jeudi 3 septembre 2015

Côtes d'Auxerre Breau : choisis ton camp !


Je vous avais parlé il n'y a pas très longtemps de l'Aligoté de Nicolas Vauthier qui faisait très "brut de cuve".  Eh bien voici son grand frère, à base de Chardonnay, vinifié et élevé dans le même esprit. Il est en Côte d'Auxerre, une région qui a souffert il y a peu de la grêle. C'est avec une pensée pour les vignerons locaux que nous ouvrons cette bouteille.

Le vin est moins trouble que l'Aligoté. Il y a néanmoins quelques "flotteurs" dans le vin. Un conseil, donc : laissez la bouteille debout quelques heures à l'avance pour que la gravité fasse son oeuvre. Par contre, vous pouvez le servir à la désormais fameuse "température d'entrepôt", à savoir 14 °C pour celui-ci.

La robe est jaune pâle, très légèrement trouble.

Le nez fleure bon la pulpe de citron, le beurre frais, avec une petite touche fermentaire évoquant la bière de froment.

La bouche est droite, tendue, avec une acidité tranchante et citronnée, mais elle est bien enrobée par une matière ronde, pulpeuse, donnant l'impression de croquer dans le grain de raisin.

En final, le citron est toujours bien là, avec l'impression cette fois-ci de croquer dans l'agrume, écorce comprise, avec en arrière-plan un retour des arômes de froment.

Un vin qui ne peut laisser indifférent : on l'adore ou on le déteste. Perso, je suis plutôt fan, mais je comprendrais qu'on puisse bloquer ;-)