lundi 29 mars 2021

Terrasses de Gabrielle : les nouveautés !


Comme tous les ans, les nouveautés des Terrasses de Gabrielle arrivent en même temps que le printemps. Sur les trois premières cuvées, nous sommes en 2020, et prouve une fois de plus que ce fut une belle année viticole même si ce fut par ailleurs une annus horribilis. Sur les deux rouges suivants, je trouve qu'il y a un gros gros mieux par rapport aux millésimes précédents qui  ne m'avaient pas emballé, même si je reste nostalgique des vins de 2013-2014, "avant"  le réchauffement climatique. Mais bon, faut que j'arrête d'y penser. Ca ne reviendra pas... 

Huracan 2020 (9.90 €)

Grand cépage grec X Grand cépage espagnol

La robe est or pâle, brillante. 

Le nez  est fin, profond, sur le citron confit, l'ananas frais, avec une touche de pierre humide. 

La bouche est très ample, aérienne, enveloppante, déroulant une matière douce, caressante, très fraîche, le tout étiré par une tension classieuse. L'ensemble est harmonieux, d'une évidence totale, avec ce qu'il faut de minéral, de pierreux, sans que ce soit ennuyeux.   

La finale dynamique prolonge la tension sans faillir, sur l'ananas et  le fruit de la passion, avec une bonne persistance sur des notes crayeuses et citronnées (et même un peu poivrées). 

Kalash 2020 (9.00 €)

70 % Altesse et 30 % Petit Manseng

La robe est jaune pâle, brillante. 

Le nez est plutôt discret, sur la poire mûre, la bergamote et la pierre chauffée au soleil.

La bouche est droite, longiligne, avec une matière dense, séveuse, tellement concentrée qu'elle enrobe une acidité qui devient imperceptible. On est sur un vin sérieux, limite austère, doté d'un extrait sec impressionnant, qui gagnera à être attendu pour profiter des arômes tertiaires des deux cépages. 

La finale est encore plus intransigeante, avec une noble amertume prononcée (écorce d'agrume, quinquina), et des notes salines et épices qui persistent longuement. 

Ponpon le cheval 2020 (7.25 €)

100 % Counoise

La robe est grenat bien translucide. 

Le nez est appétant, sur la cerise, la framboise et le poivre blanc,

La bouche est ronde, fraîche, super-fruitée, avec une matière très fine, soyeuse, d'une irrésistible gourmandise. L'équilibre est topissime, d'une torchabilité maximum. 

La finale est toute aussi fraîche et fruitée, encore plus gourmande et addictive, vous donnant une méchante envie d'y retourner encore et encore... 


Syrah, Grenache et   Mourvèdre

La robe est pourpre très sombre, presque opaque. 

Le nez est fin, intense, sur la crème de fruits noirs, la réglisse et des notes de garrigue résineuses. 

La bouche est ronde, ample, veloutée, dotée d'une matière dense et mûre, charnue, et de tanins qui gagnent progressivement en intensité. 

La finale délivre une mâche solide, avec toujours cette aromatique de fruits noirs, de réglisse et de notes résino-balsamiques qui persistent agréablement. 


Syrah (35%), Lledonner Pelut (35%), Mourvèdre (20%) et Carignan (10%) 

La robe est grenat très sombre, aux reflets violacés. 

Le nez est riche, sur les fruits noirs confits, la laurier, le chocolat noir et le pain grillé. 

La bouche est élancée, tendue par un fil invisible, tout en déployant une matière imposante, très mûre, à la chair dense et pulpeuse. On retrouve les arômes du nez avec en plus des notes de menthol et d'eucalyptus qui apporte une fraîcheur bienvenue. 

La finale délivre une mâche crayeuse affirmée, dont l'austérité est contrebalancée par la palette aromatique généreuse et décadente : confiture de cerise noire, pain d'épices, moka, réglisse, cacao...

Avec l'aération (rebu trois jours plus tard), le vin gagne en tension, en finesse et en fraîcheur, avec un gros "menthol" final. C'est très très bon !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire