jeudi 24 octobre 2013

Envie urgente de Kabinett !...



Ils sont arrivés hier, et je n'ai pas pu me retenir. Ils ? Les Rieslings mosellans de Clemens Busch. Cela faisait plus de six mois que nous projetions de les référencer, mais il fallait pouvoir les financer ( car pour une première commande à l'étranger, vous pensez bien qu'il faut la payer avant même qu'elle parte du chai du producteur). Comme vous êtes de plus en plus nombreux à nous faire confiance (merciiiii !!!) nous avons donc pu enfin les faire venir. 


Sur les terrasses méga-pentues de Moselle, peu de producteurs jouent la carte de la biodynamie, car il est facile de comprendre qu'il est plus simple de désherber chimiquement qu'avec une binette. Clemens Busch a fait ce choix il y a près de vingt ans (sur 17 ha !) et il ne semble pas le regretter : il fait maintenant partie de l'élite des producteurs de la région.

Une grande partie de son domaine est située sur le Marienburg, avec une majeure partie vinifiée en sec (trocken), ce qui est une exception dans le secteur, et qui ont pour la plupart la mention Grosses Gewächs (Grand Cru). Mais pour démarrer la découverte du domaine, je me suis attaqué à une version du Riesling plus traditionnelle : le Kabinett (qui est la version la plus légère des Qualitätswein mit Prädikat). Alors que les Trocken font 13-14 °, celui-ci ne fait que 9° d'alcool.



La robe est or pâle, lumineuse.

Le nez bien mûr évoque la pêche au sirop, l'ananas, avec une touche de chèvrefeuille et de bergamote. 

La bouche est ample, douce, caressante, contrebalancée et surtout survitaminée par une acidité qui n'existe qu'en Moselle : tendue à souhait, vibrante, joyeuse... avec juste ce qu'il faut de gaz pour titiller les papilles.

La finale réussit à être douce et tonique à la fois, sur la pêche bien mûre et l'ananas, avec des notes d'agrume confit. C'est vraiment très gourmand, digeste, pas lourd pour un sou. À l'ouverture, nous l'avons dégusté à la température de l'entrepôt (15-16°) sans ressentir le moins du monde la trentaine de grammes de sucres résiduels. On peut envisager ce vin tout aussi bien à l'apéritif qu'au dessert, avec une tarte aux fruits, par exemple, ou des sorbets. Pour un peu moins de 15 €, c'est vraiment une très belle approche de l'esprit mosellan.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire