mercredi 30 juillet 2014

Celle dont on ne prononçait pas le nom...


Pendant longtemps, nous n'avons pas eu le droit de mentionner le cépage de cette cuvée Bu N' Daw  car celui-ci n'était pas autorisé à la plantation en France. Il a en effet la même nationalité que la propriétaire du domaine, Hidegarde Horat : il s'agit de la Petite Arvine, le grand cépage blanc du Valais. Il fallait vraiment être discret, car il y avait un risque non négligeable que ces vignes illégales soient arrachées. Aujourd'hui, les choses ont évolué. Les cépages ont le droit de voyager en Europe. Evidemment, la Petite Arvine n'est pas reconnue dans les appellations languedociennes – cette cuvée est donc en vin de France –  mais elle peut être mentionnée sur l'étiquette de la bouteille sans subir les foudres de l'administration. 

Après pressée, les jus sont vinifiés et élevés en fûts de chêne de 500 litres afin de ne pas marquer aromatiquement trop le vin. Et c'est réussi : le boisé n'est pas perceptible.

La robe est jaune pâle.

Le nez est fin et profond très chablisien : zeste de citron, noisette fraîche, caillou mouillé... Il prend à l'aération et au réchauffement des notes de poire mûre , de foin séché et de beurre.

La bouche est d'abord tendue, acérée, puis dévoile une matière ronde, ample, radieuse, soulignée par un léger perlant.

La finale est de caractère, avec une mâche crayeuse, suivie par des notes salines, et enfin des nobles amers évoquant la gentiane.

Bref, ce vin est profondément étonnant, ne ressemblant à nul autre. Pas vraiment surprenant, donc, que cette cuvée soit une référence historique et incontournable de Vins étonnants ;-)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire