lundi 17 septembre 2012

Couleur de la peau = couleur du vin ? Pas si simple (1).....




À moins que l'on soit un amateur averti, le buveur ordinaire associe le raisin blanc aux  vins blancs et le raisin "rouge" aux vins rouges. En fait, même s'il n'a jamais acheté de vins bizarres à Vins Etonnants, il a forcément bu au moins une fois dans sa vie un "blanc de noirs", puisqu'une grande majorité des champagnes comporte du Pinot Meunier et/ou du Pinot Noir dans leur assemblage.


En fait, ce qui compte d'abord, c'est la couleur de la pulpe à l'intérieur de la baie. Pour 99 %  des cépages, celle-ci est blanche (évidemment, à Vins Etonnants, nous avons des exceptions dans notre musette : Alicante Bouschet , Gamay de Bouze et Saperavi). Si l'on presse donc les baies à peaux noires sans trop forcer... on obtient un moût de couleur pâle. C'est ce qui se pratique en Champagne (comme cette cuvée 100 % Pinot Noir de Moutard ), en Alsace, ou à Limoux, (comme cette cuvée de Jean-Louis Denois : 50 % Chardonnay, 50 % ... Carignan !).


Et puis, il y a les "pervers" que nous affectionnons tant ici, qui font des vins blancs avec des cépages habituellement réservés aux rouges. Comme Jean-Louis Denois (encore lui !) avec son Blanc de Syrah. Ou Jeff Carrel qui a osé le blanc 100 % Cabernet Sauvignon.  Ou encore Etienne Simonis qui fait un blanc de Pinot Noir en Vendanges Tardives, Lune Rousse.


Dans le prochain chapitre, nous traiterons des ni-blanc-ni-rouge : les rosés !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire