mercredi 23 août 2017

Hymne à la griotte !


Est-ce un Bourgogne rouge léger ou un Bourgogne rosé coloré ? On pourrait se poser la question si on ne lit pas l'étiquette qui annonce sans ambiguïté : Bourgogne rosé. Dont acte. Et c'est vrai qu'il est issu de saignée comme cela se pratique en Champagne ou dans le Bordelais. C'est un 100 % Pinot noir, d'où cette aromatique de griotte que l'on trouve rarement dans les autres cépages. Mais aussi une finesse et une légèreté qui font un p... de bien dans un monde où le 14 % d'alcool devient quasiment la norme. Dernier point qui plaira à beaucoup : le vin n'est sulfité qu'à la mise et avec parcimonie, d'où un SO2 total de 29 mg/l. 

La robe claire est entre la groseille et le vermillon. 

Le nez fin et frais évoque les petits fruits rouges, avec un doigt de grenadine et une pincée d'épices. 

La bouche est élancée, avec une acidité traçante qui l'étire, et une matière ronde, soyeuse, très fruitée. L'ensemble est friand, digeste, horriblement gourmand (oui, horrible, car il est impossible d'y résister une fois qu'on y a trempé les lèvres). 

La finale sèveuse est finement mâchue, avec ces notes de terre typiques du Pinot noir, mais surtout une griotte des plus expressives ... et un  délicieux goût de noyau dont on se ne lasse pas. 

Ce vin peut être bu pour lui-même (il s'auto-suffit sans problème), mais aussi accompagner des salades d'été, des charcuteries ou de la viande blanche grillée. Bonne nouvelle : il ne coûte que 9.90 €.