lundi 20 novembre 2017

L'effet Repasse...


La Ripassa est de retour : après un examen attentif, elle a eu droit à la nationalité française. Elle s'appelle désormais La Repasse de Montagne. Le principe reste le même : du vin de 2015 a été repassé sur du marc encore fumant de 2016. Je ne sais pas si cela vient de la combinaison différente des millésimes (2015/2016 vs 2014/2015), mais cette nouvelle version est plus immédiatement charmeuse. Le premier demandait une bonne aération pour s'exprimer. Là, tu ouvres, tu bois (mais il était encore très bon le lendemain, ceci dit). 

La robe est pourpre sombre translucide.

Le nez est épanoui, sur la crème de fruits noirs, le benjoin, et les épices. Une petite pointe de laurier, aussi.

La bouche est de grande ampleur, envahissant tout le palais d'une matière douce, soyeuse, plus dense qu'elle n'apparaît en premier lieu. Il y a aussi tout ce qu'il faut de tension et de fraîcheur, sans que rien ne dépasse. C'est tellement harmonieux et bien foutu qu'on pourrait presque trouver ça ch...t. Mais en fait, non.

La niaque de la finale arrive à la rescousse : une sorte de "trait vert" énergique, subtilement amer qui se déploie de plus en plus, avec l'impression de boire un second vin, plus puissant, plus tannique. C'est ça, l'effet Repasse ;-)