jeudi 28 septembre 2017

Pas si petits que ça...


L'un de nos fournisseurs nous a proposé cette petite gamme de vins sud-africains. J'avais déjà eu l'occasion de goûter le Pinotage, et il m'avait bien plus (alors que j'en avais bu d'autres pas du tout convaincants). Donc, "Allons-y Alonso" aurait dit Bébel. Voilà trois Petits d'un coup. Et ma foi, tous bien bons. Les blancs permettent de (re)découvrir deux cépages français plantés à l'autre bout du monde. Et le Pinotage qui est né là-bas il y a près d'un siècle. 

Ces vins peuvent être intéressants pour des clubs de dégustation dans des thématiques de cépages ou de vins du monde. Ils offrent l'avantage de présenter un fruit pur, sans boisé ni aromatique excessive, bien représentatifs de leur cépage respectif.


Chenin 2015 (10.50 €)

Le Chenin est arrivé en Afrique du Sud au XVIIème siècle suite à la révocation de l'Edit du Nantes. Les protestants ligériens ont amené avec eux ce cépage lorsqu'ils ont fuit la France. Il réprésente 30 % du vignoble sud-africain  et le double de la surface du Chenin en Loire. 

La robe est jaune pâle aux reflets argentés.

Le nez est fin, élégant, sur des notes de fruits blancs (poire, coing), de craie humide et une pointe de fumée.

La bouche est  pure, éclatante, avec une acidité ciselée qui étire l'ensemble et une matière ronde, croquante, digeste. Le tout est harmonieux, d'une grande accessibilité.

La finale est finement crayeuse, sur des notes d'agrume mûr et de poire, avec une subtile astringence qui vous nettoie agréablement le palais. 


Sauvignon 2015 (10.50 €)

Le Sauvignon est apparu la première fois à Constantion Grooth à la fin du XIXème siècle. Mais il faut attendre 1977 pour voir apparaître la première cuvée 100 % Sauvignon. Depuis, son succès ne se dément pas. Il est maintenant le troisième cépage blanc du pays avec 10 % de la surface totale.

La robe est jaune pâle aux reflets argentés.

Le nez est tonique, sur le bourgeons de cassis, la fleur de sureau et le zeste de pomelo.

La bouche est une bombe de fraîcheur,  avec un léger perlant qui accentue encore le phénomène. L'aromatique est un subtile mélange de citronnade et de bourgeons de cassis, sans que ce soit too much ( et c'est un ennemi du bourgeon de cassis qui vous le dit).

La finale est fringante, savoureuse, mêlant habilement amertume et astringence, avec une persistance sur l'écorce de pomelo... et toujours (subtilement) le bourgeon de cassis.


Pinotage 2015 (10.50 €)

Le Pinotage a été créé en 1925 par le chercheur sud-africain Abraham Perold dans le but d'adapter le Pinot noir aux conditions locales car les tentatives avaient été décevantes. Il l'a croisé avec le cépage Cinsault appelé là-bas Hermitage, d'où son nom... La première cuvée issue entièrement de ce cépage est apparue en 1953. Il a été popularisé par le célèbre domaine Kanonkop. Il est maintenant l'un des cépages les plus populaires du pays.

La robe est pourpre sombre, limite opaque.

Le nez est charmeur, sur la myrtille, la cerise noire, le poivre blanc et un léger menthol. 

La bouche est ronde, ample, veloutée, avec une matière charnue, gourmande, au fruit frais et expressif. 

La finale légèrement mâchue poursuit dans la gourmandise, avec un fruit pétaradant saupoudré de poudre de cacao. Mmmm... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire