vendredi 16 octobre 2015

L'esprit de la terre : patience....

 
La plupart du temps, lorsque je conseille un vin, c'est pour une consommation immédiate, même s'il a le potentiel pour offrir du plaisir pour de longues années.  C'était le cas pour l'Esprit de la terre 2011 qui m'avait fasciné... il y a un peu plus d'un an. Le problème, c'est qu'en moins de douze mois, nous avons fait un saut de trois millésimes ! Nous sommes en effet aujourd'hui à l'Esprit de la terre 2014.
 
Même si sentir les parfums de ce vin est la plus belle chose qui me soit arrivée hier - un mélange envoûtant de fruits rouges confits, de résine et d'épices - j'ai été moins convaincu par la bouche, pas encore en place. L'attaque est belle et pure, mais ensuite, les tannins du bois se font encore sentir, demandant à se fondre. On sent néanmoins un très grand potentiel.
 
Il faut attendre au minimum six mois avant d'en ouvrir une bouteille, voire un an (ou deux, ou trois, même). Comme le producteur ne vend plus le vin lorsqu'il est à boire, c'est au client de le garder désormais chez lui, comme cela se fait avec les Bordeaux ou les Bourgognes. Nous pouvons le faire quelques temps pour vous, mais à un  moment, nous n'en aurons plus. Nous passerons au 2015 qui méritera d'être attendu, etc...
 
Bref, si vous voulez vous faire plaisir avec cette belle cuvée dans 3-4 ans, c'est maintenant qu'il faut l'acheter ;-)
 
PS : après  48 h d'ouverture, le vin a retrouvé une harmonie, avec des tannins parfaitement fondus.  Aucune trace d'oxydation, même si le nez n'est pas aussi beau qu'à l'ouverture. Si vous êtes pressé, un carafage de 6 heures devrait rendre ce vin plus abordable.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire