vendredi 28 juillet 2017

Afflux d'étrangers en vacances


L'été n'est plus vraiment une période calme... Du coup, les nouveautés continuent à affluer à Vins étonnants, dont un certain nombre de vins étrangers qui ne devraient pas repartir dans leur pays au mois de septembre. Ces 4 cuvées viennent de domaines avec qui nous travaillions déjà. Nous avons juste élargi la gamme, étant satisfait des vins précédents. Et nous continuons à l'être : ce nouveau quatuor est très sympa, même si j'ai particulièrement un faible pour le vin australien. Just perfect ! 


Les vignes sont sur l’appellation Valdobiaddene (équivalent d’un grand Cru) et se trouvent à 1h au sud des autres vignes du domaine. Elles sont plantées sur des coteaux contrairement aux autres qui sont en plaine. Et l'air de rien, la vinification étant identique, on voit vraiment la différence avec les autres cuvées.

La robe est jaune très pâle aux reflets argentés, avec une légère pétillance et une mousse assez persistante.

Le nez est fin, frais, sur le zeste et la fleur de citron, la guimauve et la bergamote.

La bouche est vive, élancée, avec une matière aérienne et digeste et des bulles ciselées et crépitantes. C'est très rafraîchissant tout en n'étant pas agressif (ne pas servir trop froid, tout de même).

La finale plutôt persistante déroule une mâche crayeuse sur des notes de poire, de pêche blanche, de fleur d'oranger et d'épices,  avec un dosage qui reste discret mais efficace (il empêche le vin d'être trop sec/abrupt).



Après le succès – mérité – du Graciano, nous avons décidé de prendre aussi le 100 % Tempranillo du Más de Víctor. Cela permettra de faire connaissance avec le cépage le plus représentatif de l'appellation. Vous pourrez aussi vous amuser à faire un assemblage avec le Graciano en faisant varier les proportions. On ne peut faire plus pédagogique ;-)

La robe est grenat sombre tirant légèrement sur le violacé.

Le nez est élégant,, sur les fruits noirs bien mûr, le cuir et les épices, avec une touche de pain grillé.

La bouche est fine, tendue, avec une matière souple, fruitée et épicée, bien équilibrée, sans la moindre sensation d'alcool ou de chaleur. Au contraire, on ressent de la fraîcheur.

La finale possède une mâche savoureuse et épicée, avec le grillé qui pointe de niveau son nez et persiste un temps certain.



Nous le savons en France avec les appellations Baux de Provence et Cabardes : Cabernet Sauvignon et Syrah font bon ménage. Cela se confirme avec cette cuvée Matilda plains où l'équilibre entre les deux cépages est parfait. Il y a toute la générosité et la sensualité de la Syrah, compensée par la tension et la fraîcheur du Cabernet. Les 4 ans de vieillissement en bouteille l'ont en plus complexifié. Au final, une jolie bouteille qui sort de l'ordinaire pour un prix des plus raisonnables. 


La robe est grenat très sombre avec des légers reflets d'évolution.

La nez est très expressif mais élégants sur la liqueur de cassis, la boîte à cigare, les épices, avec une pointe de menthol qui apporte de la fraîcheur.

La bouche est ronde, très ample, avec une matière douce, soyeuse, qui vous caresse agréablement le palais. On sent que c'est bien mûr (14.50 %)  mais il y a toujours ce menthol et cette tension typique du Cabernet Sauvignon qui évite toute lourdeur. L'équilibre est juste superbe.

La finale est totalement raccord, sans dureté, avec le cassis qui domine, mais aussi le menthol qui apporte de la fraîcheur et de la persistance. Un très (très) joli vin !




Une version du  Zinfandel loin de la caricature produit par un domaine qui pousse l'écologie à son extrême (il est en énergie positive, recycle son eau en plus d'être en bio).  

La robe est rubis translucide, légèrement évoluée.

Le nez est fin, profond et complexe, avec des fruits rouges bien mûrs, de l'orange sanguine, une touche d'encens, une pincée de cacao en poudre et une petite pointe de lard fumé.

La bouche est élancée, avec une tension et une fraîcheur inattendues pour un vin californien, et une matière souple et mûre, entre fruits, cuir et épices.

La finale a une mâche assez prononcée qui appelle une viande bien persillée, avec un retour de l'agrume, des fruits rouges et encore plus des épices (grillés).