vendredi 30 mai 2014

Caminarèm... je t'aime !



Caminarèm, c'est d'abord un livre écrit à 4 mains en 1978 par Jean-Pierre Chabrol  et Claude Marti, racontant la lutte de deux hommes pour la défense de culture languedocienne. C'est devenu un vin, défendant avec autant d'ardeur le terroir et les variétés locales avec le même esprit égalitaire. L'assemblage donne autant de chance à chacun de s'exprimer, tous provenant du même plateau basaltique : 20% Cinsault, 20% Syrah, 20% Grenache, 20% Mourvèdre, 20% Carignan. Ils sont assemblés le plus tôt possible (dès les vendanges lorsque leur maturité est synchro) afin d'obtenir la meilleure symbiose. L'élevage se fait partiellement en fûts de 400 et 600 litres pour ne pas trop boiser le vin (et le reste en cuve).

La robe est grenat sombre, à la limite de opacité.

Le nez est superbe dès l'ouverture de la bouteille : cassis, cèdre, graphite, puis garrigue, pierre chaude, épices... À se noyer dedans...

La bouche est ample, veloutée, enrobante, classieuse, avec une p... de tension et de fraîcheur, et cette droiture très italienne aux accents résineux/balsamiques, se prolongeant sans à-coup dans une longue finale savoureuse, épicée, vous transportant au milieu des oliviers et des genévriers. Vindiou que c'est bon !...

Autant il peut arriver que  je boive des bouteilles qui me font penser : "eh ben dis donc, si tous les vins étaient comme ça, je changerais vite de passion", autant ce Caminarèm exprime et résume totalement ce que j'aime dans le vin, et pourquoi je me passionnerai pour celui-ci jusqu'à mon dernier souffle...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire