vendredi 26 mars 2021

Ça bouge à Cazaban (1) : les rouges

Le domaine de Cazaban a changé de main en 2017. Clément Mengus a passé le relais à Emmanuel Taillet. Comme celui-ci n'était pas vigneron de formation, il a eu la lucidité d'embaucher un homme du métier en la personne de Joseph Parcé. Si son nom dit forcément quelque chose aux amateurs du Roussillon, son prénom peut-être moins. Sachez donc qu'il a dirigé la Préceptorie de Centernach durant une dizaine d'années. Il y a quelques jours, Emmanuel est passé nous voir pour nous faire déguster sa production. Eh bien, ce fut une grosse baffe ! On sort clairement de l'appellation Cabardès pour la plupart des cuvées, mais vu ce qu'il y a dans le verre, on pardonne volontiers ces écarts  à l'équipe de Cazaban. Mieux, on en redemande !

C' les amis 2019 (15.00 €)

100 % grenache  noir

Macération à froid de 10 jours, pressurage,  puis vinif et élevage en fûts de 500 l à 18 °C

La robe claire est entre le vermillon et l'incarnat, avec des reflets orangés. 

Le nez est très fin, sur la fraise confite, l'orange sanguine, le pain grillé et les épices douces. 

La bouche est très (très) ample, (hyper) aérienne, dotée d'une matière qui mérite à peine ce terme tant elle est quasi-impalpable : c'est plus une caresse délicate qui vous effleure les papilles, distillant des notes d'oranges amères, de fruits rouges confits, de fleurs séchées et de tabac hollandais. Il y a également une belle vinosité rappelant certains champagnes "blanc de noirs".  L'ensemble est d'une harmonie et d'une évidence totales, et en même temps, très émouvant : on a enfin l'impression de rencontrer en vrai  le grenache de nos rêves !

Dieu merci, la finale est totalement raccord : si le vin gagne en intensité, on conserve la même trame, avec juste plus de sève et d'énergie, et une belle persistance sur le curaçao, le cuir de Russie, les épices grillées... 


Jours de vigne 2018 (10.90 €)

51% Syrah, 48% Grenache, 1% Carignan

La robe est pourpre très sombre, limite opaque. 

Le nez est gourmand et complexe, sur les fruits noirs frais et confits, des notes résino-balsamiques, l'écorce d'agrume...

La bouche est ronde, ample, veloutée, déployant une matière douce, finement pulpeuse, qui vous nappe tout le palais, et évoque la cerise noire, la mûre et le cacao. 

La finale possède une (subtile) mâche gourmande, délicieusement mordante, avec un fruit plus frais et expressif qu'en bouche, complété par l'orange sanguine et les épices. Un régal d'une fausse simplicité


Parti pris 2019 (18.00 €)

100 % Pinot noir

Causse calcaire de Montolieu

La robe est grenat sombre translucide. 

Le nez est  fin, profond, sur la cerise rouge et noire, le poivre timut, les épices douces... 

La bouche est ronde, ample, soyeuse, avec une matière enveloppante d'une grande finesse, à la fois mûre et fraîche, harmonieuse, donnant un sentiment de quiétude totale. Vous êtes bien

La finale prolonge la bouche sans la moindre interruption,  se contentant d'apporter en sus des notes plus terriennes et épicées, avant de partir sur la cerise confite, soulignée par le café et l'écorce d'orange.  Vous êtes bien (bis). 


Les petites rangées 2018 (15.00 €)

60 % syrah,  40 % cabernet-franc

La robe est grenat sombre translucide. 

Le nez est superbe, complexe, alliant le fruit noir confit à des notes fraîches et mentholées; le poivre cubèbe, le ciste... 

La bouche possède la tension et la fraîcheur du cabernet-franc, tout  en exprimant avec force les épices et la jutosité veloutée de la syrah,  formant un ensemble cohérent et enthousiasmant. Euh non, carrément jouissif. On est dans le Cabardès dans toute sa splendeur, alliant la fraîcheur océanique à la générosité méditerranéenne.

La finale préserve la tension de la bouche, mais apporte encore plus de fruit et de gourmandise, tout en excluant pas la race, le style (et la fraîcheur – au risque de se répéter). C'est su-per-be !


2 commentaires:

  1. Excellent choix, nous allons les ajouter à notre liste pour la prochaine sélection sur https://www.1envie1vin.com/

    RépondreSupprimer