mercredi 4 novembre 2015

Ganevat, première salve !


Avant de recevoir les cuvées du domaine d'ici un (petit?) mois, voici toutes les cuvées vinifiées par le négoce d'Anne et Jean-François Ganevat démarré en 2013. Les raisins proviennent du Beaujolais, du Jura, d'Alsace, du Rhône et même de Savoie, et sont savamment mélangés au fil de l'inspiration du maître des lieux. Jamais l'appellation Vin de France n'a été autant pertinente ;-)

Tout est vinifié sans intrants et sans ajout de sulfites, y compris à la mise.

L'Ailleurs : assemblage d'Auxerrois (majoritaire et forcément alsacien) complété par du Savagnin et de l'Enfariné pour lui donner plus de relief et de complexité.

Libre-K :  assemblage de Gamay de Morgon à 80 % complété par 20% de cépages jurassiens dont Jean-François a le secret. Vinifiés par macération en vendanges entières pendant 1 mois puis élevage en cuve bois tronconique.

Poulprix : assemblage insolite de Mondeuse savoyarde, de Syrah rhodanienne et de Trousseau jurassien. La bouche est structurée, encore serrée. Poulprix va demander une ou deux années de bouteille pour pouvoir s'exprimer

Le Jaja de Ben : issu de vieilles vignes de Gamay, avec quelques hybrides ça et là, abandonnées depuis 10 ans. Des arbres poussent même au milieu des vignes ! L'assemblage contient également du Poulsard et une douzaine de vieux cépages jurassiens qui servaient les années précédentes à la cuvée J'en veux. Nez de mûre, de marc et de ronce. Attaque en bouche gourmande et croquante, la finale devient plus virile avec des tanins plus marqués.

Y'a bon the canon : assemblage de 50% de Gamay beaujolais et de 50% de Geuche noir, Petit Béclan, Grand Béclan, Seyve Villard et Portugais bleu. Gourmand, très "gamay" au nez mais les tanins des vieux cépages se réveillent en bouche pour structurer l'ensemble.

De toute beauté : Gamay de 80 ans sur Fleurie assemblé avec le Pinot Noir du domaine. D'la bombe...

Madelon : cette année, Madelon est un pur Gamay en vieilles vignes sur le terroir de Morgon. Comme tout Morgon qui se respecte, l'idéal serait de lui laisser au moins 3/4 ans pour s'exprimer pleinement.

J'en veux encore : Gamay du Beaujolais assemblé avec du Poulsard jurassien et des vieux cépages jurassiens (Béclan, Enfariné, Geuche,...) qui servaient les années précédentes à la cuvée J'en Veux Soyeux et enrobé et nez de fruits rouges. Vous pourrez déjà jouer du tire-bouchon cet automne.

Plusieurs des ces cuvées sont disponibles en magnum. La quantité étant limitée dans ce format, nous vous demandons de n'en commander pas plus d'un par cuvée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire