jeudi 27 octobre 2016

Terra Remota : l'autre côté de la montagne


Terra Remota étant distribué sur une plateforme regroupant des producteurs du Roussillon, nous avons sélectionné pour démarrer deux cuvées de ce domaine,  histoire de compléter notre offre de vins espagnols bio. Après les avoir goûtés, nous sommes rassurés : c'était une bonne idée :-)

Histoire de vous situer la peu connue appellation Empordà, elle est en fait juste de l'autre côté de la frontière franco-espagnole, jouxtant celle de Banyuls. Elle est coupée en deux parties – Alt Empordà et Baix Empordà –  séparées par la vallée de El Fluvià, moins qualitative (sols limoneux). En toute logique, on y retrouve des schistes (comme à Banyuls et dans la vallée de l'Agly), des granite plus ou moins décomposés (comme chez Laguerre et Modat) et des calcaires durs (comme à Calce).


Le domaine de Terra Remota a été créé il y a une quinzaine d'années par Emma et Marc Bournazeau. La famille de madame, d'origine catalane, a fait fortune dans les casinos, alors que monsieur était notaire. Au départ, ils pensaient juste planter des oliviers. Mais lorsqu'ils ont vu les sols granitiques, ils se sont dits qu'il y avait un beau potentiel pour la vigne. Ils en ont planté 23 ha sur les  40 de l'exploitation. Dès le départ, ils ont fait le choix du bio, mais aussi d'un chai écologique et gravitaire intégré dans l'environnement. 


Caminante 2015 est un assemblage de Grenache blanc (50 %), Chardonnay (35 %) et Chenin (15 %). C'est certainement la présence de ce dernier qui explique pourquoi ce blanc n'a pas l'appellation Empordà, mais Catalunya. Il est vinifié et élevé en barriques (en partie neuve, le reste d'un vin). 

La robe est jaune paille claire, brillante.

Le nez est fin, aérien, sur des notes d'abricot mûr, de zeste d'orange, avec une légère touche beurrée/grillée.

La bouche allie ampleur et tension, rondeur et vivacité, maturité et fraîcheur, générosité et buvabilité. Bref, un équilibre d'école, certainement dû  à présence du Chenin et à la proximité de la mer et de la montagne (et à un ramassage à la maturité optimale).

La finale mêle fine astringence  et noble amertume, entre écorce de pomelo et beurre fumé.



Camino 2013 a un assemblage qui est proche de celui d'un Baux de Provence : Grenache noir (50 %), Syrah (25 %) et Cabernet Sauvignon (25 %). Eh oui, ils ont eu aussi droit en Espagne aux cépages améliorateurs. Cette cuvée a l'appellation Empordà. Il est vinifié en cuve – extraction uniquement par pigeage – puis est élevé dans trois contenants différents : cuves inox, cuves bois et barriques de 500 litres.

La robe est grenat bien sombre, mais translucide.

Le nez est vif et profond, avec un côté médocain (cassis, cèdre, tabac) complété par des épices et des notes résineuses qui vous enverraient plutôt en Toscane.

La bouche est ronde, ample, d'abord soyeuse puis veloutée, avec une fine acidité qui apporte tension et fraîcheur. C'est vraiment cette dernière qui règne en maître du début à la fin, renforcée par les notes de cèdre et de résine – mais aussi de menthol – perçues au nez.

La finale a une mâche expressive, mais la maturité des tannins fait qu'elle n'est en rien asséchante. C'est le cassis et le menthol qui dominent, prolongé par des épices.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire