vendredi 8 janvier 2021

Le cabernet-franc sans soufre qu'on attendait !

Avec la cuvée Extra-Libre, le Château du Cèdre a montré que l'on pouvait un superbe Malbec sans ajout de sulfites. Tout comme Stéphane Lucas a créé un grand Braucol avec son Champ d'Orphée. Pour le Cabernet-Franc, je n'avais pas encore trouvé la cuvée qui transcende le cépage, mais j'en rêvais depuis longtemps. Le domaine Amirault l'a fait avec cette Ferme des Fontaines. Je ne suis même pas certain que Agnès et Xavier aient conscience du chef d'œuvre qu'ils ont produit, car si on lit leur fiche technique, on a plutôt l'impression d'avoir affaire à l'énième "vin glougou /bombe de fruit" . Alors que ce n'est pas ça du tout : il y a une pureté, une finesse, une délicatesse... tout simplement renversantes. L'on voit ici le seul véritable intérêt du "sans soufre" : exprimer un cépage dans ce qu'il a de plus pur et profond, sans fard.  Essayez, vous comprendrez. 

La robe est grenat sombre, presque opaque. 

Le nez est fin, délicat et profond, sur le cassis (fruit et feuille), la pivoine, avec une petite touche mentholée / poivrée. 

La bouche est ronde, ample, très aérienne, avec une matière douce, caressante, entre soie et velours, exprimant un fruit d'une grande pureté, avec en arrière-plan de la violette gagnant progressivement en intensité. L'ensemble est harmonieux, alliant la précision et le sfumato d'une toile de Turner. 


Même si elle est plus "terrienne" que la bouche, la finale dévoile des tanins doux, gourmands, avec cette délicate palette fruitée / florale, et une belle persistance sur le cassis, la violette, la rose et le poivre (mais toujours dans cet esprit sfumato). Un grand "petit vin"







Aucun commentaire:

Publier un commentaire