vendredi 18 janvier 2013

Ferdinand rouge : la Glacière en plein hiver !

La Glacière, c'est l'histoire de deux frères passionnés de vin qui réouvrent un chai fermé par leur grand père en 1963. En effet, ce dernier fut très impliqué dans la création de la cave coopérative locale et confia sa vendange à celle-ci. Cependant, le souvenir de cette cave en activité restait vivace et les Privat décidèrent de redémarrer les vinifications avec les raisins des plus vieilles parcelles du domaine familial. 

On est vraiment dans l'artisanal. Les vendanges se font en famille (ils exploitent même les enfants !…), les fermentation en raisins entiers avec la seule contribution des levures indigènes, les transferts se pratiquent au seau, faute de pompe, et le pressurage avec un vieux pressoir à cliquet.

Cette parcelle de vieilles vignes n'est pas généreuse en terme de rendement (5 hl pour 93 ares soit un peu plus de 5hl/ha !) mais elle l'est en terme de cépages : pas moins d'une douzaine, dont certains ne sont pas identifiés ;-)



Ceci dit, pour cette cuvée à Ferdinand – le fameux grand-père – on sait qu'elle contient plus ou moins 60 % de Carignan, 30 % de Grenache et le reste en Clairette blanche et rosée.

Comme nous sommes ici sur le millésime 2008, la mention est encore "vin de table". Je n'ai pas le droit sur le site de vous dire le millésime et les cépages. Par contre, sur le blog, oui :-)

La couleur de la robe est rubis translucide, évoquant un Bourgogne lorsqu'il n'est pas vinifié par Dugat-Py.

Le nez, fin mais intense, a un charme irrésistible : petits fruits rouges fraîchement écrasés, fleurs, épices... Une invitation à l'ivresse (mais juste une invitation, hein : soyez raisonnables) ! 

La bouche est ample, aérienne, avec une matière douce presque impalpable, le tout tendu par une trame acide arachnéenne. La finesse est sidérante pour un "p'tit vin de table".

En finale, ça se durcit un peu, et le vin montre ses limite : non, vous n'étiez pas en train de boire Chambolle. Il n'empêche que pour dix euros, il n'y a vraiment rien à redire, sans parler que votre achat contribue à perpétuer un projet qui mérite d'exister.

Et contrairement au Téléthon, vous pouvez donner toute l'année !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire