lundi 14 mai 2018

Villa des Anges : un bon blanc de tous les jours


Nous en sommes au troisième millésime de ce Villa des Anges blanc. C'est le premier qui me convainc (ou convient ?) vraiment. J'ai beau chercher des défauts, je n'en vois pas. Enfin si : on peut lui reprocher un manque de typicité, de caractère, voire d'originalité. Certes, mais c'est normal : il a été pensé pour être bu par le plus grand nombre. Et puis surtout, à 4.95 € ( 4.20 € par 12) il ne faut trop lui en demander, non plus. Pour ce prix,  il fait remarquablement bien son job. D'autant que le manque de typicité évoqué plus haut lui permet d'accompagner tout un repas sans le moindre risque de dérapage. La perle, quoi. 

La robe est jaune très pâle, aux reflets argentés.

Le nez est fin, aérien, sur le zeste d'agrume, la feuille de cassis (l'herbe froissée, aussi) et une touche de silex. 

La bouche est ronde, fraîche, éclatante, avec une matière limpide, digeste, sans la moindre trace "sudiste". Pas plus que celle d'un Sauvignon exubérant : sobriété totale, tout en ne tombant jamais dans l'austérité. 

La finale est nette, finement astringente, évoquant la pulpe de citron et la craie humide. On poursuit dans la sobriété et digestibilité, sans la perception d'alcool. Presque du jus de raisin, le sucre en moins. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire