mercredi 21 janvier 2015

Bistrologie : futur best-seller ?


Jeff Carrel a appliqué sur un Carignan des Corbières la recette qui a très bien fonctionné avec son Pinot noir ou l'Entêté. Une vinification en cuve très douce. Un élevage assez court, toujours en cuve. Bistrologie est née.

La robe est pourpre sombre, mais loin d'être opaque.

Le nez est expressif, entre le panier de baies mûres et le chaudron de confiture de fruits rouges en train de mijoter, avec une touche d'épices et de cuir.

La bouche est ronde, fraîche, gourmande avec un fruit bien présent et des tannins imperceptibles. C'est glougloutant à souhait, le  vin de copains tel  qu'on l'imagine, à déboucher  au  débotté avec une assiette de cochonnailles, une pizza ou une viande grillée.
La finale est un peu plus ferme, mais elle possède cette rusticité réjouissante qui vous fait claquer la langue et vous exclamer : "P..., c'est bon, ça !".
Je prédis sans trop de risque un bel avenir à cette cuvée, car à 6,50 € pièce, le quota de gourmandise est largement assuré.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire