vendredi 11 octobre 2013

C'est la saison des Sepp !


C'est bien connu : lorsque l'automne pointe son nez et que le temps alterne chaleur et humidité, les Sepp poussent un peu partout, de l'Autriche jusqu'à la France. Nous en avons jusque dans notre entrepôt à l'hygrométrie particulièrement étudiée. Plus précisément deux variétés : le Sepp blanc et le Sepp rouge.



La robe du Sepp blanc (100 % Grüner Veltliner) est jaune pâle. Le nez donne l'impression d'avoir froissé sous les doigts des  feuilles de menthe poivrée et de sauge alors que vous vous trouviez dans un champ de citronniers en fleurs (enfin, en gros, quoi).

La bouche est fraîche, vivifiante, et en même temps très ample, aérienne, avec toujours cette aromatique végétale/poivrée.

La finale de belle intensité persiste bien sûr sur les mêmes notes.

Avec des huîtres ou un poisson grillé, ou encore mieux, des rables de lapin à la sauge, ça doit être tip-top ! Mais pourquoi pas zossi un carpaccio de cèpes crus ?


La robe du Sepp rouge (100 % Zweigelt) est pourpre sombre, mais translucide.

Le nez est assez discret, sur les fruits rouges/noirs (cerise, sureau) et une touche mentholée/épicée.

La bouche est ronde, fruitée, juteuse, aux tannins fins, veloutés. Le tout est très bien équilbré, finement poivré.

La finale est mentholée et épicée, avec un côté rafraîchissant.

Un vin "passe partout" qui pourra accompagner aussi bien une pizza qu'une viande grillée, une tome de brebis... et pourquoi pas une poêlée de cèpes ?




Aucun commentaire:

Publier un commentaire