mardi 17 septembre 2019

Je rêvais d'un autre monde : Barou l'a fait !


Lorsque j'avais repéré les vins du domaine Barou à Millésime Bio en janvier 2017, le millésime 2015 venait tout juste de sortir. Chez la plupart des producteurs rhodaniens, cela donnait des vins puissants, concentrés, assez lourds "C'est 2015", me disaient les vignerons... Le Saint-Joseph de Barou contrastait alors  par sa finesse et son élégance. Une semaine plus tard, il était référencé sur le site. 

Si je vous parle de cela, c'est que je crains que beaucoup de vins de 2018 ressemblent aux 2015 "en pire". Et là encore, Barou tire son épingle du jeu avec son Autre monde 2018. Certes, il est plus concentré que le 2015, mais l'équilibre du vin est absolument admirable, et vous inciterait à en boire des quantités déraisonnables – si vous n'aviez aucun self control, évidemment. 

La robe est pourpre sombre translucide.

Le nez est plutôt discret, sur le coulis de fruits noirs, une touche de framboise, une pincée de poivre et une pointe de lard fumé.

La bouche est ronde, de grande ampleur, déroulant majestueusement  une matière dense et mûre, fraîche et profonde, intensément minérale. Il y a un peu de gaz carbonique, mais pour une fois, il est le bienvenu : il apporte du relief et du "piquant". L'équilibre général est vraiment top, réussissant à rendre digeste un vin  concentré (mais pas lourd pour un sou).

La finale prolonge tout cela sans rompre le charme, avec encore plus de fraîcheur, de croquant, de fruit, et cette touche savoureuse de tapenade mâtinée de violette poivrée, signant la syrah septentrionale.  Mais aussi une touche mentholée qui renforce l'impression de fraîcheur. Un régal à l'état pur !