lundi 28 août 2017

Fontvert blanc 2016 et Fontvert rouge 2015 : superbes !


Le même jour, nous avons changé de millésime sur le Château Fontvert blanc et le Château Fontvert rouge. Et comme le domaine a eu la bonne idée – pas si répandue que cela contrairement à ce que l'on pourrait croire – d'envoyer avec la commande  des échantillons de ces deux cuvées, eh bien, je n'ai pas longtemps hésité à les ouvrir. Comme cela s'est fait au débotté, le blanc n'a pas été rafraîchi avant d'être dégusté. Il est donc à 17° (température de la partie non climatisée de notre entrepôt). Et ça lui va très bien !




À noter que sur ce nouveau millésime, la proportion de Vermentino augmente pour arriver à un parfait 50 % Vermentino et 50 % Grenache blanc.

La robe est jaune pâle brillante.

Le nez est fin, profond, sur des notes d'anis, d'amande fraîche, de beurre citronné et de pain grillé.

La bouche est longue, traçante, avec une matière ronde, ample, douce, aérienne, superbement équilibrée, juste ce qu'il faut de moelleux et de confortable pour être bien sans s'assoupir.

La finale est tonique, mêlant amertume et astringence – écorce de pomelo – avec un fin grillé, de l'anis, puis un nouveau retour sur l'astringence – mais la plus belle qui soit !



Là aussi, changement d'assemblage : la Syrah passe de 50 à 70 %, ne laissant que 25 % au Grenache et 5 % au Mourvèdre.

La robe est pourpre sombre translucide

Le nez est lui aussi fin et profond, sur la crème de fruits noirs, le cacao et une pointe de menthol/eucalyptus.

La bouche est très ample, soyeuse, d'une grande élégance, sans la moindre accroche, avec du fruit noble, de la fraîcheur, et une matière dense et douce, faussement légère.  Résumé en deux mots : LA classe !

La finale prolonge l'état de grâce avec une fine mâche délicate,savoureuse, avec toujours cette mûre crémeuse, le cacao poudreux et une touche de terre fraîche "à la bourguignonne". Superbe !

J'avais apprécié les millésimes précédents de ces deux cuvées, mais j'ai l'impression que l'on monte un cran en qualité et plaisir ressenti. Étais-je particulièrement réceptif vendredi dernier ? Peut-être, mais j'ai poursuivi mon travail d'observation de ces deux bouteilles le WE dernier (je suis un garçon très conscieucieux). Le plaisir n'a pas décru. Même s'il est servi plus frais, le blanc est délicieux. Il faut par contre faire attention à la température du rouge : à température ambiante d'une maison en été (25 °C), ça le fait pas... 

Le rapport qualité/prix de ces deux vins me paraît excellent (comme il l'est sur les petites cuvées Restanques du même domaine). Il existe peu de vin en dessous des 15 € qui puissent rivaliser. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire