vendredi 27 septembre 2019

Petit août ... fin septembre



La rencontre s'est faite sur le salon Wine in Paris en début d'année, un peu au hasard. Il se trouve qu'au moment où Eric R. passait devant le stand du Petit Août, Nicolas Gonin tenait compagnie à Yann de Agostini. Et que ce dernier avait rencontré Eric il y a plus de dix ans, à l'époque où il animait des dégustations un peu partout en France. Et donc, le chef goûte. Trouve les vins intéressants et originaux. À l'époque,  les 2018 étaient en cours d'élevage. Il a donc fallu patienter. Ils ont été embouteillés en fin de printemps. Après quelques mois de repos, les voilà parmi nous !

N'étant pas présent à ce salon, je n'ai découvert la gamme qu'hier après-midi. Vous pourrez lire mes impressions ci-dessous. Ce qui ressort avant tout, c'est la finesse et la fraîcheur dues à l'altitude (600-700m) et au sol calcaire. Et puis la découverte de deux cépages rouges : le Mollard, dont la surface a été divisée par 30 ces 50 dernières années (passant de 300 à 20 ha) et l'Espanenc dont il ne restait que 0.2 ha avant que Yann de Agostini le multiplie. Il avait été abandonné, car il avait la réputation de donner des vins mous, peu colorés et peu alcoolisés. Celui du Petit Août est en effet peu alcoolisé et peu coloré, mais c'est vach'ment bon ! Et puis j'ai re-découvert la Clairette, trop souvent inintéressante. L'altitude lui apporte une vraie personnalité, ce qui n'était pas du luxe. 

Je vous invite à lire ce très beau reportage qui vous en dira plus sur le domaine et son géniteur. 




Fête foraine 2018 (10.00 €)

42 % Muscat d'Alexandrie,  24 % Muscat à Petits Grains, 15 % Clairette, 
13 % Roussanne, 6 %  Marsanne 

La robe est jaune pâle, brillante. 

Le nez est très muscaté, complété par la pêche, l'abricot et la verveine. 

La bouche est ronde, éclatante de fraîcheur, avec une matière friande, donnant l'impression de croquer dans la baie de muscat. 

La finale tonique même subtilement amertume et astringence, les notes muscatées se mêlant aux herbes froissées (sauge, menthol). 




100 % Clairette

La robe est jaune très pâle aux reflets argentés. 

Le nez évoque les fruits blancs, le citron confit et des notes salines/pierreuses. 

La bouche est longiligne, tout en affichant une rondeur gourmande mais aussi une minéralité affirmée dans l'esprit "jus de caillou". Un vin à la fois joyeux et austère.

La finale prolonge tout cela sans interruption, avec un renforcement du salin, égayé par des notes de "petit beurre" (et une touche de citronnade).


Sur le fil 2018 (10.60 €)

45 % Clairette Blanche, 38 % Roussanne  et 17 % Marsanne 

La robe est or pâle, brillante. 

Le nez fin et intense mêle les fruits blancs et jaunes, avec une touche épicée et une pointe de craie humide. 

La bouche est élancée, tonique, avec une matière dense, (moelleuse) et séveuse enrobant une (très) fine acidité traçante.Le vin affiche un surplus de classe et de personnalité par rapport aux deux autres blancs du domaine. 

La finale est fine, intense, alliant les fruits blancs aux notes minérales/salines, avec une belle persistance sur ces dernières (et là encore, une p'tite touche citronnée tonique).


New rose 2018 (10.60 €)

100 % Mollard

La robe est entre le pétale de rose et l'oeil de perdrix. 

Le nez est de belle intensité, entre épices, écorce d'orange et petits fruits rouges confits. 

La bouche est tendu, traçante, avec une fine acidité qui fixe le cap, et une matière ronde, vineuse et épicée, sur fond de marmelade d'agrumes. 

La finale allie mâche gourmande et amertume (quinquina, bigarade), avec une  bonne persistance sur les épices et l'orange confite, suivis de note crayeuses. 




100 % Mollard

La robe est grenat bien translucide. 

Le nez est expressif, mêlant les notes amyliques à la cerise et au poivre. 

La bouche est ronde, ample, fraîche, avec une matière souple et fruitée d'une grande digestibilité (11.5 %). 

La finale allie une fine mâche à de nobles amers (noyau), avec un retour de la cerise et du poivre. 


50 % Mollard et 50 % Cabernet-Sauvignon

La robe est grenat sombre translucide. 

Le  nez est plus discret, sur la  gelée de fruits noirs, le menthol et le poivre. 

La bouche est élancée, étirée par un fil invisible, et déploie une matière finement veloutée, au fruit élégant complété par des notes sanguines et poivrées. 

La finale présente une mâche gourmande et fruitée, tonique, avec toujours cette alliance du poivre et des notes sanguines (on pourrait partir sur Marcillac à l'aveugle). 


100 % Espanenc

La robe est grenat translucide. 

Le nez est fin, élégant, sur les fruits rouges et noirs, le tabac. 

La bouche est ronde, ample, aérienne, avec une matière évanescente qui vous caresse le palais. L'équilibre est superbe, avec toujours cette élégance innée. 

La finale finement mâchue réussit à ne pas rompre le charme, tout en ayant un surcroît de caractère et de concentration, avec en bonus des notes florales et une pointe de ronce. J'aime beaucoup !




100 % Mollard

La robe est grenat intense, translucide. 

Le nez est fin, aérien, sur les fruits rouges confits et les épices. 

La bouche est ronde, ample, juteuse, avec une matière dense et veloutée, charnue, au fruit mûr relevé généreusement  par le poivre. 

La finale est intense, autant dans les tanins que dans l'aromatique épicée, tout en restant savoureux et gourmand, avec une palette fruitée complexe, finement patinée, et une persistance sur les notes sanguines et épicées.  Un joli vin de caractère  qui devrait se bonifier  d'ici 3-5 ans. 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire