mardi 3 octobre 2017

Un nouveau quatuor espagnol


Jean-Louis Denois habitant sur Limoux, il n'est pas très loin de l'Espagne où il se rend régulièrement dans des salons professionnels. Il était à la recherche d'un grenache idéal, mais au passage il a découvert plein d'autres vins. Finalement, ce Grenache, il l'a trouvé. Et il a décidé d'importer en France les différentes cuvées qu'il a dénichées. En voici déjà quatre pour commencer, mais d'autres devraient arriver. 



 La Posada Verdejo blanc 2016 (5.90 €)

(Origine : la Mancha - sols calcaires affleurants  - vin BIO certifié)


La robe est jaune paille, brillante.

Le nez est tonique, pimpant, sur la marmelade de citron, l'abricot  et la craie humide.

La bouche est pure, fraîche, avec une matière limpide, évidente,  qui pourrait évoquer l'eau d'un torrent si ce n'était cette aromatique de citron confit – renforcée par des notes "pierreuses" – évoquée précédemment.

On retrouve encore ce citron confit dans la belle finale, souligné par de nobles amers et des notes salines. Excellent rapport qualité/prix.


Castello de Jumilla rouge 2016 (6.90 €)

(Origine : Jumilla  - 700 d'altitude - 100 % Mourvèdre - vin BIO certifié)

La robe est grenat translucide.

Le nez est étonnamment complexe – pour un "petit vin" – sur les fruits rouges compotés (prune, cerise, framboise), le noyau, le cuir et les épices.

La bouche est ronde, ample, avec une matière veloutée qui tapisse le palais de saveurs orientales. On rêverait encore d'un grain encore plus fin (façon pinot – mais c'est du Mourvèdre, tout de même) pour que le plaisir soit absolu. 

La finale est mâchue, avec toujours ces fruits compotés, les épices et une petite touche caramélisée/vanillée en ultime sensation.

Un vin qui devait faire merveille à un couscous !




(Origine :  Cariñena  - 100 % Grenache )

La robe est rubis sombre translucide.

Le nez est assez extravagant, sur des notes de liqueur de cerise et de fleurs décadentes.

La bouche est ronde, charnue, avec une matière souple au toucher légèrement granuleux,  mais surtout un très beau fruit mûr, épicé, solaire dans le sens noble du terme (sans lourdeur). Et puis une sacrée allonge pour  un "petit vin". 

La finale est intense, très épicée, avec toujours ce fruit bien présent, et des notes résino-balsamiques qui renforcent sa complexité. 

Encore un rapport qualité/prix bluffant !


Et voici LE Grenache que cherchait Jean-Louis :

Malayeto rouge 2015 (11.90 €)

(Origine : Navarre - Alt : 520 m - Sols calcaire caillouteux )

La robe est grenat translucide.

Le nez est "SO Grenache", sur des notes de quetsche, d'orange confite, d'épices.

La bouche est ronde, très ample, avec une matière soyeuse, enrobante, à la texture fine mais d'une grande intensité aromatique. Et d'une fraîcheur épatante qui amène de la tension et de la vivacité. 

La finale est finement mâchue, terriblement gourmande, avec une allonge fruitée/épicée/écorce d'orange assez excitante.

Au niveau de certains Châteauneufs, pour un prix plus accessible. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire