vendredi 29 avril 2022

L'Alliance idéale ?

 

Cela faisait plusieurs années que je ne vous ai pas parlé de cette cuvée Alliance de Malavieille. Il faut dire qu'elle se vend plutôt bien sans en faire sa promotion. C'est donc plutôt la curiosité qui m'a poussé à y revenir. Les bonnes actions sont toujours récompensées : je me suis vraiment régalé avec cet assemblage Syrah ulltra-majoritaire + Grenache à un prix très raisonnable (12.50 €) au vu de sa qualité. 

La robe est grenat sombre bien translucide, aux reflets pourpres. 

Le nez est fin, élégant, sur le coulis de mûre, la violette, l'encens, avec une subtile touche de poivre fumé. 

La bouche est ronde, ample, aérienne, avec une matière fine, douce, enveloppante, gagnant progressivement en densité. On retrouve l'aromatique complexe et élégante du nez, avec ce mix fruité / floral, légèrement épicé. De nobles amers (noyau de cerise) apportent une belle fraîcheur aromatique. 

Ils sont un peu plus présents dans une finale tonique à la mâche finement crayeuse, avec un retour de la mûre, de la violette et de l'encens, et une persistance sur des notes florales et épicées.  Très très bon !




Promo Frais de port et newsletter

Pour reprendre les habitudes d'avant Covid, le clin d'oeil de notre ami Delize ! 



Au sommaire
In summary
 
==> Opération Frais de port sabrés
Freight fees slashed

==> American Express

==> www.caviste.bio

==> Nouveautés et nouveaux millésimes de mars et avril 2022
New vintages and new wines of March/April 2022


Opération Frais de port sabrés

Operation Freight fees slashed
Du 29 avril au 13 mai 2022
 
TOUS LES FRAIS DE PORT DIVISES PAR 2
 
ET BAISSE DES FRANCOS !
Les francos s'abaissent à des commandes supérieures à
150€ pour la France continentale
300€ pour le Bénélux et l'Allemagne
400€ pour l'Italie-Autriche-Danemark-Finlande-Suède-Espagne-Portugal-Irlande-Grèce
500€ pour le Royaume-Uni 

Pour la Suisse
25€ Livraison domicile 1-6 bouteilles
27€ Livraison domicile 7-12 bouteilles  

 
Cette offre promotionnelles ne s'appliquent pas à la clientèle professionnelle ni aux destinations hors Union Européenne à l'exception du Royaume-Uni et de la Suisse.
From the 29th April to 13th May 2022
 
SHIPPINGS FEES CUT BY 2

AND FREE SHIPPINGS DECREASE !
Free shippings for orders up to
150€ continental France 
300€ Benelux and Germany
400€ Italy, austria, Denmark, Finland, Sweden, Spain, Portugal, Irland and Greece
500€ UK

Switzerland
25€ home delivery 1-6 bot.
27€ home delivery 7-12 bot.

 
Offer not valid for professionnal customers, nor for destinations outside EU; except UK and Switzerland


Nous acceptons à nouveau les paiements avec la carte American Express 

We now accept again American Express card payments


Le site de vente en ligne www.caviste.bio est opérationnel en phase de bêta test et dédié uniquement aux vins bio certifiés
Parlez-en autour de vous ! 

Caviste.bio web boutique is now operationnal in bêta test and dedicated to certified organic wines
Spread the word !








Les nouveaux millésimes :
Veuillez cliquer sur le nom du domaine pour accéder à sa page sur vins-etonnants.com


New vintages
Please click on the name of the domain to get an access to its page on vins-etonnants.com

         
Les vins de la Madone Loire Forez
Verdier Logel Loire Forez (Ribambulles, Volcanique, Gourmets)
Domaine Sérol Loire Forez (Eclat de Granite, Melting potes) 
Vin et Pic Loire Forez (Aldebertus, Diana, Boutonnière)
Ancienne Cure Bergerac (Pet nat Ca Sulfit, Bergerac blanc Ca Sulfit)
Tour des Gendres Bergerac (Pet Nat de Conti) 
Plaisance Fronton (Rend son Jus, Negret Pounjut)
Clos Uroulat Jurançon (Gemini)
Domaine du Cros Marcillac SSA n°25
Domaine d'Escausses Gaillac (Drilles, Croix Petite , Vigne de l'Oubli)
Fabien Jouves Cahors (You fuck my wine, Tu vin plus, Skin contact,...)
Vignoble Pueyo St Emilion (Fleur Garderose, Tellus Vinea)
Château Cazebonne Graves
Domaine de Bouillerot Bordeaux (Cep d'Antan)
Domaines Les 4 Vents Rhône (Pitchounettes)
Terre des Chardons Rhône (Chardon Masqué)
Château de la Selve Ardèche (Maguelonne, Petite Selve rouge)
Domaines Les Bruyères Rhône (Beaumont, Les Croix)
Vignerons d'Estezargues  Côtes du Rhône (Ephémère, Grandes Vignes) 
Pheasant's Tears Georgie et autres vins géorgiens
Cliquez ici pour accéder au détail des vins - Click here to get an access to the details of wines



Une foule d'informations, photos, d'accords mets/vins, infos en direct du vignoble et bien plus encore sur le blog !
vins-etonnants.blogspot.fr/

A lot of informations, pictures, wine pairing direct infos from domains and more on the blog !
vins-etonnants.blogspot.fr/
Edité par
Vins Etonnants SARL - Directeur de la publication : Eric Reppert
65 Avenue du Général Martial Valin - F-87000 Limoges
Tél 09 80 94 42 62
Siret 44439455500056 - TVA FR60444394555

Nouveautés mars/avril 2022

 












jeudi 28 avril 2022

Cantalouette : une étonnante réunion de famille

 

C'est certainement la première fois que du Savagnin apparaît dans un vin du Sud-Ouest. Et apparemment, la famille de Conti est tellement contente de ses premiers essais qu'elle va en planter d'autres – et j'ai cru comprendre que des vignerons voisins allaient faire de même. 

Si cela peut paraitre étrange à première vue, ce cépage est pourtant déjà indirectement présent dans la région puisque  le Duras et le Petit Manseng sont ses enfants Mais ce sont deux autres demi-rejetons – et pas des moindres – qui rentrent dans l'assemblage de ce Cantalouette blanc : le Chenin et le Sauvignon. Pour l'instant, le Savagnin est minoritaire (20 %) car les quantités produites sont minimes. Mais il y a une chance qu'il prenne de plus en plus de place !

Etant donné le millésime et l'assemblage, je m'attendais à un vin à la vivacité soutenue. Eh bien pas vraiment : on est plutôt sur une droiture cistercienne peu banale dans le secteur. 

La robe est or clair, brillante. 

Le nez est fin, sur les fruits blancs, le citron frais et la craie humide.  

La bouche est élancée, droite, avec l'impression d'une lame d'acier qui s'enfonce dans votre palais,  le vin semblant plus minéral que liquide. L'aromatique plutôt austère (citron, caillouteux, légère fumée, pomme verte) confirme cette sensation. L'équilibre frôle la perfection, et la fraîcheur est omniprésente. 

La finale prolonge  la bouche sans le moindre à-coup, dans un registre toujours minéral subtilement citronné, avec une persistance sur le pomelo et des notes crayeuses.

PS : selon la température et l'aération, ce vin caméléon présente d'autres facettes. Vous pourrez donc avoir affaire à un vin assez différent, même si toujours très agréable.


mercredi 27 avril 2022

Une vraie cuvée de Gourmets

Si je suis enthousiasmé par de nombreux blancs de 2021, je suis plus partagé sur les rouges où, régulièrement, on sent qu'on est un peu juste en maturité. Faut dire que le mois de septembre a été assez pluvieux, et que le vigneron a dû ramasser dans les fenêtres les plus favorables, quitte à ce que les raisins ne soient pas complètement mûr (mais c'était ça, ou les perdre). Cette cuvée Les Gourmets de Verdier Logel s'en sort vraiment très bien dans ce contexte. C'est fin, gourmand, fruité, avec une fraîcheur qui fait un p... de bien après des années de vins "solaires". On est vraiment dans le côté positif du millésime !

La robe est poupre sombre bien translucide. 

Le nez est fin, sur la prunelle, la griotte,  avec une pincée de poivre et une touche de rafle. 

La bouche est ronde, ample, aérienne, avec une matière d'abord  très fine, quasi impalpable, puis gagnant progressivement en "pulposité".  Le fruit est bien présent, entre cerise acidulée et myrtille (du Forez), et la fraîcheur des plus communicatives.  

La finale démarre par une petite accroche canaille avant de repartir sur la griotte et les fruits noirs dans un style plus intense, avec une persistance sur le poivre et des notes sanguines / ferreuses.  

mardi 26 avril 2022

Les Mamettes : le duel !

 

C'est la première fois que j'ai l'occasion de comparer deux Mamettes de Jeff Carrel. Cela grâce à une réapparition  inattendue du 2019 que l'eclectic winemaker met en promotion à -30 % (soit 6.50 € la bouteille) Contrairement au 2021, les stocks seront forcément limités. 

Pour rappel, nous sommes sur des vieilles vignes de grenache gris sur schistes (85 %) complétées par du carignan blanc sur granite. La vinification et l'élevage se font en barriques de 2 à 5 vins. Ce qui explique en partie l'aromatique décrite ci-après –  le grenache gris pouvant  apporter naturellement des notes fumées. 

Les Mamettes 2019 (6.50 €)

La robe est dorée, brillante. 

Le nez est expressif, complexe, sur les agrumes confits, une légère truffe, et des notes beurrées / fumées / grillées. 

La bouche est ronde, ample, enrobante, avec une matière mûre, charnue, à la fraîcheur diffuse, et une aromatique complexe reflétant celle du nez, entre agrumes confits, mousseron, beurre noisette, fumée.... 

La finale prolonge la bouche en apportant un surplus de concentration, et une persistance sur la crème brûlée catalane et des  notes grillées / fumées. 

Les Mamettes 2021 (9.50 €)

La robe est or pâle, brillante. 

Le nez est vif, frais, sur les agrumes (citron, pomelo), la sauge, les embruns marins et de fines notes fumées. 

La bouche est toute aussi vive avec une fine acidité qui apporte de la tension, et une matière ronde, fraîche, croquante, mêlant les notes citronnées aux arômes fumés et légèrement beurrés. 

La finale est tonique, avec toujours cette acidité en colonne vertébrale, complétée par de nobles amers, avec un retour de la sauge, des agrumes, et  des notes beurrées / fumées. 

Commentaire après match : difficile de départager, car les deux vins n'ont plus grand chose à voir. Le 2019 a gagné en rondeur et en complexité, alors que le 2021 a la fougue de la jeunesse. Par contre, le 2019 gagne à être bu dans l'année qui vienne, alors que le 2021 pourra tenir plus longtemps – même si son aîné de deux ans montre qu'il évolue plutôt rapidement.

vendredi 15 avril 2022

Bonnes vacances en compagnie de Cazebonne !


Je pars en vacances la semaine prochaine, mais je vous ai trouvé plein d'occupations autour du Château Cazebonne qui est l'un des domaines les plus passionnants du moment.  D'abord, cette interview passionnante de Jean-Baptiste Duquesne sur les cépages bordelais, la notion de typicité "bordelaise", présentation de membres de Bordeaux Pirate...


Interview et montage : Laurent Le Coustumer



Il y a également un super entretien avec Jean-Baptiste Duquesne sur le podcast Le bon grain de l'Ivresse. 




Et puis il y a un très beau compte-rendu d'un club de dégustation d'Ile de France avec qui j'ai plaisir à travailler sur une soirée autour des vins de Cazebonne, en compagnie de Jean-Baptiste. 

https://pcvt.fr/presentation-du-chateau-cazebonne/

Je vous mets en rappel ce que j'ai écrit sur leurs vins 





La cuvée 1900 évoquée dans le compte-rendu du PCVT sera bientôt disponible. 




jeudi 14 avril 2022

Carambouille, le vin de votre été


C'est le dernier bébé de la Cave d'Estezargues, et il est vraiment mimi tout plein. Il se situe à vraiment à la frontière ambigue entre rouge et rosé, un peu comme certains tavels réputés. Il aurait pu s'appeler s'appeler Rogé, mais ses parents ont préféré Carambouille. C'est un peu curieux, d'ailleurs, car si on regarde un dico, ce mot a à voir avec l'escroquerie. Or, ce vin est tout sauf une arnaque, bien au contraire. Jamais vous n'aurez investi aussi intelligemment 7.25 €. Même si, certes, c'est un investissement de très courte durée. La bouteille ne fera pas long feu après son ouverture. Et nous vous déconseillons de laisser ce vin plusieurs décennies dans un coffre-fort dans un paradis fiscal. 

Sinon, ce vin contient 65 % de Cinsault (tout s'explique !) complété par 32 % de Carignan et 3 % de Grenache. Et il est bio et très peu sulfité. Mais passons à la dégustation...

La robe est rubis translucide. 

Le nez est gourmand, sur la cerise fraîche, la framboise et quelques épices. 

La bouche est ronde, fraîche, croquante, avec une matière souple et friande, pétante de fruits ... et un gros risque d'addiction. 

La finale à l'accroche délicieusement canaille n'arrange pas les chose : le fruit et la fraîcheur montent encore d'un cran, tout comme la gourmandise. Attention, produit dangereux !





mercredi 13 avril 2022

Gemini : un nouveau cap dans le plaisir !

 

L'année dernière, je vous avais annoncé la sortie de la cuvée Gémini de Charles Hours (& fille). Elle proposait une version décoiffante du mariage entre le Petit et le Gros Manseng, avec une acidité bien marquée, un sucre très discret et une finale Triple A+++. Sur 2021, alors que l'année a donné en général naissance à des vins très vifs, nous sommes beaucoup plus sur un vin gourmand qui plaira à tous, y compris les amateurs les plus pointus. L'acidité est toujours bien là, mais elle est contrebalancée par une matière plus moelleuse et aromatique. Le sucre est aussi plus perceptible, même si bien fondu. Et le rapport qualité/prix est carrément hallucinant, puisque cette petite merveille ne vaut que 7.90 €. 

La robe est or clair , brillante. 

Le nez est expressif, séducteur, sur l'ananas rôti, la mangue mûre et l'orangette. 

La bouche est vive, élancée, tendue par une fine acidité traçante / tranchante, agréablement enrobée d'une matière mûre au toucher moelleux – mais d'une fraîcheur cristalline –  sur des notes intenses de fruits exotiques. 

La finale prolonge les sensations de la bouche en les intensifiant, décuplant le plaisir et la fraîcheur, avec  un ananas explosif, du gingembre confit, et une persistance sur le fruit de la passion acidulé  – et un sucre des plus discrets, mais bienvenu. 





mardi 12 avril 2022

Madone : les 2021, suite et fin(s)


Il y a deux mois, je vous avais parlé des 2021 qui venaient d'arriver de la Madone, mais il nous restait des 2020 sur trois cuvées sur lesquelles je n'avais rien dit. Les voici donc maintenant. Le Sauvignons est à l'image de la Roussanne : d'une fraîcheur spectaculaire, peut-être même trop pour certains. En tout cas , ceux qui trouvaient que les blancs de ces dernières années devenaient un peu trop mous devraient être ravis. Quant aux Gamay's et Rougeots, ils n'ont pas grand chose à envier au 2020 en terme d'intensité,  si ce n'est qu'ils ont un taux d'alcool un peu plus bas. Il est à gager qu'ils feront partie des plus beaux vins de 2021. 


La robe est or clair, brillante. 

Le nez est fin et délicat, sur la groseille à maquereau, la fleur de tilleul, avec une légère touche d'agrume et un subtil cassis végétal. 

La bouche est vive, d'une fraîcheur décoiffante, tendue par une acidité traçante, avec une matière pure, cristalline, dominée aromatiquement par le citron, complété par une pointe de sauge. 

On retrouve le citron en première ligne dans une finale intense – on a l'impression de mordre dans sa pulpe – avec une persistance sur le pomelo et le menthol. 

PS  : un ami a fini la bouteille avec des rillettes de saumon. Il s'est régalé !




La robe est pourpre sombre translucide. 

Le nez est très expressif, sur les fruits noirs mûrs et le poivre (et pas qu'un peu !). 

La bouche est ronde, veloutée, avec une matière juteuse / pulpeuse,  au fruit frais et explosif – mais sans la moindre vulgarité. Ça envoie du lourd, tout en restant très fin et digeste (11.5 % d'alcool). Un léger gaz carbonique ajoute un supplément de fraîcheur et de légèreté. 

La finale est un prolongement de la bouche en plus concentré, en réussissant  à être encore plus fin et traçant. 


La robe est violacée sombre translucide. 

Le nez évoque la crème de fruits noirs bien relevée par le poivre. Une touche de framboise, aussi. 

La bouche est ronde, ample, veloutée, déployant une matière douce, caressante, finement charnue, avec un fruit noir intense .... mais classe. Le poivre est toujours bien là, mais pas du tout dérangeant, apportant un contrepoint au fruit. Le tout est souligné par un fin filet de gaz qui apporte fraîcheur et tension.  

Cette dernière se poursuit en finale avec un surcroît de peps et de gourmandise. Un pur délice !

vendredi 8 avril 2022

Domaine du Verdouble : il ne fait pas les choses à moitié !


Il y a quelques mois, un célèbre défenseur des vins naturels nous a demandé si  nous pouvions soutenir un vigneron en difficulté. Sur le principe, nous n'étions pas contre. Mais nous voulions goûter les vins d'abord. Nous avons reçu rapidement des échantillons et c'était très convaincant en ne ressemblant à aucune autre production de la région. Les vins nous ont livrés hier matin par le vigneron lui-même, Laurent Battist

Le domaine du Verdouble propose des vins naturels dans le bon sens du terme : pas d'intrants chimiques à la vigne et au chai. Zéro sulfites. Mais contrairement à nombre de producteurs de cette mouvance, Laurent Battist pratique des élevages longs (de 14 à 36 mois selon les cuvées). Cela permet aux vins de se stabiliser et de se complexifier, évitant de se retrouver avec un brut de cuve pétillant. Et puis, il ramasse des raisins bien mûrs, voire très mûrs. Mais, malgré les 14-15 % affichés, les équilibres sont vraiment remarquables, avec des fraîcheurs de dingue. 

Au final, des vins sans le moindre défaut œnologique, au style très italien, évoquant des vieux Sangiovese élevé des années en foudre, à des prix tous doux au vu de leur grande qualité. Ce vigneron mérite vraiment d'être soutenu, et il ne pourra l'être que si vous à votre tour vous soutenez sa démarche. À vot' bon coeur ! Vous ne le regretterez pas.  

Vent d'ange 2018 (12.50 €)

45 % Grenache, 35 %  Carignan  et 20 % Syrah 

La robe est  pourpre très sombre, proche de l'encre. 

Le nez est fin, mûr, concentré, sur les fruits rouges et noirs confits, avec une pointe fraîche résino-balsamique.

La bouche est à la fois ample et élancée, avec une matière aérienne au premier abord – gagnant progressivement en densité – qui vous bombarde le palais d'un fruit confit étonnamment frais, et une énergie surgissant de nulle part qui vous embarque de suite pour ne plus vous lâcher. 

Elle se prolonge dans  une finale concentrée et énergique, séveuse, dans un registre résino-balsamique très italianisant. 

Le temps qui reste 2017 (14.50 €)

50 % Grenache et 50 % Syrah 

La robe est grenat sombre translucide avec des reflets d'évolution. 

Le nez est fin, aérien, sur des notes de Maury évolué : figue confite, pruneau, vinaigre balsamique, épices douces, 

La bouche est aérienne et élancée, avec une grande tension apportée par une fraîcheur aromatique bluffante, portant une matière fine à l'aromatique intense dans un style résino-balsamique (oui, c'est une constante). 

La finale prolonge la tension de la bouche avec une matière plus dense, aux tanins présents – mais patinés par le long élevage – et une persistance sur les fruits noirs confits, la réglisse et les épices douces. 




Confession 2015 (14.00 €)

Carignan majoritaire et Syrah 

La robe est grenat sombre translucide

Le nez est puissant, complexe, mêlant les notes confites, épicées, boisées et animales. 

La bouche est ronde, ample, enrobante, déployant une matière finement veloutée à l'aromatique hyper-intense, séveuse, balsamique; dotée d'une fraîcheur vivifiante surgie de nulle part. 

Cette dernière tient lieu de colonne vertébrale à une finale tonique, complétée par une matière plus concentrée, sur le registre résino-balsamique typique du domaine. 



 40% Merlot,  35 % Grenache et 25 %  Syrah 

La robe est grenat très très sombre, quasi opaque.

Le nez est intense, profond, sur les fruits noir confits rafraîchis par des notes résino-balsamiques et une pointe (positive) de volatile. 

La bouche allie ampleur et tension, avec une fraîcheur aromatique cinglante qui étire le vin, et une matière veloutée qui vous nappe tout le palais d'un voile aussi frais qu'il est confit (et il est très confit). 

On retrouve ces notes confites en finale avec une puissance redoublée, dans un registre plus séveux / balsamique, suivi d'une explosion de fraîcheur sur le cassis confit, le menthol et l'eucalyptus.