vendredi 20 juillet 2018

Demain, j'arrête le H


H ... comme Hárslevelű. Car oui, en Hongrie comme dans le reste de l'Europe les même règles s'appliquent. Un vin sans origine géographique protégée ne doit pas faire mention du cépage et du millésime (si vous ne vous acquittez pas d'une taxe dédiée et de paperasserie administrative). 

Ce H14 est quasiment la seule référence qui nous reste de Meinklang. Le producteur autrichien a décidé d'accorder l'exclusivité à un autre importateur (qui n'a aucun site en ligne : il ne vend qu'aux pros). Il ne sera donc plus possible pour un particulier français d'acheter ces excellents vins autrichiens. Et je trouve ça bien triste

La robe est jaune pâle, brillante. 

Le nez est fin, profond, sur les fruits blancs mûrs, le miel d'acacia, contrebalancés par des notes fraîches d'agrume et de pierre humide – l'impression d'être dans une grotte. 

La bouche poursuit dans ces sensations antagonistes : d'un côté une matière ronde, mûre, au toucher moelleux, confortable. De l'autre, de la fraîcheur, de la tension, de l'allonge. Le tout dans une parfaite harmonie : z'êtes bien, loin du chaos bouillonnant du monde...

La finale est intense, mi-séveuse, mi-crayeuse, sur la pomme beurrée/épicée. Le tout se prolonge sur des notes minérales subtilement citronnées et fumées. Y a (très) bon !

Je pense que ce vin n'est encore qu'au tout début de ce qu'il peut offrir. D'ici 3-5 ans, il devrait devenir superbe !