lundi 30 septembre 2019

Beaumonts : ça envoie !


Moins de 15 jours après le Saint-Joseph 2018 de Barou,  j'étais curieux de goûter un Crozes-Hermitage 2018 signé David Reynaud. Eh bien, comme je m'y attendais un peu, c'est un autre monde ;-)  Plus coloré, plus mûr, plus dense, plus charpenté. Mais moins cher. Le rapport quantité/prix est donc meilleur. Pour la qualité, c'est le dégustateur qui jugera selon son goût. Les amateurs de vins "généreux" y trouveront leur compte. Les autres pourront se rabattre sur Barou ou les 4 vents. 

La robe est grenat très sombre, à peine translucide.

Le nez est riche, sur la crème de fruits noirs, le lard fumé et une touche de tabac.

La bouche est ronde, (très) ample, déroulant une matière (très) dense au toucher velouté qui vous tapisse généreusement le palais. L'équilibre est là, même si l'on est sur une aromatique bien mûre (mais pas surmûre).

La finale est riche, puissante, avec des tanins présents mais déjà bien fondus, et un retour des fruits noirs et du lard fumé, complété par une pointe de tapenade et une pincée de poivre.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire