchue, sur des notes de pomme rôtie au beurre et de coing, se prolongeant sur des épices. 


Philippe Gilbert


À peu près tout est écrit sur la contre-étiquette de cette nouvelle cuvée Salon Hors Série 2015 : "Depuis 2007, notre chemin en biodynamie nous a conduits à des élevages très peu interventionnistes, dans le respect du vin et en cohérence avec la vitalité des sols de la vigne. En 2015, il a été possible d'aller plus loin sur une cuve de pinot noir. Ici, aucun intrant, que du jus de raisin : un Hors Série, que nous avons plaisir de partager avec vous."

Marionnet


Nous avons profité du réapprovisionnement chez Marionnet pour enfin prendre un grand classique de la maison (depuis 1990) : Première vendange. C'est l'un des premiers vins sans soufre de l'histoire viticole moderne, à une époque où ça ne préoccupait pas encore les vignerons, même bio. Nous l'avons dégusté quelques jours après l'avoir reçu : c'est vraiment très très bon, avec une grande pureté de fruit, et une matière impressionnante pour un "petit vin" (9.90 €). Plus de détails ICI


Terres de ROA


Nous vous avons un peu trop convaincu d'acheter de la cuvée A des Terres de ROA. Il ne nous en reste plus une seule. Et le domaine n'en a plus. Il nous a proposé à la place cette Cuvée Solaire 2015.  On y retrouve le Chardonnay et le Tressalier, mais dans des proportions différentes : 80 % pour le premier, 20 % pour le second. On est sur un profil totalement différent (millésime ? maturité des raisins ? élevage?). Autant la cuvée A était fraîche et gourmande, autant celle-ci rayonne généreusement, vous apportant dans le verre le soleil qui nous manque depuis quelques jours... Lire l'article ICI

BOURGOGNE

Bonnardot


Comme nous sommes un peu restreint en quantités chez nos vignerons bourguignons préférés – pour des raisons climatiques ou de notoriété grandissante – nous nous aventurons sur d'autres pistes. Lors d'un salon nature à Bordeaux, Eric R avait dégusté et apprécié les vins du domaine Bonnardot.  Le domaine est en "quasi bio", utilise le soufre avec beaucoup de modération – voire pas du tout dans certaines cuvées. Il faut dire que la mère de la fratrie Bonnardot a travaillé avec Jules Chauvet. Ça laisse des traces... Les premiers retours sont bons. Une nouvelle commande est d'ailleurs en cours... 

Philippe Cordonnier


Autre ballon d'essai avec Philippe Cordonnier qui nous a contacté pour nous proposer ses vins. Ce "néo-vigneron" a longtemps travaillé dans des propriétés bourguignonnes avant de se lancer à son tour. Pendant 7 ans, il ne s'est occupé que de ses vignes (2.4 ha) et vendait ses raisins. En 2015, il a fait ses premières vinifications. Eh bien ma foi, c'est plutôt encourageant : son Pinot noir est dense, charnu, bien mûr, avec de la fraîcheur. Les amateurs de Bourgogne évanescents n'y trouveront pas leur compte. Ceux qui avoir de la matière dans verre, oui. Son Côtes de Nuits Villages a une belle tension, une plus grande complexité aromatique, de l'énergie à revendre. Là aussi, il y a une sacrée matière, que le terroir réussit à mieux canaliser. 

Naudin-Ferrand


Les différentes cuvées de Claire Naudin sont de retour, avec une nouveauté : Clématis Vitalalba. C'est un Chardonnay des Hautes-Côtes de Nuits avec de la tension et de minéralité. 

Vini Viti Vinci


Il a fallu patienter, mais Nicolas Vauthier nous a envoyé ses dernières cuvées, toujours fines, précises et fruitées : Coulanges rouge Chanvan 2015Bourgogne Epineuil Vals Noirs 2015 et son Vin de France qui vous donne envie de crier Cocorico ! 




Domaine de Thulon


Certains ont déjà  pu apprécier de ce domaine le Beaujolais blanc ou la cuvée 1947.  Eh bien voici leur Régnié 2014. On se demande pourquoi ils nous le cachaient, car c'est un pur régal ! Le nez est fin et profond, sur la framboise, la ronce, la roche humide et une petite pointe ferreuse. La bouche est élancée, avec une matière fine, soyeuse, faussement légère, sur des notes fruitées / ferreuses /fumées / minérales. La finale est concentrée sans être dure, avec un côté séveux/fumé qui lui apporte un je-ne-sais-quoi de racé. Le lendemain, avec l'aération, le fruit rouge prend de l'ampleur, et c'est une vraie gourmandise.  


RHÔNE 

La Banate


Comme assez souvent, tout à démarré avec un courriel du producteur, Jean T'Kint, qui nous proposait de découvrir ses vins. Il possède un petit domaine cultivé en BIO constitué essentiellement de vieilles vignes de Grenache et Syrah (60 ans et plus). Nous refusons assez rarement, car nous sommes curieux de nature. Nous recevons quelques jours plus tard deux bouteilles : un 2013 et un 2014 (il n'y a qu'une seule cuvée). Et c'est la baffe : rarement nous avons bu des Rhône Sud aussi fins et aussi frais ! Nous ne pouvions pas ne pas les référencer : nos clients doivent connaître les vins de la Banate. Comme il restait au producteur un peu de 2012, nous en avons pris aussi. Pour découvrir la dégustation de ces trois vins, ça se passe ICI


CORSE

Cantina di Torra


La Cantina di Torra, c'est le nom définitif du domaine de Nicolas Mariotti-Bindi. Après avoir "squatté" au domaine Leccia où il était chef de culture, il a maintenant son propre chai ... et le nom qui va avec. 

Les anciennes cuvées (PorcelleseMursaglia blanc et rouge) sont toujours d'actualité. La Cantina di Torra blanc 2016 est la nouvelle entrée de gamme du domaine (existe aussi en rouge). Elle provient de coteaux argilo-calcaires de Patrimonio. L'année prochaine, devrait apparaître une cuvée Carco (si, si). Pour le compte-rendu sur le blanc,  c'est LÀ. 

LANGUEDOC

Mas Bruguière


Il y a une quinzaine d'année, un arrêt au Mas Bruguière était quasi obligatoire lorsque vous alliez en Pic Saint-Loup. Depuis, ce domaine est tombé un peu dans l'oubli dans un monde qui aspire toujours à la nouveauté. Mais il est encore bien là, avec maintenant une certification BIO. L'Arbouse 2015 est la cuvée du domaine la plus accessible dès sa jeunesse. Ce 2015, même s'il pourra encore se complexifier dans les 5 ans qui viennent, sera déjà parfait avec de l'agneau ou un filet mignon agrémentés d'herbes aromatiques locales (lire ICI). Nous avons pris aussi le haut-de-gamme du domaine, la Grenadière 2014, qui comprend majoritairement de la Syrah (et 10 % de Mourvèdre !)

Boulevard Napoléon


Nommé d'après l'ancien nom d'une rue du village de La Livinière, Minervois, Boulevard Napoléon est le partenariat entre le restaurateur Trevor Gulliver et le vigneron Benjamin Darnault. Voyant le potentiel dans les vignes situées près de sa maison de vacances, Trevor a commencé à faire les vins et les a ensuite montrés à son autre partenaire, le chef Fergus Henderson, qui a été plus qu'impressionné.  Chaque vin est une expression classique du cépage cultivé sur les pentes sèches et caillouteuses du sud de la France - mais ils conservent une vitalité et une définition qui les distinguent de la foule. 

Les raisins proviennent exclusivement de vignobles situés dans les hautes collines de La Livinière, dans le Minervois. Ici, les sols sont principalement calcaires et argileux avec un âge moyen des vignes de 70 ans. 

Malgré son nom inquiétant, la cuvée Le Pal 2014 est une merveille de vin blanc. A la fois très riche et très frais, il est d'un équilibre incroyable comme savent le faire les très vieilles vignes de Grenache gris. Nous l'avons fait déguster à un groupe de dégustateurs aguerris : ils ont tous a-do-ré !

La cuvée le Pujol 2012 (Grenache noir) a une personnalité plus discrète. Il plaira à ceux qui rechercher des grenaches en dentelle et fraîcheur (l'antithèse de ce qui se produit encore beaucoup dans le Roussillon). 

Félines-Jourdan


Nous n'avions pas encore de Picpoul de Pinet. L'erreur est corrigée avec le meilleur producteur de l'appellation, dixit le magazine Decanter. C'est vrai que l'on est assez loin du cliché "Muscadet du sud". Ce Picpoul 2016 a d'autres atouts que son acidité. Il y a une matière mûre, plutôt dense, une aromatique qui ne fait pas dans le citronné... Un vin complet qui pourra accompagner tout un repas sans faiblir (à condition d'en avoir prévu deux au départ...). 

Peyre-Rose


Marlène Soria  n'a pas vraiment besoin de nous pour vendre ses vins. Mais bon, on s'est dit que certains de nos clients avaient envie de se faire un petit craquage de temps en temps. Ça s'est rapidement confirmé : les Marlène n°3 ont tenu moins de 24 h en ligne... Il nous reste quelques Syrah Léone 2007. Commentaire de la RVF :  "2007, nouveau millésime,, ravive la légende ! Encore très jeunes, d'une profondeur et d'une puissance de percussion qui semble encore supérieure aux millésimes précédents, ils manifestent déjà toute la complexité aromatique espérée."


Champ des soeurs


Deux nouveautés au Champ des soeurs Les pépettes 2016 , un 100 % Muscat à la fraîcheur explosive (mais à l'aromatique bien mûre) au rapport qualité/prix éblouissant (6.00 €).  Et un  Pays d'Oc rouge 2015, un vin plutôt puissant, épicé, charnu, qui demandera des plats solides pour l'accompagner. Au même prix que Pépettes, y a pas grand chose à dire... 

Domaine d'Anglas


Les différentes cuvées du domaine d'Anglas sont de retour, avec en prime une nouvelle cuvée : Face au Château, un vin blanc opulent (80 % Roussanne) qui est un modèle de réussite pour les vins sans sulfites. Dégustation des différentes cuvées ICI


Clos de Gravillas


Le Clos de Gravillas nous a fait parvenir le dernier opus de Mademoiselle Lilly (2016) en plus des réapprovisionnement des autres cuvées. Et puis une nouveauté : Pic de Saint-Jean 2015. Ce vin est né d'une discussion entre Eric B et John Bojanowski : "vous devriez faire une cuvée 100 % Cabernet-Sauvignon" lui avait-il suggéré. Eh bien, Nicole et John l'ont faite ! Pour en savoir plus, c'est ... 

Jean-Louis Denois


Jean-Louis Denois a aussi fait une cuvée 100 % Cabernet Sauvignon... et en amphores, s'il vous plait ! D'om son nom : Amphores 2014. Un vin magnifique que se doit de goûter tout amateur de ce cépage. Sa confrontation avec le Pic Saint-Jean est racontée ICI

Autre vin de haute-volée signée JLD : le nouveau millésime de Chloé (2014). On retrouve la magie qu'avait le 2012, avec un boisé parfaitement intégré qui sublime le Merlot. 

Et puis n'oublions pas le retour de Bulles de Syrah (en blanc de noirs) dans un style plus "brut nature" qu'autrefois, et une nouvelle cuvée : Sainte-Marie Extra-Brut 2014. Un 100 % Chardonnay Vieilles vignes vinifié et élevé en fûts avant la prise de mousse. Un vin superbe qui n'a rien à envier à nombre de champagnes de la Côte des blancs (lire ICI). 

Domaine Clovallon


Dégusté en salon en début d'année, cet En Noir et Blanc 2016 nous avait bluffé. Nous avions hâte de le voir arriver à l'entrepôt. C'est chose faite. C'est donc un assemblage de ouf : Riesling + Pinot noir vinifié en blanc.  Le résultat ne ressemble à aucun vin connu (nous en parlons ).  Les Indigènes 2016  assemblent des cépages anciens issus de vignes préphylloxériques. Un témoignage rare ... mais très puissant. Réservé aux amateurs de vins bien tanniques... 

Zélige-Caravent


Le Cinsault a longtemps servi à produire des rosés, car sa peau n'a pas un grand pouvoir colorant. Mais jusque là, personne [à notre connaissance ] n'en avait jamais fait un vin blanc. C'est chose faite avec le Blanc de noir de Cinsault 2016 de Zélige Caravent. Eh bien, c'est vraiment étonnant : cela donne un vin très frais, cristallin, avec des notes de poire fraîche... A déguster en aveugle avec un verre noir, tant qu'à faire ;-)

Il y a aussi un  À fleur de peau également 100 % Cinsault (à ne pas confondre avec À fleur de peau 100 % Muscat du Clos de Gravillas). C'est compliqué, le vin... 

La Sorga


Retour de (presque) toute la gamme de la Sorga : RougeblancSorga AfricaPhacamochèreAubuniteChat zen, DésordreNoselut... Et deux nouveautés : Tiamat, un 100 % Mourvèdre sur argilo-calcaire de Saint-Chinian, et  Belzébrut, une bulle 100 % Colombard (de la vallée de l'Hérault). 

Domaine de l'Arjolle


Chez l'Arjolle, il y a une seule nouveauté : Palais Royal. C'est un vin muté issu d'un Merlot très mûr qui acquiert alors des notes chocolatées et confites. Le mutage se fait assez tardivement afin de ne pas avoir un vin trop sucré (70 g/l). Idéal avec des desserts au chocolat et/ou aux fruits rouges. Et sinon, comment ne pas signaler la grande réussite du K(armenère) 2016 : le domaine semble avoir enfin trouvé la formule magique pour magnifier ce beau cépage. Nous vous en parlons ICI



ROUSSILLON

Mas cristine


Si la propriété date du XIXème siècle, sa renaissance est beaucoup plus récente : rachetée par Philippe Gard (Coume del Mas) et deux autres amis vignerons, elle est située à Argelès sur Mer, à l'extrême sud de l'appellation. Le schiste règne en maître, mais on y trouve aussi du quartz et de l'argilo-calcaire. Que ce soit en rouge ou en blancs, le maître mot est finesse. Nous vous en parlons ICI


Mas Mudigliza


Ne cherchez pas "Mudigliza" sur une carte du Roussillon : ce n'est pas un lieu-dit, mais un savant assemblage des noms et prénoms de ses créateurs : DImitri GLIpa et MUriel SAmson. Le domaine a été créé de toutes pièces, en achetant ici des vieilles parcelles en altitude dans le secteur de Saint-Paul de Fenouillet. Pas très loin du Mas Karolina de Caroline Bonville, originaire comme Dimitri de Bordeaux. Dix ans d'expérience de cru bordelais vous forgent un homme : ils vous apprennent la rigueur et la précision. On les retrouve dans tous ses vins, y compris son "petit vin", la Coume des Loups, qui réussi à allier maturité expressive, finesse et fraîcheur. Quant à ses Maury, ils sont moins sucrés que la moyenne, laissant la possibilité de les servir avec des plats salés (canard laqué, par ex).


BORDEAUX

Champ des Treilles


Il faut profiter des 2016 du Champ des Treilles, que ce soit pour le Petit champ ou le Vin passion, car il n'y en aura pas du tout en 2017. Le Vin passion n'a jamais été aussi bon qu'en 2016. Par contre, nous vous conseillons d'attendre quelques mois le Petit Champ, encore en mauvaise phase post-embouteillage. En attendant, vous pouvez déjà boire avec plaisir le Grand Vin 2015, qui a déjà tout d'un très bon Bordeaux. Pour en savoir plus, c'est ICI

SUD-OUEST

Barouillet



Si vous n'êtes pas fan d'ordinaire des vins rouges de Bergerac, tentez l'expérience Larcin. Vous pourriez être agréablement surpris. Issue d'une vinification expérimentale (alliant macération carbonique et fermentation traditionnelle), le résultat est bi-polaire, pour reprendre les termes de son créateur. Vous en saurez plus ... 

À noter que nous sommes passés de 2015 à 2016 en Bergecrac rouge. Et ça change tout : cela faisait longtemps que Vincent Alexis rêvait de décuver avant la fin de la fermentation alcoolique afin de limiter la charge tannique. Mais son oenologue lui déconseillait. Finalement, il a osé le faire en 2016, et le vin gagne sacrément en finesse. Nous, on préfère ;-)

Château d'Aydie



Le Maydie Tannat Vintage est une référence historique de notre site. À l'époque où nous ne vendions que des vins vraiment étonnants, c'était logique de ne référencer que cette cuvée de la famille Laplace. Maintenant que nous avons élargi aux vins "classiques", ce serait dommage de se priver du savoir-faire du Château d'Aydie. Nous avons fait un ballon d'essai avec les Deux vaches rouges. Et c'est un carton. Nous vous proposons donc maintenant deux rouges du domaine : l'Origine et Odé. Le premier est sur le fruit frais, sympa, avec une finale très madiranaise. Le second est plus travaillé (élevage bois) mais paradoxalement plus fin et moins typé Madiran. 

Tour des Gendres


Deux belles nouveautés à la Tour des Gendres :  une cuvée Les Anciens Francs 2015 qui, comme son nom l'indique, est issu d'une parcelle de vieux Cabernet-Franc (d'avant le gel de 1956 – donc vieille sélection massale). Tout fan de ce cépage doit avoir bu cette cuvée, si tant est qu'il n'est pas allergique au (beau) bois. Pour plus de détails, c'est ICI. Et puis il y aussi Le Saussignac 2014, élevé en amphore 24 mois, avec un bel équilibre entre richesse et acidité (et sans goût de bois, pour le coup...)

AFRIQUE DU SUD

Ken Forrester


L'un de nos fournisseurs nous a proposé cette petite gamme de vins sud-africains. Nous nous sommes dits que ces vins pouvaient être intéressants pour des clubs de dégustation dans des thématiques de cépages ou de vins du monde. Ils offrent l'avantage de présenter un fruit pur, sans boisé ni aromatique excessive, bien représentatifs de leur cépage respectif. 

Les blancs permettent de (re)découvrir le Chenin et le Sauvignon plantés à l'autre bout du monde. Et  en rouge, le Pinotage qui est né là-bas il y a près d'un siècle. 

Franchement, on ne savait pas trop à quoi à s'attendre. On a été déçu en bien, comme disent nos amis suisses : les trois sont vraiment bons et des plus recommandables (lire ICI). 

AUSTRALIE


Matilda plains n'était plus disponible pour l'instant. Nous avons poursuivi dans l'assemblage Syrah/cépages bordelais avec Tamblyn (comme cela se pratique à Cabardès).  C'est une vraie réussite, d'autant que le vin a maintenant 5 ans et a digéré son élevage. Pour en savoir plus, lire ICI


CHILI


Il n'y a pas que Pierre-Antoine Luyt qui a redécouvert des vieilles vignes de Carignan à Cauquenes. Le domaine Odfjell aussi. Si les deux partagent une même vision – bio – de la viticulture, ils divergent sur les vinifications. Alors que le premier reproduit ce qu'il a appris chez Marcel Lapierre, le second se la joue plus "grand cru bordelais". Autant dire que ça aboutit à des vins très différents... L'un sera plutôt "glouglou" (et il en faut !) l'autre vous emmène direct en Médoc, entre Pauillac et Saint-Estèphe (et il en faut aussi). Pour en savoir plus sur Orzada, c'est ICI

CROATIE


Pretty Good Cabernet Franc 2015 est un vin croate vinifié par un domaine Slovène (c'est à deux pas l'un de l'autre). Vraiment rien à voir avec Les anciens Francs évoqué plus haut. On serait plutôt à l'Euro, là ;-) Blague à part, cette cuvée est une vision attachante et décomplexée de ce cépage. L'aromatique est très Cab' alors que la structure ferait plus penser à un Pinot noir (léger). Très sympa  !

Le domaine produit en Slovénie un Pinot gris bien sec, limite vif, avec tout de même la rondeur et l'aromatique typiques du cépage (lire ICI).

ESPAGNE

Sélection Jean-Louis Denois


Jean-Louis Denois habitant sur Limoux, il n'est pas très loin de l'Espagne où il se rend régulièrement dans des salons professionnels. Il était à la recherche d'un grenache idéal, mais au passage il a découvert plein d'autres vins. Finalement, ce Grenache, il l'a trouvé. Et il a décidé d'importer en France les différentes cuvées qu'il a dénichées. En plus des 4 évoquées ICI, il y aussi Ananto évoqué  . Cet assemblage Bobal/Tempranillo  cultivé en bio à 900 m d'altitude est une perle de finesse et de gourmandise, pour le dérisoire prix de 5.50 €. Enjoy !

Barranco Oscuro


Toujours en Espagne, et encore plus haut (1300 m d'altitude), il y  a nos amis de Barranco Oscuro. En plus des cuvées que nous avions fait rentrer l'année dernière (Granata, Pino Roja, Salmonido, Rubayat, 1368...) nous avons aussi référencé Tempranillo y mas  et  V de Valenzuela . Le premier est un assemblage de Tempranillo et de 4 autres cépages (essentiellement "bordelais") qui donne un bon premier aperçu des vins du domaine pour un prix plus abordable (12 €). Le second est un blanc 100 %  Vigiriega (ils sont à peu près les seuls au monde à en avoir). Pour en savoir plus, c'est ICI

Purulio


L'année dernière, nous avions déjà importé les vins du domaine Purulio. Le "blanco" est proche du millésime précédent (un modèle de vin orange, tout en douceur et complexité (lire ICI). Le rouge (Puer) nous semble supérieur. C'est une bombe de fruit d'une rare pureté, avec tout de même une bonne masse tannique en finale (lire ). 

Els vinyerons


Els vinyerons est une structure créée par Alex et Amós dans le but de produire les vins qu'ils aiment. Dans ce but, ils passent beaucoup de temps à sélectionner des vignobles qui ont le potentiel de produire la quintessence d'un cépage, d'une terre ou d'un paysage. Ils sont persuadés qu'il n'y avait pas d'autre moyen que de produire des vins naturels  avec des variétés locales : levures spontanées, peu d'intervention, pas de produits œnologiques, laisser le vin suivre sa propre voie.

La cuvée LLuerna  comprend 90 % de Xarel-lo de 2016 élevé 4 mois en cuve inox et 10 % de Xarel-lo de 2015 élevé un an en fût de chêne français. Cela donne un vin à la fois riche et frais, très marqué par le coing confit, avec une robe dorée. À l'aveugle, on pourrait partir sur du Chenin.

La cuvée Saltamarti comprend 90 % de Tempranillo de 2016 élevé 6 mois en cuve inox et 10 % de Grenache de 2015 élevé un an en fût de chêne français. Cela donne un vin concentré, assez viril, mais plein de fruit et de fraîcheur, avec ces notes résino-balsamiques que nous apprécions. 

Terra Remota


Vous avez aimé Ales Negres ?  Voici Ales blanques. Un 100 % Grenache blanc d'altitude à proximité de la mer. Résultat : une étonnante fraîcheur, avec l'impression de croquer dans le raisin, sur une aromatique fenouil / amande / citron qui lui donne une identité sudiste. Un vin idéal pour les tapas et autres poissons grillés (9.00 €). 

GÉORGIE


Les frères Puzelat ont fait rentrer pas mal de vins géorgiens il y a deux mois (et dont beaucoup sont déjà épuisés, ces vins étant très tendance actuellement). Nous vous avons parlé des nouveautés ICI. Il y a entre autres le Tsitska qui est un vin blanc "classique". Cela change de tous les vins de macérations souvent mis en avant. 


Plus récemment, nous avons reçu deux pétillants naturels. Un rosé et un blanc. Le premier n'a pas grand chose à envier à nombre de champagnes rosés, l'autre rappellerait plutôt une bonne bière blanche. Pour en savoir plus, lire 

ITALIE

Casaloste


Ce Rosso Maniero provient d'un domaine engagé depuis longtemps en bio. C'est un assemblage Sangiovese 65%, Merlot 20%  et Ancellota 15 %. Il est élevé en foudres, ce qui limite les notes boisées. . Le nez est classieux, mêlant la framboise; la griotte, les notes de garrigue et d'élevage noble, avec une pointe résineuse/mentholée qui apporte du peps. La bouche est élancée, tendue sans être raide, avec une matière soyeuse qui gagne progressivement en densité et en puissance. Celles-ci s'accentuent encore plus dans une finale énergique, avec des tannins présents mais bien mûrs, des épices grillés , et  une grande fraîcheur aromatique persistante (menthe/ciste). Bref, des plus recommandables ;-)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire