Newsletter octobre 2018




-25% 

La promo du moment est consacrée à 6 vins de Jeff Carrel.

Cette remise est applicable sur les prix dégressifs par quantité et ainsi que sur les prix professionnels.

Cliquez ICI pour les commentaires de dégustation car nous les avons tous regoûtés pour l'occasion.
De belles affaires en perspective...


Une tournée de livraison est planifiée entre le 24 et 27 octobre sur la Belgique et Luxembourg pour un forfait de 11€ avec un franco à 500€  (12 bouteilles minimum). Vous serez ainsi directement livrés par nos soins et nous aurons le plaisir de faire votre connaissance!

Pour ce faire, veuillez choisir le mode de livraison "Tournée Bel/Lux oct 2018" 



ALSACE

Stoeffler



Deux nouveautés chez Stoeffler élaborées dans le même esprit que certains vins de Rietsch (Quand le chat n'est pas là, Demoiselle... ) : du Gewurztraminer et du Pinot gris ont été vinifiés en macération carbonique comme on le pratique en Beaujolais. Le Gewurz s'appelle Tout feu Tout flamme et le Pinot gris le Beurot Nature. Plus facile d'approche que des vins "oranges" traditionnels, ils permettent une initiation en douceur. Vous en saurez plus ICI


CHAMPAGNE 

Vincent Couche


Nous avions eu l'occasion de déguster les champagnes de Vincent Couche sur un salon, et ça nous avait beaucoup plu. Depuis que nous avions arrêté Moutard, nous n'avions pas de producteur de l'Aube, royaume du Pinot noir.  Il est établi à Buxeuil, comme Moutard, mais lui est en biodynamie. Il possède également 3 hectares à Montgueux, un terroir réputé où il a planté des Chardonnay. Nous avons choisi pour l'instant quatre cuvée : Elégance (77 % Chardonnay, 23 % Pinot noir) est un champagne d'apéritif qui allie rondeur et vivacité et devrait plaire à tous. Réserve intemporelle ( 64 % Pinot Noir, 36 % Chardonnay) est plus complexe, plus vineux, avec une plus grande tension. Un superbe équilibre. Le Rosé Millésimé 2004 Brut nature (83 % Pinot Noir, 17% Chardonnay) est un vin de gastronomie qui pourra épouser du gibier (poil et plume) ou du pigeon. Quant à Chloé (66 % Pinot Noir, 34 % Chardonnay), c'est une "solera" élevée pour moitié en fûts sans sulfite ajouté y compris à la mise. C'est la cuvée la plus riche et la plus complexe du domaine, ce qui fait qu'elle ne nécessite aucun dosage. 

LOIRE

Domaine Fouassier


Eric B avait découvert le domaine Fouassier en 2011. Il avait alors écrit deux articles sur son blog  : le premier sur une horizontale de toutes les cuvées, terroir par terroir (avec des suggestions d'accord) ; le second était une application pratique avec un beau repas autour de ces Sancerres. Cela fait un petit bout que nous envisagions de les faire rentrer à Vins étonnants. Eh bien, c'est fait depuis une quinzaine de  jours. Nous n'avons pas pris l'ensemble de la gamme, très large, mais ce que nous pensions de plus représentatif des différents terroirs de l'appellation : les Romains pour les argiles à silex, Clos de Bannon qui mixe  argiles à silex et marnes de Saint-Doulchard,  et Chasseignes pour les sols calcaires (Buzançais sur Kimmeridgien et oxfordien). Et puis Mélodie qui regroupe les vignes les plus âgées du domaine et est vinifiée en barrique (puis patiente en bouteilles avant d'être commercialisée). Un vin d'une intensité et d'une complexité rare à Sancerre. Sans oublier un Sancerre rouge à base de Pinot noir. À noter que nous sommes à des prix plutôt raisonnables (de 16.90 € à  28.50 €) par rapport aux domaines les plus cotés de l'appellation. Il s'est converti en bio en 2006 et certifié en biodynamie depuis 2011. 


La famille Fouassier vend également en négoce des vins d'appellations voisines : Quincy et Pouilly-Fumé. Le premier a beaucoup de charme (lire  ICI) ; le second a un style austère/tranchant qui a bien plu à Eric R, moins à Eric B.

Patrick Baudouin


Le réassort des vins de Patrick Baudouin est arrivé. Selon les cuvées, nous somme en 2013, 2014, 2015 ou 2016... Sur 2015, Les Touches sont 100 % Cabernet Sauvignon, alors que la Fresnaye et  les Coteaux d'Ardenay sont 100 % Cabernet Franc.  


Gérard Boulay


Nous venons de recevoir les différentes cuvées de blancs 2017, à savoir : Sancerre, Comtesse, Monts damnés, la Côte et Clos de Beaujeu. Ne réfléchissez pas trop longtemps pour les acheter, car d'année en année, les quantités disponibles sont de plus en plus faibles... 

Verdier-Logel


Itou : les 2017 sont arrivés. Les "classiques", bien sûr (Poycelan, Feux de Forez et Ribambulles). Mais aussi les "moins classiques" comme Loyela BluesPupschen et Côt à Côte, le "malbec" du domaine.


BOURGOGNE

Bernard Defaix et Jaeger-Defaix


Nous vous expliquons rapidement le contexte : le domaine Jaeger-Defaix est né au départ d'un héritage d'Hélène Jaeger, épouse de Didier Defaix qui co-dirige le domaine Bernard Defaix – à Chablis – avec son frère Sylvain. Elle est en effet originaire de Rully : son arrière-grand père, Henri Niepce, a beaucoup oeuvré pour la reconnaissance de cette appellation. Ce domaine est né en 2002 et fait aujourd'hui 6 hectares. Il s'est converti à l'agriculture biologique en 2009 (et le domaine Bernard Defaix a suivi dans cette voie).  Les raisins des deux domaines sont vinifiés par Sylvain Defaix  à la cave de Chablis (150 km plus au nord). Nous vous proposons de découvrir ICI le Chablis "village" et le Rully blanc 1er cru Chabourcé

Domaine Bonnardot


Nous venons de référencer le Santenay 1er Cru "Clos Rousseau".  Par rapport au Santenay "village", les tanins sont plus fins (sol très caillouteux), avec plus de tension, de profondeur et de complexité. Nous vous proposons aussi leur nectar de cassis (5.50 € la bouteille d'un litre) très pratique pour faire passer un blanc trop acide que vous avez acheté par erreur.

Naudin-Ferrand


Une fois par an, nous recevons une caisse d'Echezeaux de chez Naudin-Ferrand. Sur les deux millésimes précédents, nous nous faisions dévaliser en quelques jours. Aussi, avons-nous décidé de ne plus vendre qu'une bouteille par personne afin que plus de clients en profitent. 


Domaine Tripoz


Pas de nouvelles cuvées chez Tripoz. Sachez seulement que les 2017 sont arrivés : Les Morandes, Cuvée du Clocher et Chant de la tour. Pour l'instant, les autres cuvées sont toujours sur le millésime 2016. 

JURA

Domaine des Ronces


Nous avons dégusté par deux fois les vins du Domaine des Ronces, situé à Orbagna (juste à côté de Rotalier). Et à chaque fois, nous nous somme dits qu'il nous proposait quelque chose de nouveau dans le Jura  - dont on a l'impression que nous ne ferons jamais le tour malgré la taille restreinte du vignoble. Deux génération collaborent sur ce domaine en bio depuis 2010 : Michel, le père, apporte ses 30 ans d'expérience ; Kevin, le fils, son enthousiasme et sa soif d'expérimentation (et un renouveau des étiquettes, un peu vieillotes auparavant). Pour découvrir les vins, ça se passe ICI. Nous ne parlons pas du Vin jaune 2009 – tout est déjà presque vendu – mais il est des plus réussis, avec cette richesse typique du millésime qui lui va très bien. 

RHÔNE

Domaine les 4 Vents



D'après plusieurs articles – dont celui-ci du Point – le domaine Les 4 vents serait LE domaine dont on cause sur Crozes-Hermitage. Pour tout vous dire – difficile de tout connaître même en étant caviste – nous l'avons découvert en consultant  un tarif d'un "collectif de vignerons". Allez, on tente... Eh bien, bonne pioche : cette cuvée Les Pitchounettes 2017 est  vraiment très bonne, dans un style différent des vins de David Reynaud ou de Thomas Finot. Précisons que le vin est bio,  très peu sulfité,  et signé par deux sœurs,  Nancy et Lucie. Nous en parlons

Lous Grezes


Comme nous l'expliquons dans cet article, nous avons découvert ce domaine des Cévennes par hasard. Ce dernier fait parfois fait très bien les choses. Les trois cuvées que nous avons dégustés se révèlent d'un excellent niveau alors que nous sommes sur des vins sans le moindre intrant, soufre inclus. Ils ont une finesse et une pureté réjouissantes. Pour en savoir plus, c'est ICI.  

Clos de T


Even Baake a remis en vente des bouteilles de Clos de T 2009. Cela permettra à ceux qui n'avaient pas pu en encaver il y a  3-4 ans de le découvrir à sa pleine maturité. 


SAVOIE

Gilles Berlioz



Le retour de Gilles Berlioz sur Vins étonnants, car nous savons qu'il y a des fans du producteur : Les Filles, donc, mais aussi  Les Fripons, Le Jaja, El Hem et Chez l'Odette

LANGUEDOC

Château Guilhem


Ce domaine en bio de Malepère a été déniché par Christophe Barbier – le vigneron de terres salées, pas l'homme à l'écharpe rouge... C'est une jolie découverte, autant pour le  Pot de vin rouge que pour la cuvée Prestige. Le premier (100 % Merlot) mêle les fruits rouges et noirs à des notes plus évoluées. C'est d'une gourmandise immédiate tout en ayant une étonnante patine tertiaire la finale est délicieusement rustique et totalement irrésistible. Un grand petit vin. La seconde a un assemblage très bordelais (Merlot, Cabernet Sauvignon /Franc et Malbec). Et lorsqu'on le boit, on partirait bien aussi à Bordeaux, sans jamais tomber dans la caricature sudiste. Au contraire, c'est très bien équilibré, avec un mix encore plus abouti et complexe entre notes jeunes et évoluées (avec tabac, truffe...) On se retrouve avec un joli Bordeaux à point pour 11.00 €. Une jolie affaire !


Jean-Louis Denois


Avec Jean-Louis Denois, c'est un peu la révolution permanente. Il n'y a pas un mois où une nouvelle cuvée ne pointe son nez. La dernière s'appelle Les terrasses de Fontanes, un assemblage de Syrah et Grenache. On sent le joli potentiel, mais ça ne nous paraît pas encore prêt à être dégusté. On vous en reparle au printemps prochain. 

Sinon, la cuvée Chardonnay Extra-Brut tire sa révérence. Elle est remplacée définitivement par le Limoux Blanc de Blanc Brut Nature (sans sulfites ajoutés) qui comprend également du Chenin et du Mauzac. Elle est un peu plus chère (11.20 €) mais on est à un autre niveau dans le verre. 

Saint-Louis (100 % Syrah)  vient d'arriver dans le millésime 2017. Elle est déjà abordable, mais encore loin de ce qu'elle a à offrir. À encaver pour la déguster dans 3-5 ans. 

Mas des Caprices


Nous nous sommes réapprovisionnés en Avis d'blanc frais et en Ze Fitou. Nous en avons profité pour prendre le nouveau millésime de Gris Gris  (2017) et de Confusion (2014). 


ROUSSILLON

Domaine Modat


La nouveauté vient parfois d'où on ne l'attend pas. Le domaine Modat sort un liquoreux hors norme (et donc en vin de France). Omega est un assemblage d'une vendange "tardive" passerillée de Grenacge gris de 2014 (élevée un an en fût sans ouillage) et d'une vendange "tardive" botrytisée de Grenache blanc de 2015 (élevée un an en cuve à l'abri de l'air). Il en résulte un vin complexe, non muté, à la fois sur les fruits confits et les fruits secs, très bien équilibrée, car moins riche en sucres  (et en alcool que les VDN du Roussillon. 

SUD-OUEST

Ch. Barouillet


Nous avons reçu les différents 2017 de Barouillet (sauf le blanc qui est déjà épuisé). Bergecrac rouge est un pur délice, avec un fruit intense et des tanins d'une finesse rarement rencontrée à Bergerac (voir ICI). Dans cet article, vous saurez tout sur Larcin – un cran au dessus du 2016 – Truculence – itou ! –Gaïa  – idem ! – et sur la nouveauté du domaine : Monbazar.  Elle est née d'une absurdité : pour avoir l'appellation Monbazillac, le vin doit avoir un minimum de 12 % d'alcool. Le vin s'étant stabilisé naturellement à 10.5 %, Vincent n'a pas voulu forcer la nature en ajoutant des levures dites "finisseuses" puis "matraquer" aux sulfites pour les éliminer et garder du sucre résiduel comme cela se fait d'habitude. Etant donné que l'AOP était perdue de toute façon, il n'a pas respecté son cahier des charges : la proportion de Chenin est de 50 % alors qu'elle est limité normalement limitée à 10 %... Le résultat est excellent, même si l'on sait pas trop si l'on boit un Coteaux du Layon ou un Monbazillac. Ce n'est ni l'un ni l'autre : c'est un Monbazar ! Dernière et importante précision : ce liquoreux est donc sans sulfites ajoutés, ce qui est rarissime. Malgré cette non-protection, il peut rester ouvert plusieurs jours sans s'oxyder. 

Ne quittons pas Barouillet sans parler du Pécharmant Hécate 2015 : c'est une petite merveille que nous plaçons sans hésiter dans les plus beaux vins rouges de la région.  nous en parlons ICI.

Tirecul la Gravière


Ulma est de retour sur le millésime 2017 (des plus réussis). Bise 2017 succède à Boucicaut Nature. Comme lui, il est sans sulfites ajoutés. On retrouve le même profil que son prédécesseur : un fruit mût très expressif, et une finale assez tannique qui appelle les plats du Sud-Ouest. 

Domaine d'Escausses


Une nouveauté chez les Balaran : Simplement Ondenc. Un Ondenc sec sans sulfites ajoutés qui ne fait pas du tout "vin nature" (il ne revendique pas cette "appellation", d'ailleurs). Rarement l'Ondenc s'est montré aussi gourmand/sensuel, avec d'étonnantes muscatées, du miel, de la rose... (plus de détails  ICI) À goûter absolument pour réviser votre opinion sur les blancs sans soufre ! 

Nous avons aussi beaucoup aimé la Croix Petite 2016 qui en remontrerait à nombre de vins nettement plus onéreux (lire ). 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire