mercredi 18 novembre 2020

Torrontés Chakana : 'tain, ça envoie !

Je vous ai parlé de tous les vins de Chakana que nous référençons, sauf de ce Torrontés 2019. Eh bien, c'est un tort, car c'est un sacré vin, à la personnalité affirmée. On est clairement dans un style exubérant qui défrisera les amateurs de vins sobres – dont je suis un représentant d'ordinaire. Mais justement, je trouve que dans cette catégorie honnie par certains, il tire sacrément bien son épingle du jeu. OK, ça envoie des arômes à n'en plus finir, mais ça reste élégant : pas de saturation ou d'écœurement comme parfois avec les gewurztraminers et muscats, d'autant que ce vin finit totalement sec. On imagine ce vin avec des plats exotiques – ou des fromages à pâte lavée –  où l'on utilise d'ordinaire du viognier ou du gewurz : ça devrait donner lieu à des accords topissimes. 

La robe est jaune pâle; légèrement trouble (bouteille couchée avant ouverture). 

Le nez est intense, complexe, sur des notes florales (rose, fleur d'oranger, chèvrefeuille); les fruits jaunes (melon, abricot, pêche), le lait de coco et les épices orientales. Ca fait souk qui se tiendrait au milieu du marché des fleurs. 

La bouche est étonnamment droite, traçante, tout en affichant un grand volume, avec une matière d'abord ample et aérienne, puis devenant plus charnue, pulpeuse. Le tout est d'une fraîcheur éclatante, sur une aromatique à peu près aussi "sobre" que le nez  : on retrouve les fruits jaunes, les notes florales, mais aussi du pomelo et de la mandarine. 

La finale est tonique, avec une fine mâche crayeuse, mêlant l'astringence et l'amertume de l'écorce de pomelo, tout en gardant ces notes de rose et de fleur d'oranger, avec une belle persistance sur les épices et la mandarine. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire