mardi 12 janvier 2021

Langhe rosso, le retour

Le lancement de la gamme piémontaise de Giribaldi a été un succès : nous avons presque tout vendu la grosse palette que nous avions reçue. Pendant ce temps, le domaine a continué à vendre son vin. Résultat :dans la nouvelle livraison, le Langhe rosso est de 2018 et non 2016. Même si un client nous a reproché de vendre un vin en bout de course, je trouve au contraire que le 2016 était "à point", alors que ce 2018 me semble encore un chouïa jeune et aurait besoin de se patiner un peu. Cela dit, il est déjà très agréable à boire du moment qu'on l'accompagne d'un mets qui arrondira ses tanins. En tout cas, pour 7.50 €, il offre une complexité que l'on trouve rarement dans un vin français. 

La robe est grenat sombre translucide, avec de légers reflets violacés. 

Le nez est fin et étonnamment complexe pour un "petit vin" : fruits rouges confits, quetsche, noyau, cuir, épices douces, laurier... 

La bouche allie ampleur et tension, avec une matière qui démarre enveloppante et soyeuse pour devenir ensuite plus dense  et légèrement accrocheuse. Mais il y a un tel entrain qui anime ce vin qu'on lui pardonne. Et il y a toujours cette aromatique fruitée et décadente assez irrésistible. 

La finale monte d'un cran dans l'intensité aromatique et les tanins, et une fraîcheur qui va crescendo, avec une persistance sur des notes crayeuses, mentholées et épicées.


 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire