mardi 8 septembre 2020

Mas des Chimères : Nuit grave Vs Hérétique


Ces deux cuvées sont produites par le même domaine, le Mas des Chimères. Elles sont du même millésime, 2018. Et c'est à peu près tout ce qui les rapproche. Car Hérétique est issu assemblage plutôt "bordelais" (merlot, cabernet-sauvignon ... et une petite pointe de syrah) alors que Nuit grave est tout ce qu'il y a de languedocien : syrah, grenache, mourvèdre, counoise. Cela donne donc des vins très différents, avec un  comportement totalement opposé à l'aération comme nous allons le voir. 

Mes  premières impressions ci-dessous datent de jeudi 3 septembre à 11h30. 


80% Merlot, 18% Cabernet Sauvignon 2% Syrah

La robe est grenat sombre translucide. 

Le nez est plutôt discret, laissant s'échapper des flagrances de fruits rouges confits, de quetsche et d'épices, et une touche de fumée. 

La bouche est ronde, ample, veloutée, avec une matière dense et charnue, alliant douceur et fermeté. Le fruit bien mûr se dispute la vedette avec des notes plus terriennes/minérales, tout en gardant un équilibre sur la fraîcheur. 

Cette dernière est encore plus présente dans une finale mâchue grâce à des notes de menthol/eucalyptus, complétées par la prune et le tabac. 

Nuit grave 2018 (13.90 €)

50% Syrah, 20% Grenache, 22% Mourvèdre, 8 % Counoise

La  robe est grenat très sombre mais translucide. 

Le nez est très fin, profond, sur des notes florales (violette, pivoine), et fruitées (mûre, myrtille), mais aussi de l'encens et du poivre blanc. 

La bouche est élancée, tendue par un fil invisible, tout en déployant une matière fine et élégante, caressant le palais. Le fruit est plus frais et gourmand que dans la cuvée Hérétique, avec une pointe de violette  qui apporte classe et légèreté. 

La finale prolonge la bouche sans le moindre à-coup, se contentant d'intensifier les saveurs et les sensations, se concluant sur une touche délicieusement mordante et fraîche sur la framboise, la menthe et le poivre. 

J'ai eu la bonne idée d'amener ces deux bouteilles chez un ami passionné de vins et nous les avons rebus ensemble samedi 5 septembre à 12h00. Eh bien, à ce moment-là, Hérétique est superbe, avec un nez nettement plus expressif et fruité, une tension en bouche nettement plus marquée et une matière qui a gagné en finesse. Alors que Nuit grave n'est pas mauvais, mais le nez a perdu de son charme et de sa complexité. La bouche a perdu en harmonie et n'offre guère de plaisir. Il faut en conclure deux choses :

l'Hérétique a besoin d'air pour s'exprimer. 

Alors que Nuit grave est extra dès l'ouverture. Il faut en profiter de suite car ça  ne dure pas. 

Il serait faux par contre d'en déduire qu'il ne tiendra pas dans le temps. Une aération n'a RIEN à voir avec un vieillissement en bouteille qui se fait au contraire dans des conditions de réduction. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire