mercredi 10 février 2016

Sainte-Croix : le Corbières à l'état sauvage


Cette année, Eric R. (dit Lechef) est allé tout seul à Millésime Bio (et ses off's), car il y avait de nombreuses commandes à traiter à l'entrepôt. Il y a trouvé un nouveau domaine, Sainte-Croix, créé par un couple de britanniques, John et Elisabeth Bowen,  qui ont roulé leur bosse sur plusieurs continents. 

Le domaine est situé dans les Corbières, en sandwich entre le Fitou maritime et le Fitou montagneux. Sur les 13 hectares de vignes, on retrouve donc tout aussi bien les calcaires "maritimes" que les schistes "montagneux".

Cela va donner naissance à des vins aux profils assez différents : fins et tendus pour les "schistes", plus puissants et mâchus pour les "calcaires". Nous avons un bel exemple avec les deux cuvées référencées. 


Pourboire Nature 2013 s'appelle ainsi parce qu'il n'a d'autre objectif que d'être bu, et qu'il ne contient que du raisin (73 % de Carignan, 27 % de Syrah, sans aucun ajout de sulfite). Il provient de sols schisteux, et ça se sent.

La robe est grenat sombre translucide, aux reflets violacés. 

Le nez est fin et intense, sur des notes de cerise noire, de ciste et de goudron, avec une touche de thym (ça pousse comme du chiendent dans le secteur).

La bouche est droite, longiligne, tendue comme un arc, enrobée par une matière séveuse au toucher soyeux, avec l'impression de boire un jus de fruit concentré (et poivré)*

La finale est toute aussi concentrée, avec une fine mâche, et toujours ce mélange ciste/goudron/herbes aromatiques. 

Un vin qui se mariera aussi bien avec du jambon cru qu'une viande (agneau, lièvre) à la sauce très concentrée et marquée par les herbes méditerranéennes (11.50€).


Le Fournas 2013 est un assemblage des 4 cépages rouges du domaine (Carignan, Grenache, Syrah, Mourvèdre). Il provient d'une parcelle à côté de laquelle il y a un vieux four à chaux (donc calcaire). C'est l'entrée de gamme du domaine, mais c'est tout sauf un vin light. Pour 10.90 €, t'as de la matière dans le verre !

La robe est grenat sombre translucide (mais pas de reflets violacés)

Le nez est moins "sauvage" que le précédent, et plus gourmand : fruits rouges et noirs (fraise, mûre, framboise), noyau, épices (poivre blanc), et une pointe de menthol. 

La bouche est plus large que longue, avec plus de rondeur et de fruit, mais aussi plus de tanins à partir du milieu de bouche. Ceux-ci, bien mûrs, ne vous lâchent plus jusqu'au bout de la finale expressive, fruitée et épicée. 

Ce vin demande un plat d'hiver, plutôt gras – cassoulet, confit, daube  – qui va gommer les tanins. On ne sentira alors plus que les fruits et les épices (alors que beaucoup de vins s'effondreraient complètement).

Un troisième vin a été référencé : une vendange passerillée de Carignan et Syrah.  Mais il y en a trop peu en stock pour que je vous en parle...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire