lundi 21 novembre 2016

Bienvenue aux étrangers !


En février dernier, j'avais découvert à Vinisud les vins du domaine Fidora. Ce domaine de Vénétie produit des prosecco et des vins de Valpolicella (dont le fameux Amarone). Ils sont distribués en France par un caviste/grossiste de Nantes à qui j'ai rendu visite lorsque je suis allé en mars au pays du Muscadet. J'avais alors découvert d'autres références de sa large gamme de vins étrangers. Certaines très bien, d'autres moins. 

Nous en avons choisi quelques uns afin de compléter la gamme Fidora. D'autres suivront peut-être dans les mois qui viennent (si vous faites un bon accueil à ces nouveaux arrivants).



Le Graciano, c'est un peu le Petit Verdot de la Rioja. Il complète souvent le Tempranillo à hauteur de 3-4 %, lui apportant de la fraîcheur, de la structure et des arômes de baies sauvages. Il ne représente que 0.5 % du volume produit dans l'appellation. Manzanos qui possède Más de Víctor détient à lui seul 18 % des 395 ha de Graciano. Aussi cette maison peut se permettre de faire une cuvée monocépage. 

Tout le processus de vinification et d'élevage se fait au maximum par gravité afin d'éviter l'utilisation de pompes (4 étages successifs). Le vin est élevé six mois en barriques (50 % chêne français, 50 % chêne américain).

La robe est pourpre translucide. 

Le  nez est des plus tentateurs, sur la cerise noire, l'eucalyptus et le cacao en poudre, avec une pincée d'épices (cannelle, muscade) et d'encens. 

La bouche est  ronde, croquante, juteuse, avec un fruit frais/expressif et des tannins charnus/veloutés. 

La finale est savoureuse, avec juste ce qu'il faut de mâche pour la rendre salivante. 

Une irrésistible gourmandise !



La quête de Odfjell est de faire des vins qui soient une véritable expression du terroir. Leurs vignes aux faibles rendements sont soignées  avec beaucoup d'attention. Les vendanges sont manuelles afin d'être certains que les grappes  arrivent à la cave aussi intactes que possible.

Les vignes ont commencé à être plantées à Maipo en 1994. Aujourd'hui, après 20 ans, le domaine possède 85 hectares dans cette vallée. En incluant  les vignobles de Cauquenes, Lontué et Colchagua, la surface totale est de 115 hectares,  plantée d'un large éventail de cépages : Cabernet Sauvignon, Merlot, Carmenère, Syrah, Cabernet Franc, Malbec, et  même des vieilles  vignes de Carignan à Cauquenes.

Odfjell s'est engagé  être un leader dans la gestion écologique du vignoble, est déterminés à améliorer l'image et les pratiques de la viticulture au Chili. Le but de ce travail est de produire les meilleurs vins possibles tout en maintenant son  engagement à long terme pour une agriculture durable et des pratiques de vinification environnementales. Pour cette raison, les vignes sont 100% bio , avec un début de conversion à l'agriculture biodynamique.

La robe est pourpre sombre, limite opaque. 
Le nez est expressif, sur le cassis (liqueur), la myrtille, avec une touche fumée/épicée. 

La bouche allie tension et rondeur veloutée, avec des tannins denses et mûrs et une fraîcheur tonique.

La finale est puissante, mâchue, avec une belle persistance sur des notes de fruits noirs et d'épices grillés.

Un vin qui remplacera sans souci un Bordeaux avec une belle côte de boeuf.


Selkirk Shiraz 2012 (17.50 €)

Le domaine est dirigé par les sœurs Willson : Rebecca vinifie les vins, Lucy s'occupe de la commercialisation et de la communication.  Comme vous pouvez le voir, elles ne se prennent pas forcément au sérieux.



Les parcelles de Syrah sont sélectionnées afin d'avoir un bel équilibre final entre fruit, complexité aromatique et structure. La vinification est faite en petites cuves ouvertes (pigeage. Puis l'élevage de 18 mois est fait en barriques de chêne américain à grains fins (ça ne se sent pas ...)

La robe est entre le grenat sombre et l'encre violette. 

Le nez est intense, sur la crème de fruits noirs, la quetsche, le tabac hollandais, les épices douces et le bonbon à la violette. 

La bouche est  ronde, ample, avec un toucher velouté sensuel, profond, et juste ce qu'il faut de fraîcheur et de tension pour éviter de tomber dans la lourdeur. 

La finale est tonique, généreuse, avec une fine mâche savoureuse relevée par une pointe d'eucalyptus, pour finir sur les épices grillées

Une Syrah australienne pas caricaturale ni sucrailleuse. Mais pas fait non plus pour les "palais de fillette"...


Zig Zag Zin 2011 (19.90 €)

"Le comté de Mendocino, où les routes zigzaguent entre les collines. Un vrai mode de vie. Le anti OGM et bio-diesel friendly.  Laissez votre portable à Napa. Zinfandel est notre premier amour et d Zig Zag Zin son incarnation.

Dégustez Zig Zag Zin avec vos meilleurs amis, de la bonne zique, et allongez-vous !"

La robe est grenat translucide légèrement évoluée. 

Le nez est intense et profond, sur la framboise, la réglisse,  le cèdre  et les épices. 

La bouche est ample et généreuse, avec une matière souple, glissante, mêlant fruits compotés et épices. 
La finale est un peu plus ferme, avec des tannins légèrement saillants, et une persistance aromatique sur la réglisse, le café et les épices. 

Ce vin gagnera à être bu avec des mets épices (chili, couscous, dinde à la mexicaine)


Grateful dead 2012 (21.90 €)

Elevé 20 mois en cuve de cèdre rouge (sic)

Assemblage de Syrah, Petite Syrah, Zinfandel et Grenache (sic again)

La robe est grenat sombre. 

Le nez est exubérant, sur les fruits rouges et noirs en confiture, le cèdre (forcément) et une pointe de vanille et d'épices. 

La bouche est ronde, veloutée, avec une matière dense, charnue, imposante, doté d'une bonne fraîcheur aromatique. 

La finale est puissante, avec des tannins assez impressionnants (mais bien mûrs) et un retour des fruits rouges, du cèdre, des épices... et toujours cette pointe de vanille.  

A consommer avec une daube relevée, des ribs bien épicés une carbonade flamande.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire