jeudi 26 octobre 2017

Sepp : la minéralité à portée de tous


Le nouveau millésime du Grüner Veltliner de Sepp Moser est arrivé chez nous hier matin. Comme le billet du lendemain devait être consacré à un vin blanc, je me suis dit "et pourquoi pas celui-là ?" J'ai été bien inspiré, car ce 2016 est sans nul doute le meilleur que l'on ait jamais eu depuis nous importons cette cuvée. Il était auparavant assez typé, avec des notes végétales (sauge) qui pouvaient déranger. Ici, rien de tout cela. On est vraiment sur l'archétype du vin "minéral" que recherchent pas mal d'amateurs. Je l'ai servi hier soir à 11 dégustateurs, et tous les retours ont été unanimes : c'est bon !

La robe est jaune très pâle, aux reflets argentés.

Le nez est fin, subtil, sur des notes de silex et de grillé coche-durien (en fait, certainement une légère réduction, mais ça fait moins rêver...). 

La bouche est élancée,  avec une matière limpide, d'une pureté et d'une fraîcheur éclatante, et une aromatique pierreuse/grillée sobre et efficace.

La finale est finement astringente – légère écorce de citron – puis un retour sur le minéral/crayeux, pour finir sur d'élégantes notes grillées.

Ne vous attendez pas à la bombe qui va changer votre vie. C'est au contraire sa finesse et sa digestibilité qui font plaisir à boire. Franchement, à 7.90 €, je ne connais pas beaucoup de vins français qui peuvent lui tenir tête... 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire