vendredi 10 janvier 2020

Lo sang del païs 2018 : ça envoie !


L'éphémère cuvée N° 25 nous avait donné un aperçu de ce pouvait donner le Mansois dans un millésime comme 2018 : d'la bombe !  Je n'ai pas pu boire les deux vins côte à côte, mais j'ai l'impression que ce Lo Sang del Païs est un peu moins dans l'exubérance et un peu plus dans la finesse. Par contre, si l'on compare ce 2018 aux millésimes plus "classiques", on est en face d'un vin plus dense, plus fougueux et expressif. Un Lo Sang puissance 2 voire 3. De plus, sa maturité un peu plus poussée accentue ses notes de cassis et de menthol : la parenté du Mansois avec le Cabernet-Franc devient ici flagrante !

La robe est pourpre sombre translucide.

Le nez est plus expressif que d'ordinaire, tout en gardant l'aromatique "mansois" : prunelle, poivre, fer, sang séché, avec une touche de violette et d'olive noire.

La robe est ronde, ample, veloutée, avec une matière mûre, gourmande, qui vous nappe tout le palais, tout en donnant une sensation de fraîcheur et de digestibilité. Le fruit  (cassis !) est omniprésent, toujours accompagné du poivre et de la violette, auxquels vient s'ajouter une touche mentholée.

La finale gagne en densité et en mâche, mais également en puissance aromatique, aboutissant à  une véritable explosion du cassis et du menthol,  avec une persistance sur les notes poivrées/ferreuses.

La bonne nouvelle, c'est que pour l'instant les millionnaires du monde entier se contrefichent du Marcillac. Il n'y a donc pas de flambée des prix comme dans d'autres régions françaises. On peut continuer à se faire plaisir à prix raisonnable (8.50 €). 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire