mercredi 16 octobre 2019

Clos de T 2013 : que du bonheur !


Nous ne venons pas de recevoir ce Clos de T 2013, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de le déguster. Comme nous venons d'être réapprovisionnés par le domaine, il est plus facile d'en dire du bien sans risquer la rupture dans les 24 h qui suivent (l'effet EricB, qu'ils appellent ça dans les écoles de marketinge). 

Ce n'est pas un vin à conseiller à MMme Toulemonde, mais si vous êtes déjà fan du domaine, si vous aimez les rouges vifs et résineux italiens (Piémont et Toscane), ou si vous êtes fans des vins nature de grande expression tout en n'ayant aucun des défauts du genre, ce Clos de T est fait pour vous !

Pour rappel, il est produit pas un Norvégien ayant appris à faire du vin en Californie, avant de tomber amoureux du Mont Ventoux (et de la fille d'un gros négociant champenois). Les vins sont élevés en barriques jusqu'à ce qu'il les estime prêts à boire. Celui-ci, par exemple, est resté ... six ans !

On est sur un assemblage 80 % grenache, 10 % syrah, 8 % Cinsault et 2 % Carignan.

La robe est grenat translucide tirant sur le tuilé.

Le nez est fin et profond, sur la cerise à l'eau de vie, la prune, les épices douces et une pointe balsamico-résineuse assez italianisante (eucalyptus,ciste, vinaigre balsamique). Au bout de 30 mn d'aération, tout se fond magiquement, tournant à l'envoûtant.

La bouche est quasi indescriptible... Il y a d'une part un grand trait de fraîcheur qui vous illumine votre journée. D'autre part,  une matière à la fois évanescente et rustique : d'un côté, c'est aérien /éthéré, de l'autre, ça accroche d'une façon canaille. Coquine, même. Et puis l'on retrouve ce balsamico-résineux associé à la cerise et à la prune évoquées au nez qui renforce et prolonge la fraîcheur.

La finale garde plus la rusticité que l'éthéré. Mais c'est de la rusticité jouissive, profondément terrienne, avec une fraîcheur aromatique qui s'intensifie encore, renforcé par le balsamique, égayé par les épices, et puis ça gagne en ampleur sur les notes résineuses/mentholées...  Vous vous en prenez plein le palais, et c'est p... bon ! Seul, c'est déjà superbe, mais avec un agneau de 7 heures, ça doit être à se taper le cul par terre... Le tout pour 13.50 €. Non, non, y a pas d'erreur d'étiquetage ;-)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire