vendredi 19 avril 2013

Montis Regalis = montagne de régal ?



Comment ça, elle est pas bonne ma traduction ? C'est pourtant ce que j'ai ressenti en buvant ce vin généreux, autant en parfums qu'en matière. Bon d'accord, j'admets : cela veut du Mont du Roi. Ou Mont Royal. Un clin d'oeil à Montréal, l'un des "plus beaux villages de France" où habite le producteur, Dominique Andiran (dans le Gers, à deux pas du géant Tariquet)


Nous l'avions découvert aux Vins de mes amis à Montpellier, et nous avions vraiment passé un bon moment à son stand, avec des vins qui réussissent à être très originaux, sans jamais atteindre la bizarreté ou le déviant.

Ainsi donc, ce Montis Regalis 2011 (pardon 1102 !) qui est composé à 50 % de Chardonnay et 50 % d'Ugni blanc. Je ne connais pas trop les spécificités du second cépage, mais je n'aurais jamais parié un kopeck sur la présence du Chardonnay. Difficile de dire d'ailleurs ce que j'aurais deviné à l'aveugle, tant ce vin ne ressemble à nul autre.

Il a une belle robe jaune intense (mes photos ne lui rendent pas hommage)

Son nez est très expressif tout étant très aérien,  sur la pêche de vigne, la fleur d'acacia, et l'impression d'être dans une boutique de bonbons ! On a envie de plonger dans le verre.

La bouche est d'une grande ampleur, douce, caressante, avec une matière bien mûre, charnue (cette chair de pêche, si particulière) et équilibrée. Mais c'est surtout la jovialité et la générosité de ce vin qui sont appréciable. La bonne température doit tourner aux alentours de 12-13 °. Plus chaud, l'alcool va se ressentir un peu trop. Plus froid, le vin va paraître plus étriqué et perdre de sa gourmandise.

La finale évoque la pêche et l'abricot, avec une fine et délicieuse astringence qui vous donne envie d'en boire une autre gorgée, puis encore une autre... 

Sa personnalité joyeuse et fruitée en font plus un vin d'apéritif que de gastronomie. Il peut être tenté en dessert, avec un dessert aux fruits jaunes.

Le rapport qualité/prix est vraiment top (9.40 €)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire