lundi 31 mars 2014

Vain de Rû :égal à lui-même


Je pourrais quasiment faire un copié/collé entre l'article publié l'année dernière sur le Vain de Rû de Dominique Andiran. Même si nous sommes passés du millésime 2102 au 3102 (lire en verlan), le style de ce 100 % Colombard reste le même, toujours aussi frais et explosif.

La robe est or-gris, brillante.

Le nez pimpant évoque le zeste de citron, avec une petite touche florale (acacia).

La bouche décoiffe par une acidité tonique mais pas agressive (enfin pour moi). La matière est ronde, fraîche, très pure avec un léger gaz et une aromatique très pamplemousse.

C'est sur l'écorce de ce dernier que le vin se conclut, avec une jolie mâche entre amertume et astringence. 

Un vin très "Muscadet du Sud-Ouest" qui ira aussi bien en apéro que sur des huîtres ou un poisson simplement grillé. En tout cas, il est une preuve supplémentaire que l'on peut faire des vins très peu sulfités sans aucune déviance d'aucune sorte



Aucun commentaire:

Publier un commentaire