mardi 13 octobre 2015

Un dimanche en terroir boulardien

L'histoire démarre en août 2014 : Francis Boulard & Fille font appel à Fundovino pour financer un foudre de 25 hl destiné à la cuvée perpétuelle Petraea. Ce tout jeune domaine – créé en 2009 –  a déjà beaucoup investi ces dernières années. Sa banque ne veut pas prêter les 15.000 € nécessaires. Cet achat est alors le premier projet soutenu par ce site de "crowdfunding" spécialisé dans le vin. 


En contrepartie, les donateurs recevront une ou plusieurs bouteille(s) de champagne en fonction de la somme versée. Car la famille Boulard n'a pas d'argent... mais elle a du Champagne ;-) 

Cette campagne s'avère un succès : 103 % de la somme demandée ! Reste à la Tonnellerie Champenoise à fabriquer ce foudre.


Celui-ci est installé au domaine durant l'été 2015. Si les donateurs ont déjà reçu leur contrepartie, la famille Boulard décide d'en ajouter une imprévue : une journée en terroir boulardien, avec une balade guidée des plus coteaux de la Marne et de Saint-Thierry, un repas arrosé au(x) champagne(s) et une visite à la tonnellerie – située dans le même village que le vendangeoir des Boulard. 


Le rendez-vous est fixé le 4 octobre à 11h00 sur une place de Reims. Delphine et Francis nous y attendent ... et un autocar. Un grand, comme les affectionne Emmanuel Macron. Il faut dire que nous sommes plus de 40 personnes. Faut les caser ;-) Durant tout le voyage, Delphine nous expliquera la spécificités des différents crus locaux. Nous traverserons Hautvillers, Dizy, Damery, Cuchery, Gueux... 


Nous faisons un break du côté de Champillon pour admirer le paysage ... et boire une flûte de champagne : les Murgiers Extra-Brut


(non, ce n'est ni Francis, ni Delphine)

Je ne sais pas si c'est l'air pur, la bonne compagnie ou la jolie vue, mais il ne m'a jamais paru aussi bon !

Vue générale sur la joyeuse troupe


Là, c'est Delphine ! (on la voyait aussi sur la photo précédente, tenant une feuille)


Nous arrivons finalement au vendangeoir. Un joli buffet nous y attend, avec des plats très variés, dont pas mal autour des produits de la mer. Il y a également des huîtres (de Charente-Maritime). Là, c'est Jeanne, la femme de Francis qui remplit à merveille son rôle d'hôtesse.


Durant le repas, nous avons pu apprécier de nouveau les Murgiers Extra-Brut, puis le Blanc de Blancs Vieilles Vignes (très bien avec les poissons et les huîtres) et le Rachais 2009 (extra avec le Chaource !)


Les différents gâteaux étaient très bons aussi, mais pas de Champagne demi-sec chez Boulard pour les accompagner ;-)


Ah oui, tout de même : voici le fameux foudre qui nous a tous réunis !


On pourrait presque se demander si Francis n'a pas déclenché ce projet dans le seul but de réunir tous les clients qui lui sont chers en une seule journée. On le sentait vraiment heureux d'avoir tous ces passionnés autour de lui. 


Nous avons fini l'après-midi à la Tonnellerie de Champagne, à quelques minutes du vendangeoir. Jérôme, son créateur, nous a expliqué comment les bois était sélectionnés, débités, séchés... On comprend mieux pourquoi les barriques et les foudres sont si chers : il y a 80 % de perte sur une bille de bois. 

Démonstration de fendage


Puis du montage d'une barrique 


Après, il reste à la chauffer pour que le bois soit pliable et prenne la forme définitive, mais aussi pour lui apporter des arômes, différents selon la longueur et l'intensité de la chauffe.


On ne pouvait tout de même pas repartir le gosier sec. Allez hop, quelques bouteilles de Petraea XCVII-MMVII pour fêter avec les employés de la tonnellerie la naissance du foudre destiné à cette cuvée. Cela faisait plusieurs années que je ne l'avais pas bue. Elle a gagné encore en complexité et loin d'être en fin de course. 

Merci à la famille Boulard  pour cette chaleureuse et instructive journée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire