jeudi 9 avril 2015

Aldebertus : tout d'un grand, sauf le prix

Ah bon, je l'ai déjà dit ? Alors que la qualité des vins rouges est pour le moins hétérogène en 2013 (euphémisme), c'est un GRAND millésime pour les vins blancs, quelle que soit la région.   Car il y a une alliance très réussie entre maturité et fraîcheur ( ce sera aussi le cas en 2014, avec pour le coup de très beaux rouges).
Cela se confirme avec cette Vigne d'Aldebertus 2013. Faut dire que je ne suis pas un inconditionnel du Viognier. On tombe vite dans le too much aromatique, le lourdaud, le pâteux. Là, il est juste parfait, tant dans la texture que les parfums. Je pense que ce Vin de France (du Forez) pourrait mettre une jolie baffe à nombre de cuvées de la pas très lointaine appellation Condrieu, nettement plus onéreuses.
La robe est d'un or plutôt discret.

Le nez est intense tout en restant aérien, sur l'abricot, la poire confite, et la boutique de bonbon de mon enfance (sucre d'orge, roudoudou, fraise Tagada...)

La bouche est à la fois ample et longiligne, avec une belle tension pas agressive, une matière ronde, mûre, pulpeuse - on croque dans le raisin mûr - grasse sans être lourde, et une sacrée fraîcheur, signature du millésime.

La finale douce et aromatique, finement amère, semble contenir quelques sucres résiduels, mais ils passent comme une lettre à la poste, et permettront à ce vin d'aller aussi bien pour l'apéro qu'avec un dessert, genre tarte aux fruits blancs ou jaunes.
Bref, un incourtournable... (11,50 €)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire